Nokia et Siemens à la rescousse du gouvernement iranien

Le rôle d'Internet dans les manifestations qui secouent actuellement l'Iran est considérable, tout comme les efforts du régime pour les interdire. Heureusement pour le gouvernement, le réseau iranien se charge de bloquer la diffusion des informations et pour cela il peut remercier Nokia et Siemens.

La stratégie de surveillance d’Internet du régime est basé sur un procédé nommé DPI (Deep Packet Inspection) ou inspection en profondeur et systématique du trafic, qui analyse la quasi-intégralité du trafic Internet à la recherche de tout contenu offensant et offre aux autorités la possiblité de bloquer toutes les communications dissidentes ou, plus important encore, d’identifier leurs auteurs. Comme vous pouvez l’imaginer, c’est là une perspective plutôt terrifiante pour tous les protestataires, journalistes et dissidents.

Voici comment tout ça est arrivé : en 2008, le gouvernement iranien a conclu un accord avec Nokia Siemens Networks, entre autres, afin qu’il l’aide à mettre à jour son infrastructure de communications et, comme on pouvait s’y attendre, a demandé à pouvoir surveiller et contrôler le trafic Internet. Pleinement conscient de la main-mise totale du gouvernement dans ce secteur et de la triste condition des droits humains dans le pays, Nokia Siemens Networks s’est pourtant exécuté et a installé un « centre de contrôle » dernier cri, désigné par le Wall Street Journal comme le « plus sophistiqué » au monde.

Evidemment Nokia et Siemens ne pouvaient pas prévoir ce qui allait se passer, mais honnêtement, à quoi s’attendaient-ils ? [WSJ]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et ça reste une société qui a travaillée pour être payée… Elle ou une autre, ça changerait quoi ? Aux Iraniens de se débrouiller pour changer le modèle de gouvernance, et s’ils ont besoin d’aide l’occident devra répondre présent.
    Faut bien que Nokia vive.

  2. certes … mais on garde toujours son libre-arbitre et le droit de refuser certains contrats …
    ceci dit, on ne sait pas quelles auraient été les conséquences pour Nokia en cas de refus ^^

  3. Et les flics qui faisaient monter les petits enfants dans les trains de la mort, ils faillaient bien qu’ils vivent eux aussi ! non mais.

    En tout cas quand notre internet sera bien fliqué et contrôle, j’espère que les iraniens ne prendront pas le pouvoir en france sinon on est foutu.

  4. Y’a plus qu’à boycotter Nokia et Siemens…
    Si le marché iranien est plus important pour ces sociétés que le marché occidental, tout le monde y trouvera son compte : les clients auront bonne conscience et les société en question plein d’argent.
    Et s’il s’avère que le marché occidental est plus important que le marché iranien, ben ça leur servira de leçon…

  5. Je ne retiendrai que le commentaire de Dé² , +1

    On ferait bien mieux de manifester dans nos rues nous même si l’on veut conserver nos libertés en France, au lieu de se pavaner dans nos canapés à contempler le spectacle iranien (qui eux au moins ont le merite de manifester avec virulence)
    Tout ce que je constate c’est qu’au fil des années , on perd peu a peu tout ce qui faisait de nous le pays des droits de l’homme…

  6. Je ne peux que rejoindre Varde dans ses propos
    Je projette un peu loin, mais on va droit vers un totalitarisme : les premiers prémices sont déjà là : contrôle des opinions via la télévision et internet.

  7. allez arrêté un peu les gars … vous serez certainement pas les premiers a sortir , lorsque nous serons vraiment fliqué … je lutte contre adopi depuis assez longtemps pour savoir que 80 % des neuneu moyens ne savant même pas ce qu’elle veut dire cette loi ….le genre de commentaire ou on peu entendre ; oui oui j’ai vue cette loi au journal sur TF1 , c’est bien cette loi , moi je m’en fou , je télécharge pas … ! bref ce qui nous perd c’est cette mauvaise fois française , un gouvernement qui sait très bien en jouer avec feu d’artifices et paillettes, vive la démocratie et vive la France !
    bref, pour moi la goutte d’eau fait déborder le vase, j’aurai tenté en vain de participé localement a faire comprendre tous çà … mais la …
    pour nokia et siemens , ben il ont fait leur taf, mal c’est sur mais ils l’on fait , c’est pas a eux d’avoir mauvaise conscience ! on va pas attaquer aussi les fabricants de tel fixe, sur d’éventuel écoutes téléphoniques non déclaré si ?
    il fut un temps ou l’on disait : pour le peuple, par le peuple . nan ?
    amitié a vous tous ….

  8. hé bien nokia ou autre c’est pareil, business is business. idem avec Renault lors de la 2ième guerre mondiale qui à fournit des véhicules aux nazis (c pire encore)!

  9. Le plus petit problème soulevé par Hadopi, c’est bien qu’on se rapproche du flicage d’opinion.
    A votre avis : quand tout le monde aura un mouchard chez lui avec des infrastructures de surveillance du trafic et des procédures accélérées pour mettre à l’amende des masses de gens … ne se sera-t-on pas un peu rapproché du flicage généralisé ?
    A ce moment là, on sera à un décret d’une généralisation de l’écoute.
    Qui vous garantit que ce que certains considèrent aujorud’hui comme « du vol » (ce qui déjà, me fiche des boutons) ne sera pas, demain, une chose qui vous apparaitra comme une « liberté plus fondamentale » ?
    Je vous laisse pourrir votre monde.
    Les politiques seront les premières victimes de leurs conneries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité