Pourquoi Obama n’utilise pas de téléphone sans fil ?

Les téléphones filaires sont un truc de vieux vieux truc du XXe siècle. Alors, on est en droit de se demander pourquoi un président aussi connecté, branché, et habitué au sans fil que Barack Obama tient sur cette photo un combiné téléphonique avec un fil à la patte. Rassurez-vous, nous avons des explications à cette étonnante pratique:

D’abord, il va de soi qu’un téléphone sans fil sert surtout à déambuler partout en bavardant avec son interlocuteur. C’est le principal avantage de ce genre de téléphone. Mais si vous restez assis à votre bureau, l’intérêt est limité. Et surtout, les téléphones sans fil ne sont pas dénués d’inconvénients:

  • Sécurité: le président doit pouvoir discuter en toute discrétion, en étant certain qu’aucun quidam ne pourra capter sa conversation avec un interphone pour surveiller les bébés.
  • Interférences: « Attends, Vladimir, il y a des parasites, les enfants font du pop-corn au micro-ondes ».
  • Qualité du son: pouvoir entendre correctement les changements d’intonation et les inflexions de voix est déterminant lorsque vous avez à gérer des crises internationales.
  • Vous devez le recharger: bon d’accord, un aide de camp peut s’en charger, mais ça reste pénible.
  • C’est facile à perdre.
  • Cela requiert du courant: si la Maison-Blanche était complètement privée de courant (y compris de celui fourni par les générateurs dont ils doivent disposer), il ne pourrait passer aucun appel depuis son bureau.
  • Les téléphones filaires ont plus de fonctionnalités: les téléphones professionnels actuels, conçus par des Cisco ou Avaya, disposent de tonnes de fonctionnalités inédites sur des téléphones sans fil.

Bon, en relisant cette liste, j’ai l’impression d’être revenu en 1993, où tous ces arguments étaient déjà recevables. [NYT]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Evidemment, la Maison Blanche n’a pas de solution de secours pour l’éléctricité en cas de problème, chaque employé étant équipé d’une bougie et d’un briquet fournis par la CIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité