Un employé de Belkin en rajoute une couche sur les pratiques douteuses du fabricant de gadgets

Après les doutes sur les pratiques de Belkin, qui est prêt à rémunérer les bonnes critiques sur les sites en ligne, les preuves sont assez vite arrivées, et voici maintenant qu'un employé de la boîte confirme même que ces pratiques sont très courantes et pire encore.

La lettre originale est publiée dans son entier sur Gizmodo, mais pour la résumer, Belkin aurait effectivement payé pour des critiques positives, distribué des produits garnis de micrologiciels bricolés pour cacher leurs défauts aux testeurs, utiliserait de faux logos de certification, aurait fait écrire des critiques très négatives sur la concurrence et se serait désisté du CES par manque de fonds. La société serait en tellement mauvaise posture qu’il est « généralement dit que le CEO Mark Reynoso plonge vers la catastrophe tout en s’accordant chaque année des augmentations de salaire ».

Le pire pour les consommateurs serait que « la majorité des employés de Belkin achètent les produits de la concurrence pour chez eux, même si les nôtres sont offerts gratuitement mais ils sont de tellement mauvaise qualité ».

Pour notre part, notre expérience avec les produits Belkin n’est pas mauvaise en général alors on peut aussi se réserver le droit de penser que tout n’est pas si noir. De plus, la majorité des employés de Belkin ne se reconnaîtra peut-être pas dans ce croquis, qui n’a vraiment rien d’officiel, mais de tels couriers en disent long sur la politique et la culture d’une entreprise. Surtout juste après qu’un gars se fasse pincer à payer des critiques sans aucun remord et sans signe de la direction qu’il va être viré pour ses pratiques.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Là, ça risque de faire du mal à Belkin tout ça…

    Tout n’est sûrement pas faux, mais pas entièrement juste non plus… Comme celà a été souligné dans l’article.
    J’ai l’impression que c’est un règlement de compte salarié / direction tout ça…

  2. Juste… Peut-on raisonnablement penser que tout ceci puisse être inventé de toutes pièces par un concurrent malintentionné justement ?

    Quelqu’un qui passerait une annonce pour payer des critiques positives, c’est gros quand même : et si c’était un concurrent qui usurpait l’identité ?

    Et si cette lettre d’un « employé de Belkin » participait au même procédé ?

    Bref, j’en ai rien à f**** de Belkin, c’est juste que toute cette histoire est tellement grosse que ça en devient invraisemblable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité