Guerre de la synchronisation: Apple 1 – Palm 0

Mauvaise nouvelle pour Palm. Ils ont essayé de s'immiscer d'ans l'écosystème iPod/iPhone en utilisant une fausse identification USB du Pre.

Apple a réduit leurs efforts à néant après chaque mise à jour d’iTunes, et maintenant c’est l’USB Implementers Forum qui leur signifie qu’ils doivent cesser.

Palm a cru bien faire en se plaignant à l’USB-IF de la manière dont Apple les bloquait à chaque fois qu’ils cherchaient à contourner le système d’identification anti-non-iPod basé sur l’identification du vendeur. Extrait de la réponse de l’USB-IF:

Palm peut seulement utiliser l’identifiant vendeur fourni à Palm pour l’usage de Palm… L’utilisation de l’identifiant d’une autre entreprise est explicitement exclus.

En clair, ce que fait Palm est contraire aux règles de l’USB, et Palm doit arrêter de le faire. De plus, l’USB-IF précise qu’Apple a le droit de faire ce qu’ils font, dans la mesure où ce n’est pas contraire aux règles:

Les allégations de Palm (si elles sont vraies) n’établissent pas qu’Apple utilise son identifiant vendeur de manière contraire aux politiques de l’USB-IF.

Palm a déclaré à Business Week qu’ils allaient répondre à l’USB Implementers Forum parce qu’ils pensent que les utilisateurs ont le droit de choisir l’appareil qu’ils veulent pour gérer leurs médias libres de droit. Ils n’ont pas tort, dans la mesure où Apple dispose d’une position quasi-monopolistique sur le marché des lecteurs musicaux logiciels, et qu’ils tentent de le contrôler en en limitant l’accès à leurs seuls appareils.

Mais Palm ferait mieux de porter l’affaire devant la FTC américaine, apte à traiter les problématiques de concurrence, plutôt que d’essayer de tricher sur le plan technique en usurpant un identifiant qui ne leur appartient pas. [Business Week]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il était évident que l’USB-IF allait leur dire **. C’était annoncé déjà ici, il y a plus de 2 mois : http://www.gizmodo.fr/2009/07/15/itunes-821-neutralise-la-synchronisation-du-pre.html

    Palm qui viole ouvertement les règles de l’USB-IF et qui fait en plus la victime effarouché risque maintenant sa propre licence USB s’il ne s’explique pas illico sur ses agissements. Un retour de bâton mérité.

    « Palm a déclaré à Business Week qu’ils allaient répondre à l’USB Implementers Forum parce qu’ils pensent que les utilisateurs ont le droit de choisir l’appareil qu’ils veulent pour gérer leurs médias libres de droit. »

    Palm devrait savoir qu’il n’y a ABSOLUMENT RIEN qui les empêche de synchroniser le contenu média non protégé d’iTunes avec leur appareil. Les fichiers d’iTunes sont en clair, parfaitement rangés dans des dossiers à la structure Artistes/Albums/Chansons, la base de données est XML, les listes de lectures sont accessibles. Apple fourni même un protocole et des API pour faciliter la synchronisation sur Mac : iSync.

    Palm n’a aucunement le droit de s’attribuer, même par la force, un quelconque droit sur un logiciel qui ne lui appartient pas. Il n’ont qu’à développer le leur. RIM l’a bien fait, et le résultat est plutôt sympathique. Se considèreraient-ils ouvertement comme plus mauvais qu’Apple et RIM ?

  2. Je comprends pas vraiment, itunes est un logiciel apple, il sert majoritairement (à part pour gérer sa zik sur ordi) à syncrho les baladeurs apple, ils ont donc toute autorité sur leur logiciel et peuvent très bien le réserver exclusivement aux produits apple, que Palm se sorte les doigts des fesses et propose un itunes like, c’est tout, non?

  3. @lodjo : Techniquement oui. Mais plus vraisemblablement les motivations de Palm sont tout autres.

    Ils sont ni plus ni moins en train d’attaquer le business-model d’Apple dans le domaine des baladeurs et des téléphones comme le fait Psystar dans le domaine des ordinateurs. Ils font tout pour essayer de rendre illégitime et même illégal le fait qu’un logiciel puisse appartenir à son concepteur (droit d’auteur) et par la même le fait que l’auteur puisse fixer une condition d’utilisation du type « ce logiciel X est fait pour tourner sur ces matériels Y et Z et ceux là uniquement ».

    Or aujourd’hui rien ni personne n’interdit la conception d’un couple hard/soft. C’est même pire que ça, les droits d’auteurs semble même cautionner cela, si tant est que ça n’enfreigne en rien l’équilibre et la libre concurrence des marchés.

    Palm se casse aujourd’hui les dents de la même manière que Psystar parce que :
    1/ Leurs requêtes sont jugées irrecevables en l’état
    2/ Ils utilisent eux-même des moyens illégaux et sont donc très mal placés pour donner des leçons

    Je me répète, ABSOLUMENT RIEN n’empêche la synchronisation du contenu média non protégé d’iTunes avec quelque appareil que ce soit. Les fichiers d’iTunes sont en clair, parfaitement rangés dans des dossiers à la structure du type Artistes/Albums/Chansons, la base de données est XML, les listes de lectures sont accessibles. Apple fourni même un protocole et des API pour faciliter la synchronisation sur Mac : iSync.

    Ils peuvent techniquement le faire. Pour moi c’est seulement leur réelle motivation qui les en empêche. Ne pas oublier que Jon Rubinstein, le patron de Palm n’est pas étrange dans cette affaire. C’était un ancien bras droit de Steve Jobs dans les années NeXT, et il fut également vice président de la division iPod chez Apple. Il a passé des années à développer le marché d’iTunes et de l’iPod, il en connaît parfaitement la valeur, et sait donc qu’il lui faudra minimum 10 ans (le temps qu’il a fallut à Apple pour en arriver là ou elle en est aujourd’hui avec iTunes) pour recréer tout ça. Il a deux possibilités, soit abandonner et essayer d’axer Palm sur autre chose, soit faire dans la facilité et essayer de casser ce qui définit Apple depuis 30 ans : l’intégration hard/soft.

  4. NiawNiaw : … Dans le cadre d’un procès ayant pour objet l’abus de position dominante (« abus » et « position dominantes » ont une signification forte, c’est pas juste histoire de dire « oué ils abusent trop et en plus ils vendent okus que les autres c pa juste ») et ayant eut pour résultat du jugement d’admettre que IE plombait le marché.

    La situation d’Apple est radicalement opposée :
    Alors que le logiciel de Microsoft est présent partout (et c’est ça qui pose problème), celui d’Apple ne l’est nul part ailleurs que sur ses propres produits (et c’est ça qui pose problème à certains).

    Or si on peut juridiquement reprocher à un acteur de l’industrie de s’être introduit sur tous les produits d’un marché qui ne lui appartient a priori pas (le monde des PC n’appartient pas à Microsoft), on ne peut raisonnablement pas reprocher à un acteur de l’industrie de ne pas chercher à envahir un marché qui ne lui appartient pas.

    Il faut bien voir que la situation est totalement à l’opposé.

    Le problème de la politique de Microsoft c’est qu’elle plombe le marché. Dans le cas d’IE il faut savoir que c’est le pire navigateur web de tout le marché, qui n’a aucunement l’ambition d’améliorer les choses (résultats longtemps minables à l’Acid et encore minables à l’Acid 3 alors qu »ils président pourtant le groupe HTML !!) dans le but d’imposer ses technologiques maisons en ignorant les standards.

    Or la politique d’Apple montre chaque années qu’elle booste l’industrie. Ordinateurs personnels, baladeurs, vente de contenu numérique, et aujourd’hui téléphones multimédia.

    Vous vouz souvenez ce qu’était un téléphone il y a seulement 3 ans ? Regardez ce qu’est devenu ce marché aujourd’hui depuis l’arrivée de l’iPhone. Regardez le boom des applications mobiles depuis l’arrivée de l’App Store. Regardez l’accélération du web mobile depuis l’arrivée de Safari Mobile (qui soit dit en passant passe l’Acid 3 à 100%).

    Pourtant, des acteurs comme Microsoft étaient en place depuis une décennie… Mais eux n’ont pas pour vocation de faire progresser l’industrie. Eux se reposent (enfin se reposaient, parce qu’ils se rendent compte qu’aujourd’hui ça ne suffit plus) sur l’inertie de leur marché. Et c’est ainsi qu’on voit maintenant un OS comme Windows Mobile progresser et intégrer un App Store ou encore des interactions tactiles et quanti…

    La différence entre booster le marché et le plomber est primordiale dans ce genre de problématique.

    Et dire que Google est obligé de venir en aide à Microsoft pour intégrer un moteur digne de ce nom dans IE… Navrant…

  5. tuitui: merci pour le grand tour d’horizon ^^

    Sinon je ne comparerais pas un logiciel à un système d’exploitation, on peut bien leurs trouver toutes les similitudes et différences du monde, mais de mon point de vue, itunes est le logiciel de synchronisation fournit par Apple pour ses produits (certes très développé), c’est comme si demain Sony attaquait Nokia car ses portables ne peuvent pas se synchroniser et profiter des avantages de Nokia PC Suite.

    C’est du gros ‘profitage’ d’un énorme travail d’un concurrent (comme tu le suggère dans la fin de ton post d’ailleurs), et ce d’autant plus que itunes n’est pas indispensable ou seul log sur le marché pour syncrho son Palm sur Mac OS, les alternatives son nombreuses et accessibles, c’est pas comme Microsoft qui est pré-installé sur 99% des machines et ou le marché ne donne quasiment aucune alternative au consommateur lambda.

    Là ou le bas blesse peut-être c’est que effectivement par contre itunes est en quasi-monopole en ce qui concerne la vente de musique sur internet, et l’on ne peut pas en profiter aujourd’hui si on a un Palm. Mais là encore c’est loin d’être comme Microsoft, car le choix est là (Amazon etc..), les prix similaires, et les plateformes d’accès gratuites. M’enfin, c’est encore un long débat.

  6. @ lodjo >> »et l’on ne peut pas en profiter aujourd’hui si on a un Palm »

    Si, on peut tout-à-fait !

    La musique achetée sur l’iTunes Store n’a plus de DRM aujourd’hui.
    C’est du pur standard MPEG-4 AAC, successeur officiel du feu MPEG-1/2 MP3.

    Rien n’empêche Palm d’utiliser la bibliothèque musicale d’iTunes et de l’iTunes Store. La seule chose qui leur est rendue impossible par Apple, c’est d’être reconnu et de se synchroniser directement depuis iTunes.

    C’est pourquoi je suis convaincu que les réelles motivations de Palm sont ailleurs : buzz + casser la synergie qu’Apple à mis en place. Plutôt que de niveler par la haut en proposant des solutions intéressantes et en construisant quelque chose, ils préfèrent niveler par le bas en essayant de détruire les solutions des concurrents. Mais c’est proche du suicide ce genre de choses, et ils risquent gros s’ils se plantent. La réponse de l’USB-IF est sans équivoque, et ils vont avoir du mal à poursuivre dans cette voie s’ils n’apportent pas des éléments convainquant très rapidement.

  7. Il faut arrêter, ce que tu prétend être de l’argumentation tuitui est complètement personnel!! L’apport d’Apple dans la téléphone mobile? A part le multitouch, une ergonomie bien pensé, et surtout, comme d’habitude, beaucoup de publicité (mensongère en passant), je vois pas…Après, tu l’apprécie, je n’en doute pas…mais faut arreter d’inventer des mérites à Apple!!

    Qu’est ce qu’il y avait de révolutionnaire dans un système qui ne gérait pas les mms, la 3G, le bluetouth, le push…et j’en oublie…à son arrivé? (ce que la téléphonie mobile faisait depuis x années)
    Alors comme d’habitude, tout le monde crie « ça a été mis à jour », blablablabla…ouais, ben, il a été présenté comme une révolution des sa première version!!
    Moi aussi je peux faire quelque chose de révolutionnaire aujourd’hui….en sortant vraiment les trucs 3 ans plus tard (et pourquoi pas inclure la feature qui tue : vous pourrez aller sur la lune avec dans cents ans….après tout, si c’est prévu, c’est révolutionnaire…)

    L’iphone, avec ses différentes mise à jour, rattrape juste les fonctionnalité qu’il n’avait pas par rapport à ses concurrents!! Il s’est vendu? Juste une histoire de snobisme et de mode!! (et de lobotomisation sur les forums : si vous n’aimez pas apple, taisez vous). Si les systèmes les plus « beau » était les plus « efficace », ça se saurait (après tout le monopole de micro$oft vient du fait que les gens préfèrent acheter du gadget bling bling inutile à un truc vraiment solide!! et je soutiens que les utilisateurs d’apple ne valent pas mieux…et que c’est un milieu encore plus fermé que mi-gro$oft)

    De toute façon, si tu veux être sérieux dans le monde de l’entreprise (a pars dans les milieux snobs genre graphiste, publicitaire, ou autre ou il est de bon ton d’être « in »), tu installes pas un truc mac-complient qui gère plein d’effet super beaaaauuu…plein de truc zollllieeee…
    Mais un noyaux unix ou linux…bien plus léger et solide!!

    Quand à piller « les bonnes idées d’apple » pour le palm : itunes s’est imposé comme un standard à cause de l’ipod, pas le contraire…et l’ipod s’est vendu car il était novateur, pas trop cher et bien pensé (rendons à Apple ce qui leur revient…)…et surtout soutenu par une bonne « pub » ! Pas forcément à cause de ses qualité au dessus de toute concurrence ! Maintenant, c’est normal de vouloir une compatibilité avec un logiciel que beaucoup de monde utilise…et si c’est vrais qu’il pourrait utiliser iSync pour faire la même chose, quel serait la différence avec la solution actuel? (je connais pas iSync …)

    D’ailleurs en parlant d’innovation, si il fallait compter le nombre d’innovation qu’Apple a pillé sur d’autre: par exemple la souris, les fenêtre, l’ergonomie…Bref, le concept même des applications Apple sur les laboratoires Xerox à l’époque…merci de l’innovation…( D’ailleurs, l’article sur Xerox ne mentionne pas les procès de xerox contre Apple à l’époque ou ils se sont fait « convaincre » )

    Steve Jobs est d’abord le roi de la publicité et du marketing…pas un innovateur…pareil pour apple!!

    (par contre, je suis d’accord avec beaucoup : itunes est une bouze, lent, instable, peu souple….)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité