Atterrissage sur le ventre tout feu tout flamme

Ce matin, l'équipage de ce Fokker disposait de 90 minutes de kérosène pour résoudre un problème d'alerte de train d'atterrissage affichée par l'ordinateur de bord.

Malheureusement ils ont finalement dû se résoudre à se poser sans le train principal.

C’est le genre de résolution de problème qui déclencherait une kernel panic chez moi. Heureusement pour tous les passagers, je n’étais pas le pilote. Le commandant de bord, âgé de 60 ans, ainsi que son copilote, n’ont pas paniqué et ont préparé avec les pompiers un atterrissage d’urgence sur une piste préalablement tapissée de mousse. L’avion a ainsi pu se poser sans problème sur l’aéroport de Stuttgart. [Aviation Herald]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Sans problème », « sans problème »… comme le dit si bien le premier commentaire, c’est vite dit :D.

    J’imagine bien le commandant de bord parler classiquement « merci d’avoir choisi notre compagnie, la température est de 24 degrés, vérifiez de n’avoir rien oublié ! »

  2. Merci d’avoir choisi notre compagnie, la température extérieure est de 400 degrés, vérifiez de n’avoir rien oublié de combustble, pour sortir, suivez les traces marron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité