Les cartes de visite googlez-moi sèment le doute

Cette carte de visite est une jolie trouvaille, visuellement intéressante. Elle suggère aux gens de vous googler pour obtenir les infos permettant de vous contacter. Mais voulez-vous vraiment encourager les gens dans cette voie ?

Le fameux Marc pas si anonyme en a fait les frais il y a peu. L’identité numérique est un sujet sensible, qui divise et perturbe les repères. Concentrer tout ceci sur un petit rectangle de bristol est donc peut-être un peu risqué, non? [Ji Lee via Geek Sugar]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pourquoi pas ? Bien au contraire… Il faut arrêter de diaboliser le web… Ce n’est plus un gadget, mais de plus en plus une extension de la vie réelle.

    De plus, on ne peut pas s’empêcher d’être indexé dans google. Alors autant faire avec et surtout tout faire pour que ça soit uniquement les bonnes informations qui y figure : ça, c’est de la gestion d’identité numérique.

    Dans la vie de tous les jours, on le fait déjà. Quand quelqu’un parle de vous en mal, vous le faites taire. Vous ne parlez pas non plus de votre vie personnelle à tout le monde. C’est pareil sur le web.

    Sauf que, comme pour toutes les innovations web (et même la base existante), les gens ne sont pas assez informés et surtout formés. C’est encore une fois comme la vie, c’est une question d’éducation.

    J’ai fais un rapide article sur le blog de mon agence

  2. Une carte de visite ça sert justement à donner des infos sans avoir besoin de les chercher…

    De plus, si je file ma carte à une personne c’est pour qu’il ait voir mon site, pas qu’il tombe sur le site de ma commune sur lequel il y a une photo moche de moi à une soirée communale, qu’il tombe sur mon twitter, mon facebook ou l’association ou je suis inscrit.

    Je gère à 100% mes infos sur ma carte de visite ainsi que mon site, mon blog. Mais je n’ai aucun contrôle sur le référencement google. Pire, imaginez que demain, il y ait un nouveau chanteur, un candidat de la starac ou un politicien qui apparaisse sur le devant de la scène avec le même nom que moi, je disparais au fond des entrailles de google…

    Le principe est sympa, la graphique originale, mais dans la pratique c’est pas bon à mon sens…

  3. Excellente idée que cette carte de visite !

    On peut avoir peur de tout, mais il faut bien admettre qu’Internet est une sacré révolution. À chacun d’apprendre à la maîtriser. Rien n’oblige les gens à mettre des infos très privées sur le Net…

  4. @ kumo : en effet, tu ne peux pas gérer ce que référence google, mais tu peux gérer ce qui existe sur les sites référencés.

    Sur le contenu que tu as mis toi : c’est ton problème, a toi de faire attention; C’est donc facile à gérer.

    Sur du contenu te concernant que quelqu’un d’autre à mis : à toi de faire valoir tes droits. C’est pareil pour un magazine papier, un journal… il y a des lois pour ça. tu n’as qu’à contacté le site concerné.

    Dans le cas d’un homonyme, c’est beaucoup plus rare. Mais si vraiment ça existe, les astuces sont simples. a toi, d’être plus malin.

  5. Ben moi ils peuvent toujours s’amuser à chercher des infos sur moi sur Google, mon est nom est celui d’une ville ! Alors avant qu’il tombe sur un truc sur moi, il aura d’abord pleins de pages sur la ville gnerk gnerk

  6. @jducerf >> Pas tout à fait. Oui l’on peut gérer ce que l’on affiche sur un site, mais il y a 2 différences:

    – Avec google on n’a plus moyen de changer l’information. Retirer ou modifier une phrase ou supprimer une photo sur un site, et elle restera visible via le cache de Google. Dans la vie, on a tous le droit de changer d’avis, d’évoluer ou de vouloir oublier des erreurs de jeunesse. Ca sera le cas par exemple de l’ado qui a 15 ans affiche n’importe quoi et qui à 23 ans en cherchant du boulot n’aura plus envie que ces informations soient visibles. C’est le droit de prescription, l’information doit un jour être « périmée » en quelque sorte.

    – Quand tu dis « a toi de faire valoir tes droits », c’est facile à dire. Les procédures sont longues et coûteuses, elles n’aboutissent pas forcément. De plus la portée d’Internet est bien plus importante qu’un simple journal donc la durée de vie courte. Naturellement avec un journal oun la TV, l’information disparaît peu à peu, un jour l’information diffusée est oubliée. Alors que sur un moteur d’indexation, elle reste au 1er plan durant des années, même si elle est « périmée ».

    Dans mon cas, j’ai sur le net une photo de moi avec une ex petite amie. Ok, rien de grave. La source ? un site d’une association qui a fermée depuis.. mais le site est toujours online, balot… Heureusement que ce n’était pas une soirée arrosée 😉

    Tout le monde a le droit d’oublier et de faire oublier des moments anciens de sa vie, et l’indexation ne le permet pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité