Du béton souple comme du caoutchouc et qui cicatrise comme de la peau

Il peut être déformé en "U", "guérit" ses craquelures simplement avec de l'eau de pluie, et est suffisamment résistant pour que l'on puisse construire des ponts avec.

Mais le matériau de construction composite de Victor Li est-il encore véritablement du béton?

Des premières versions de ce matériau ont déjà été utilisées à grande échelle dans des projets de construction en tant que béton, donc nous supposerons qu’il est acceptable comme tel. Le matériau mis au point par Victor Li et d’autres a nécessité près de 10 ans de recherches d’un béton utilisable pour de grandes structures, comme des ponts, capable de s’étirer et de se contracter avec les changements de température sans se craquer ni s’effondrer.

Les dernières versions de ce composite peuvent être significativement déformées sans perdre leur intégrité structurelle. Cette résilience provient de sa capacité à former une sorte de tissu cicatriciel à partir du carbonate de calcium. D’ici cinq ans, Victor Li pense que son composite deviendra un organisme vivant, doté d’une conscience et qui pourra attaquer l’humanité à partir du sol. Euh, lui non mais nous oui. Cours Sarah! Et pas sur le trottoir, dans la forêt! [National Geographic via DVICE]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité