Steve et le coup de fil du réveillon

Steve Jobs n’était pas personnellement présent à Macworld pour révéler qu’iTunes était désormais dénué de DRM et téléchargeable en mobilité. Mais c’est bien lui qui a rendu la chose possible, allant jusqu’à harceler le patron de Sony Music au téléphone le jour du réveillon de Noël.

Le New York Times raconte les coulisses des négociations qui ont conduit à rendre iTunes libre de DRM, à permettre les prix variables et les téléchargements en 3G. Le journal révèle notamment que Steve Jobs, censé se reposer et profiter de sa famille au lieu de préparer MacWorld, était très occupé à faire pleurer les cadres des principales maisons de disques. L’appel du réveillon a, selon le NYTimes, « fait ricochet sur toute l’industrie de la musique ».

L’article révèle aussi qu’Apple et iTunes ont atteint le point qui les a fait devenir le premier vendeur de musique en ligne au monde: iTunes est maintenant une institution plus puissante que les majors elles-mêmes. Il y a seulement 18 mois, Universal montrait ses muscles pour expliquer qu’iTunes dépendait de l’industrie du disque, et pas le contraire.

Mais lors de ce nouveau cycle de négociations, « beaucoup de cadres de haut niveau » de l’industrie musicale ont déclaré (anonymement, bien sûr) qu’ils « agissaient dans la crainte qu’Apple retire les produits d’un label d’iTunes à cause d’un désaccord, même si cela ne s’est jamais produit. Les labels n’ont pas vraiment de marge pour négocier avec Apple ».

Sony était la seule voix dissonante, ce qui a amené cette discussion du réveillon « particulièrement tendue ». Et on sait tous ceux qu’il en est advenu. [NYT]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité