Combien de temps notre monde durera-t-il encore ?

Beaucoup de gens s'inquiètent de l'importance réelle de nos réserves énergétiques. Mais comme le montre ce graphique, c'est vraiment le cadet de nos soucis.

Le véritable problème se situe au niveau des matériaux que nous utilisons pour fabriquer nos gadgets préférés.

L’énergie pourra toujours être obtenue à partir de sources éternelles, comme le soleil, le vent, ou les marées. Mais il y a seulement une quantité limitée de certains éléments sur la planète Terre, et nous sommes actuellement incapables d’aller chercher ces éléments sur d’autres planètes. Il nous faudra encore au moins un bon siècle avant que ce soit possible.

Dans l’entrefaite, le cuivre, actuellement omniprésent, aura disparu dans 61 ans environ; l’antimoine —très utilisé en médecine— se fera rare dans seulement 20 ans; tandis que l’indium, le rhodium, le platine ou l’argent, omniprésents dans nos gadgets électroniques, ne dureront pas beaucoup plus longtemps. Et ces estimations ne sont valides que si nous parvenons à ne consommer que la moitié de ce que nous consommons actuellement.

Donc, à moins qu’Apophis nous tombe sur la tête ou que le LHC oblitère la Terre en 2012, il sera difficile de prolonger longtemps le monde des gadgets tels que nous le connaissons actuellement. [New Scientist via Dark Roasted Blend]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Très interpellant

    Sauf qu’en fait, c’est à la condition que le monde entier consomme comme un demi-Américain et ça, on en est encore loin – heureusement pour nous tous …

    On doit probablement en être à 1/10 ou 1/7 en moyenne par habitant de la Terre, ce qui n’est pas beaucoup plus réjouissant …

  2. « Le soleil n’est pas une source eternelle… et du coup, le vent et les marées non plus. »

    Moui enfin on a quelques centaines de millions d’années devant nous, il devrait y avoir moyen de remplacer notre bonne vieille boule de feu par une autre d’ici là…

  3. FOU-TAI-SES

    Pour preuve, il y a 30 ans (aux alentours de 1974), on nous promettait la pénurie totale pour l’an 2000. Plus une goutte de pétrole… Plus rien… Nada…

    Entre-temps, on a découvert de nouveaux champs pétrolifères, on a appris à forer un peu plus profond,…

    Et aujourd’hui, on nous affirme qu’il nous en reste pour… devinez: 30 ans…

    Et je mets ma main à couper que dans 30 ans, il en restera encore pour 30 ans de plus…
    Les sables bitumineux de l’Alberta représentent la 2ème réserve de pétrole au monde (environ 2500 milliards de barils : 2 500 000 000 000 barils!), juste après l’Arabie Saoudite. Et il ne sont pas exploités car pas rentables en dessous de $100 le baril.

    Et ceci est valable pour TOUT le reste.

    Quand dans 30 ans il n’y aura plus d’argent du tout, on creusera un peu plus profond, ça va couter un peu plus cher…
    Mais on va en trouver.
    Faut pas s’inquiéter…

    Bien sûr, ça fait vendre plus de papier, ça fait grimper l’audimat quand on parle de pénurie.
    Vous savez, les gens aiment bien se faire peur…

    Et puis ça motive, ça permet de se donner bonne conscience en faisant le tri entre la poubelle verte et la jaune…

  4. on sera tous mort ici qu’il restera encore du pétrole et tous les autres minerais dont ils parlent.
    et lol le truc énorme le cuivre 61 ans mdr

  5. Bidul : vrai ou faux, est-ce vraiment le problème ?

    Ce qui me dérange le plus, s’est plutôt l’incurie et le gaspillage forcené actuel.
    Qu’il en reste pour 10, 20 ou 100 ans, je m’en fiche un peu, c’est l’impact de notre activité (humaine) qui me révulse.
    Egoïsme, oeillères, etc. Le résultat est toujours le même on consomme car c’est le modèle du plus grand nombre (et en dehors, point de salut sinon être exclu).

    Pour ma part, j’essaie d’appliquer le principe suivant : « ce n’est pas parce que je peux que je dois ». Comprendre : j’ai les ressources financières et accès à la consommation ? Oui, mais en ai-je vraiment besoin ?

    Consommer pour devoir travailler = non.
    Consommer parce que je vis mal mes frustrations = non.
    Réduire mon impact en créant mes propres alternatives, parce que celles que je souhaite n’existent pas = oui.

  6. Bonjour

    @Bidul
    Je ne sais pas si tu es au courant de l’impact de l’exploitation de ce « fabuleux » filon de l’Alberta mais si ce n’est pas le cas je t’invite à te renseigner de toute urgence !!!
    C’est une véritable catastrophe écologique.
    Pour toi il suffit de creuser ou forer un peu plus profond et le problème est résolu.
    C’est entièrement faux.
    Parfois la concentration de matière recherchée n’est pas assez élevée, il faut donc utiliser une plus grande surface pour obtenir la même quantité.
    Et bien sur avec toutes les conséquences environnementale et sociales que l’on connaît :-(

    Nous sommes dans un monde clos, donc il faut être un malade mental pour croire que la croissance peut être infinie !!! La croissance ne repose pas sur du vent mais sur des matières premières, même pour le tertiaire.

    La seule issue est un arrêt de la course à la croissance et à la surconsommation.
    Il faut vraiment être immature pour avoir « besoin » de changer de téléphone tous les 6 mois et de PC tous les ans…
    Qu’attendent les responsables (toujours très réactifs pour défendre les intérêts de leurs amis) pour pondre des lois obligeant à concevoir (et surtout vendre) des produits de qualité (stop à la merde Made in China), réparables pendant 10 ans et 100% recyclables ???
    Ça coutera certes plus chers mais quelle importance puisque le produit durera plus longtemps ?
    Et ça évitera la flambée des cours des matières premières quand elles seront épuisées.

    Mon téléviseur a plus de 15 ans, mon téléphone au moins 10 ans, mon PC 6 ans, je n’ai pas de téléphone portable.
    J’ai des meubles plus vieux que vous et/ou de qualité.
    Je ne jette que si c’est HS et non réparable.
    Je vais fouiller dans les « encombrants » dès que possible.
    Et je vis très bien :-)

    Il faut cesser cette course ridicule à la croissance et prendre le temps de voir vers quelle société on veut (doit) s’orienter pour que nos descendants ne se retrouvent pas avec un désert de ressources…

    Je vais encore passer pour le passéiste de service et vais encore subir les réflexions de certains mais j’assume entièrement mes écrits.

    A+

    Olivier

  7. Olivier, ce n’est pas parce que TOI tu te contentes d’un vieux téléviseur que NOUS autres saurons nous en contenter, chacun son style ! Si tu ne vis que parce que tes parents n’ont pas fait exprès, c’est ton problème. Nous on a envie de profiter de tout ce que la vie a à nous offrir, du dernier téléphone à la mode, à la plus sexy des demoiselles en passant par les meilleures boites de nuit ! Sur ce, je te laisse philosopher tout seul sur le sens de la vie…

  8. Ptain! Batman en vrai c’est vraiment pas le même que dans les films! C’est un bon petit gars de la société de consommation, rien à voir avec le héros sobre et ténébreux que je connaissais…

  9. @ Jean-Nouille et Olivier:

    Je n’ai pas fait d’analyse éthique ou philosophique, je constate simplement ce fait:

    A chaque fois qu’on nous promet une pénurie, l’effet inverse se produit.
    A chaque fois, on nous prend pour des demeurés.

    Sans doute parce que nous le sommes un peu, certains plus que d’autres.

    Si l’appel massif à l’écologique geste citoyen ne donne pas de résultat, on brandit les sempiternels arguments: pénurie, dérèglement climatique (bizarrement, les journalistes n’utilisent plus trop le terme réchauffement?), cyclones, tornades, peste bubonique et petite vérole…

    A mon grand désespoir, l’argument qui motive finalement l’être humain reste toujours le même: Si je lève le pied en conduisant, ce n’est pas tant pour sauver la planète que mon compte en banque.
    Nos politiques l’ont bien compris, on voit fleurir éco-taxes, éco-participation, malus écologique et autres joyeusetés à chaque tournant.
    Comment faire du fric, du politiquement correct et se donner bonne conscience? Et tout ça avec une simple taxe? L’écologie, c’est fort.

    Mais bon, au final, je lève le pied quand même…
    Mais pas pour de fausses raisons…

  10. A ce jour, le geste le plus éco citoyen n’est pas encore très médiatisé (et personne n’envisage même d’en faire l’apologie) : la contraception.
    Quand je vois ces familles nombreuses éduquées à la « je jete par ci mais pas par là », je me demande ce qui pollue le plus : un gosse à naître ou mon PC à 60 W (écran éteint) ?
    Est-ce qu’une arrière grand-mêre à la tête d’une centaine de descendants mérite vraiment le macaron vert quand elle utilise 5 litres d’eau pour nettoyer une boite de conserves avant de rater son panier vers la poubelle jaune ? 😉

  11. Alors là, chapeau les mecs, ça fait plaisir de vous lire. :)

    @Bidul: je suis d’accord avec toi; « on » nous prend pour des cons mais est-ce que « on » a vraiment tort?…

    @Olivier: Bien d’accord avec toi aussi; nous sommes enfermé dans une espèce de course à la surconsommation, une course à la surcroissance, alors que notre petite planète Terre s’essoufle déjà pas mal, vu que c’est effectivement un monde fini, et non pas infini.
    Stop aux chimères de la croissance!

    @fiduce: Alors là, je suis plus que d’accord avec toi, je suis limite en symbiose profonde. Le premier geste écologique qui soit: la CONTRACEPTION.
    Mais la France est bercée dans le pro-natalisme depuis les 2 guerres mondiales et elle s’acharne à dire que « avoir un enfant, c’est bien ».
    Non et 100000 fois NON!
    Surtout pour vous, Mesdames!
    Quoique vous fassiez, votre enfant ne sera jamais ce que vous avez pu en attendre.
    Ce sera inéluctablement un futur pollueur consommateur (pléonasme!) dépressif voire même chômeur.
    Alors quand je vois qu’on récompense et qu’on glorifie sur tous les cieux celles qui ont accouché de plus de 4 enfants, je suis attéré devant tant de crédulité (pour ne pas dire « stupidité »).
    Vos enfants sont les futurs pourrisseurs (et aussi payeurs) involontaires du monde que vous essayez désespérément de sauver.

    Alors soyez écolo: soyez « contracepté »! 😉

  12. @Kael

    Tu dois avoir été sacrément traumatisé dans ton enfance pour pousser la très bonne idée de » écolo = contraception » à un « enfant = un futur pollueur consommateur (pléonasme!) dépressif voire même chômeur ».

    Ps: je n’ai pas encore d’enfants (au cas ou tu me prendrai pour une pondeuse pollueuse!!

  13. Ben nan, même pas. :)
    J’ai des parents qui m’ont bien élevé, que j’adore, j’ai même un petit-frère que j’adore au moins autant.

    Mais soyons scientifiques 2 secondes (et oublions le romantisme primaire):
    Imaginons que, par le plus grand hasard, les êtres humains de cette planète ne soient plus capables que d’avoir uniquement 1 enfant.
    Je parie que la pollution, le nombre d’actes criminels (qui selon moi peuvent être dûs à la surpopulation => l’homme est comme un loup: il a besoin d’un territoire à lui, et donc, en cas de surpopulation, vu que chacun va être obligé de piétiner sur le territoire du voisin, il va forcément y avoir de l’agressivité et de l’agression au final.), etc, tout ça, va diminuer proportionnellement (après avoir sans doute créer 2,3 mouvements de panique, bien entendu : « QUOI? Comment ça, on ne peut plus avoir le forfait famille nombreuse?!!! :O « ).
    Et c’est bien logique.
    Après, toujours par le plus grand des hasards, les êtres humains deviennent capables d’avoir 2 enfants (histoire d’assurer le renouvellement des générations) et comme ça on ne sera plus jamais « trop » nombreux sur notre pauvre petite planète.

    Tiens, je devrais faire un film avec ça… ^^

    Tu vois, ya pas besoin d’être traumatisé pour être logique (et avoir de l’imagination avec, si si!).

  14. Ah, et j’ai oublié de dire aussi ça :

    Pour le coup d’avoir des enfants, en tant que femme, je te conseille de lire l’excellent livre de Corinne Mayer: « No kid ».
    C’est simple: pour moi, chaque être humain qui envisage un jour de devenir parent devrait le lire, et juger après.

  15. @Kael

    Je suis entièrement d’accord avec cette idée.
    Néanmoins comme je te l’ai dis précédemment, je trouve que l’idée écolo = contraception est juste.

    En tout cas, ravie que tes propos (assez caricaturaux « enfant = un futur pollueur consommateur (pléonasme!) dépressif voire même chômeur ») ne soient pas le résultats d’une enfance malheureuse 😉

    Lorsque le moment sera venu je lirai « No kid ».

    En attendant, je te souhaite une bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité