L’impression 3D pour remplacer les pièces rares des vieilles voitures

Comment faire lorsque vous êtes propriétaire de voitures anciennes et que certaines pièces détachées sont introuvables?

Si vous êtes un comédien qui possède sa propre émission de télévision et qui ressemble à un Android G1, vous pouvez toujours scanner la pièce pour en imprimer un autre exemplaire flambant neuf.

C’est précisément ce que fait Jay Leno: il a numérisé la pièce dans un scanner 3D NextEngine en environ 20 minutes à une résolution de 160.000 dpi. Il a ensuite imprimé le modèle 3D obtenu en plastique avec une imprimante 3D Dimension. Il faut trois heures pour obtenir le modèle plastique, qu’il utilise ensuite pour créer un moule permettant de produire la pièce métallique pour la voiture. Et roule petit bolide. [Popular Mechanics]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. @pehun ce n’est pas la question posé il me semble.
    ont a bien compris qu’on ne coule pas du métal dans un moule en plastique mais pourquoi il ne fait pas le moule a partir de la pièce directement et qui passe par une étape inutile.

  2. Ou bien, peut être qu’il restaure une voiture (Jay Leno est un très grand fan de voitures et dispose même d’un musée avec les voitures les plus rares – pas les plus belles – du monde) et qu’il lui manque la pièce en question ! Par exemple, il a hérité du moteur incomplet et nécessite de ré-éditer certaines pièces manquantes. Ce procédé est utilisé depuis très longtemps, c’est simplement un outil de prototypage rapide.

  3. Il fait le moule avec un piece en plastique car le modele utilisé pour faire le moule reste dans le moule . ( pas de possibilité de l’enlever ) . Ensuite il fait le moule en sable argileux par dessus , et en versant le métal en fusion le plastique se vaporise sous la chaleur alors que si il avait fait directement sur la piece le metal de la piece ne se serait pas vaporisé ou mal .. Niveau économique c’est la meilleure solution ptetre

  4. Pour moi, le volume de matière du moule est peut être beaucoup plus important que le volume de matière de la pièce. Il est donc moins coûteux et moins long d’imprimer la pièce que le moule. Et puis ça doit aussi dépendre de l’alternance de positifs et de négatifs nécessaires à faire la pièce définitive au moindre coût.
    Un vrai spécialiste en impression 3D dans le coin?

  5. J’ai cliqué sur le lien pour lire l’article : le but est de pouvoir modifier ou rectifier la pièce entre le scanner et l’impression.
    Dans son cas, la pièce était si usée que le métal était devenu poreux. Il cite aussi le cas d’une poignée droite que l’on peut créer à partir d’une poignée gauche.

    En tout cas, la raison n’est pas que la pièce d’origine est endommagée dans le processus de création du moule.

  6. @gjiorkvak Je ne cois pas, non.

    De toute façon, c’est parce qu’une piece est en métal qu’elle est assez solide. Faut voir quel métal et avec quel mode d’obtention. Les imprimantes 3D déposent de fines couches. Alors même si c’est du métal, ça ne sera jamais comparable à une piece moulée ou forgée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité