Craig Barrett s’exprime sur la paranoïa, la course aux multi-coeurs et les limites du Gigahertz

Au premier abord, le président d'Intel, Craig Barrett, essayera de vous tester tel un vieux briscard.

On peut comprendre la tension, alors que sa société était sur le point d’annoncer une plongée de 90% de ses profits. On comprend aussi que lorsqu’on lui demande ses réactions au sujet du dernier coup de Nvidia, qui cherche à éloigner Apple d’Intel avec son chipset GeForce 9400M, il crache avec dédain: « vous êtes de toute évidence un utilisateur de Mac ». En voilà un qui a l’habitude de faire des jugements et de les faire rapidement.

Mais quand notre Matt Buchanan lui dit que son desktop est équipé d’un Intel Core 2 Duo Wolfdale, il se renfrogne et dit en souriant: « pas si mal pour un gamin qui s’habille en baskets noires ». Et ce n’était pas sa première allusion aux baskets, des Adidas, ni la dernière.

A 69 ans, c’est un des derniers loups de mer à la tête d’une centrale nucléaire aussi puissante qu’Intel et, quand vous l’avez en face de vous, son attitude est celle du gars qui a déjà tout vu dans sa vie. Il a depuis longtemps raccroché la blouse blanche pour le costume sur mesure, mais en lui parlant vous comprenez que son diplôme de Stanford n’est pas un MBA obtenu par correspondance, mais un doctorat en science matérielle. Il a le langage du Nerd tout en fermant calmement les yeux lorsqu’il sait qu’il a raison, un peu comme un prof d’uni. On sent tout de même que ça bouillonne à l’intérieur. Le mantra de son prédécesseur Andy Grove est toujours d’actualité: « seul le parano peut survivre. »

Le bonhomme est attachant. Il est dur mais juste, comme un roi de l’Ancien Testament. Voici des extraits de cette conversation entre un gourou de la puce et un fanboy, sur les batailles avec la concurrence, les limites des vitesses d’horloge, la course aux multi-coeurs et comment rester parano même assis sur une montagne d’or.

Où va s’arrêter la course aux multi-cœurs, si elle doit s’arrêter?
Si tout se passe bien, la loi de Moore règnera toujours d’un point de vue de la puissance de calcul pure. [Mais] il vous faut des solutions logicielles pour aller main dans la main avec les solutions logicielles… Une révolution logicielle doit encore se produire.

En quoi Intel est impliqué dans la révolution logicielle?
Probablement que la meilleure mesure est de regarder les gens que nous engageons chaque année et nous engageons toujours plus d’ingénieurs logiciel que d’ingénieurs matériel.

Où pensez-vous que Larrabee, le dernier CPU haut de gamme d’Intel en développement, mènera Intel?
Le problème fondamental à résoudre est que les performances doivent venir d’ailleurs que des Gigahertz… La limite a été atteinte, alors il faut chercher ailleurs, dans les cœurs multiples, puis on partitionne les solutions ente cœurs du même type ou entre coeurs hétérogènes sur la même puce.

Tout le monde va plus ou moins dans la même direction qui est, « comment bien mélanger CPU et cœurs de type GPU, qu’ils soient six ou deux, et comment la solution logicielle s’en accomode? »

Alors que pensez-vous de la concurrence récente de Nvidia?
Il y en a déjà un qui fait des commentaires hauts et forts sur cette concurrence.

Voyez-vous Nvidia comme un plus sérieux concurrent qu’AMD? Comment voyez-vous le paysage concurrentiel à l’heure actuelle?
Nous fonctionnons toujours sous le scénario d’Andy Grove voulant que seul le parano peut survivre, nous avons donc tendance à devenir paranoïaques dès que pointe la concurrence et de quelle direction que ce soit. Si vous regardez l’histoire d’Intel, notre concurrent majeur s’est appelé IBM ou NEC ou Sun ou AMD ou qui vous voulez. La concurrence change, dès que change la tendance technologique du jour.

La visualisation devenant de plus en plus importante, et la visualisation est la clé de ce que vous et le consommateur désirez, alors le CPU est important, ou le GPU, ou la combinaison des deux pour obtenir la meilleure visualisation possible. Le paysage concurrentiel change tous les jours. Nvidia est de toute évidence plus un concurrent aujourd’hui qu’il y a 5 ans. AMD est toujours un concurrent.

Pensez-vous que la même philosophie de la concurrence s’applique au secteur mobile?
Ce sont bien sûr deux secteurs très différents. Le netbook est vraiment un ordinateur portable de taille réduite. Le processeur Atom nous entraîne dans ce secteur de belle manière d’un point de vue du rapport de la consommation/performances. L’Atom permet d’aller encore plus loin dans ce secteur un peu confus entre les netbooks, les MID [mobile internet devices] et les Smartphones. La question reste de savoir ce que veut le consommateur.

Au bout du compte: »quel est le produit ultime dans ce secteur? »… Est-ce qu’il s’agira d’une évolution d’internet vers les produits mobiles, ou d’une maturation des téléphones cellulaires?

Prévoyez-vous alors d’augmenter votre présence dans les mobiles?
Ces MID ressemblent de plus en plus à des Smartphones à mes yeux… Ils doivent juste rétrécir encore un peu pour devenir des Smartphones vraiment bons. Ils ont la capacité à être des Smartphones entièrement connectés contrairement aux modèles sur base ARM et vous apportent l’internet comme vous en avez l’habitude ou peut-être pas vraiment.

Intel et Microsoft ont « gagné » la Révolution PC. On trouve quasiment un ordinateur sur chaque bureau. Que vient-il après? Les mobiles, les pays émergents?
C’est un ensemble. La tendance est à la mobilité parce que c’est pratique. On peut réduire les composants pour arriver à tout caser dans un mobile et le coût n’est guère plus élevé qu’un desktop, premier point. Second point, si vous visitez les économies émergentes où vous pensez qu’ils manqueraient de téléphones mobiles, le seul moyen d’apporter le haut débit n’est pas avec un fil, c’est le haut débit sans fil et il facilite le déploiement mobile dans les économies émergentes.

Alors en quoi cela concerne-t-il Intel dans les 5 ans à venir?
Il faut soutenir le haut débit sans fil, comme le WiMax… Côté connectivité, il peut apporter le haut débit sans fil. C’est la mobilité avec plus de puissance de calcul et moins de consommation électrique pour soulager la batterie, que des bonnes choses. Et le graphisme est amélioré, dans le même esprit que Larrabee.

Vous avez surpassé AMD à chaque innovation CPU sortie avant que vous ne vous y mettiez, comme avec les contrôleurs mémoire sur la puce, les performances par watt, etc. Comment comptez-vous conserver ces avances?
Rester en tête c’est toujours avoir des attentes agressives. Rien n’est gratuit dans la vie. Vous réussissez lorsque vos attentes sont suffisamment élevées pour dépasser celles de la concurrence. Et je pense que la meilleure chose pour nous est… la Loi de Moore.

Tant que nous ne perdons pas cela de vue, et que nous suivons notre feuille de route, tous les produits que nous plannifions et ceux qui suivent selon la loi de Gordon, nous aurons l’opportunité de conserver la tête. Cette multiplication par deux tous les plus ou moins 18 mois est le genre de niveau d’attentes que vous devez vous imposer pour réussir.

Considéreriez-vous cette philosophie comme une banière?
C’est la feuille de route! C’est la feuille de route que nous avons. Si vous la disséquez un peu, vous tendez à comprendre que plus vous devenez vieux, plus vous devenez conservateur et plus vous commencez à croire que la Loi de Moore ne sera plus. Mais si vous dites au jeune talent exceptionnel: « hé, jeune talent exceptionnel, nous les vieux avons apporté la Loi de Moore pendant 40 ans, respectez-la! », le jeune talent exceptionnel est assez malin pour le comprendre.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité