Au Japon, l’institutrice est un robot

Professeurs des écoles, méfiez-vous! Le Japon cherche à vous rendre obsolètes!

Au lieu de personnes en chair et en os, une classe d’école primaire de Tokyo reçoit l’enseignement d’une robot-institutrice nommée Saya.

18 moteurs cachés sous sa peau en latex permettent à Saya d’exprimer des émotions allant de l’approbation à la colère. Elle peut également parler plusieurs langues et distribuer des devoirs aux élèves.

Il a apparemment fallu 15 ans au professeur de sciences Hiroshi Kobayashi pour créer Saya, conçue pour compenser à moindre coût le vieillissement de la population japonaise.

Accessoirement, cela permettra aux robots d’étendre discrètement leur emprise sur les générations publiques, avant de prendre définitivement le pouvoir sur Terre. [Telegraph]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. on a pas assez de chomage c’est pour ca apres les hyper marché avec les caisses automatique voila les profs automatique
    remarque l’avantage les professeurs ne seront plus agressé reste plus qu’a leur installer une tourelle mitrailleuse

  2. @Kiwi
    Ca sent le commentaire d’un Japan fanboy !
    Parce que outre passé la discipline, il reste la compréhension ! Et je ne pense pas qu’un robot, soit à même d’expliquer convenablement, et répondre en comprenant les subtilités de la langue.

  3. Durant mes études certains profs étaient déjà des robots :

    -certains débitaient leurs cours sans se rendre compte que personne n’écoutaient.

    -le pire : mon prof de web qui nous mettait une vidéo créé avec Camtasia qu’il avait enregistré une fois et qu’il repassait à toute les classes.
    L’avantage étant qu’on pouvais repartir avec la vidéo du cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité