Un humain obtient gain de cause au tribunal après avoir été agressé par un robot

Le jugement a clairement établi la responsabilité du robot pour son attaque sauvage et violente d'un être humain, établissant ainsi un précieux précédent qui fera peut-être jurisprudence et permettra peut-être aux humains de se défendre contre les robots, au moins au tribunal.

Mais n’espérez pas non plus faire fortune à cause d’une boite de conserve qui serait un peu rude envers vous.

En 2007, un robot plutôt musclé d’une usine près de Stockholm, programmé pour lever de lourdes pierres, a connu un dysfonctionnement: le robot a attrapé un pauvre gars —qui pensait avoir coupé son alimentation électrique— et a bien failli le tuer lorsqu’il l’a secoué comme un prunier après l’avoir attrapé par la tête.

Heureusement pour lui il a survécu, mais il s’en est sorti avec quatre côtes cassées. Le juge lui a accordé 25.000 couronnes suédoises de dommages et intérêts, ce qui sonne plutôt bien dit comme ça, sauf qu’en réalité cela représente seulement un peu plus de 2.300 €.

Et si nous avons bien tout compris, le juge a aussi réprimandé le gars en lui reprochant apparemment une responsabilité partielle. Mais nous ne saurons jamais s’il n’avait pas provoqué le robot en lui tirant la langue. [SvD via io9]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ma tondeuse à barbe m’a coupé.
    J’attaque Babyliss…

    Le grand débat de dans 30 ans :
    Ou s’arrête le robot ?
    Qui en est responsable si le robot n’agit pas de son propre chef ?
    La conscience du robot se vaut comme celle de l’homme ?
    L’âme définit-elle l’homme du robot ?
    Un robot peut-il songer ?
    …etc…

    Bref j’aurais tendance à dire que, dans un premier temps, le robot va vite être écrasé lors des procès.

    Mais ce n’est qu’un match économique et une question de temps.
    Quand le robot représentera beaucoup d’argent, il se peut bien que l’homme perdra toute crédibilité face à un robot au tribunal.

    On légitimera son fonctionnalisme sans faille.
    C’est que le début d’une belle pagaille…

  2. @ subrico
    mdr pour la premiere loi 😉

    @ Oin
    Pour l’instant il a été démontré que les robots ne peuvent pas penser, avoir de conscience propre (démonstration mathématique ). Mais peut-etre cela évoluera dans le futur avec la création de nouvelle mathématiques.

  3. ca vous rappelle pas un certain animatrix?^^

    La seconde renaissance avait commencé comme ca…

    Peut être que le robot ne voulait seulement pas être… débranché? XD

  4. Pour qui a fait un peu de micro-programmation, l’idée d’un robot qui pense est à hurler de rire (ou faire palir d’envie…).

    Mais la question n’est pas savoir s’il pense, mais de savoir s’il a une volonté propre… et là la réponse est évidente : il ne fait qu’exécuter des routines, en fonction du programme et de l’état de ses capteurs : il ne sait rien faire d’autre

    c’est d’ailleurs bien dommage !

  5. Ce qui est très important c’est de savoir qui a été condamné le concepteur ou le propriétaire du robot.
    Il parait que c’est pour des questions de responsabilités (ils ont peur d’être condamné en cas d’accident) que les concepteur de voitures freine la recherche sur les voitures sans chauffeur.

  6. « le robot a attrapé un pauvre gars —qui pensait avoir coupé son alimentation électrique— et a bien failli le tuer lorsqu’il l’a secoué comme un prunier après l’avoir attrapé par la tête. »

    Ca fait pas envie tout de même… C’est un ancêtre de Bender de la série Futurama! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité