Des baudruches géantes pour espionner depuis le ciel

J'ai parfois l'impression de vivre dans le futur. L'armée américaine prévoit de déployer d'ici mi-2011des dirigeables espions capables d'évoluer à une altitude de 20.000 pieds (plus de 6.000 mètres) et de rester là-haut pendant jusqu'à trois semaines.

Ces LEMV (pour Long Endurance Multi-intelligence Vehicle) sont des dirigeables développés sur la base du dirigeable hybride P-791 de Lockheed Martin, que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous.

Le P-791 de 38 mètres de long a effectué six vols tests en 2006. Il est qualifié d’hybride parce qu’il flotte dans les airs à 80%, des propulseurs verticaux fournissant les 20% restants.

Le LEMV sera deux fois plus grand: 76 mètres de long, avec une cabine de 5 mètres de large pouvant parfois embarquer un équipage et équipée de systèmes de renseignement, radars, détecteurs de mouvements et équipements pour transmettre l’information au commandement resté au sol. [Aviation Week via The Register]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est gros, c’est lent, ça n’a pas l’air stable, ça ne peut pas embarquer grand chose (il faut 1m³ dans le ballon pour porter 1kg)…
    Je n’y connais rien en radar et détection, mais comment un truc aussi gros pourrait passer inaperçu ?

  2. Effectivement, la question est : la « baudruche » est non métallique (sur le principe seulement, attention aux structures). Est-ce qu’il est furtif ? (je pense que non, pas du tout avec les coques, pales d’hélices, et autres)

    A mon avis ils n’ont pas besoin de ça. Ils ont suffisamment d’avions espions performants comme ça. Et puis 6000m c’est rien…
    Là vraiment c’est intriguant car il a trop peu d’avantages (même aucun).

  3. Les avantages sont pourtant multiples :

    > ils peuvent rester en l’air très longtemps, en toute autonomie
    Rien à voir donc avec un avion d’observation, que je ne peux faire une boucle que de 10 h maxi, sauf à avoir 2 pilotes qui se relayent et une citerne accrochée à l’arrière pour le carburant… (d’accord, plutôt des ravitaillements en vol, si vous préférez)

    > Ils sont légers et peu coûteux à construire (comparativement à un avion ou un satellite), et sont particulièrement simples à transporter (idéal donc pour une armée de projection)

    > Ils ne nécessitent pas obligatoirement de pilote

    > Ils peuvent rester en position et servir de relais d’information. Moins chers qu’un satellite en basse altitude, plus facile à amener sur zone et à déplacer, pas de lancement de fusée à prévoir, l’entretien se fait au sol et la machine est totalement accessible.

    > Ils peuvent embarquer de multiples équipements et les voir évoluer ou changer en fonction des besoins. Comme ils volent à relativement faible altitude, les charges d’émission et de réception ne nécessitent pas de consommation d’énergie trop importante.

    C’est surtout la notion de dirigeable « espion » qui est faussée.
    Certes, ce sont des éléments de logistique d’une armée ou d’une industrie, mais pas plus.
    Certes aussi, ils pourraient tout à faire servir à espionner les communications, mais au même titre qu’un relais Echelon par exemple.
    De l’interception à distance, rien à voir avec une incursion en territoire hostile.

    Quant à l’altitude, somme toute relativement faible, elle n’est pas forcément contraignante, les territoires de vol visés sont/seraient interdits de survol (base de l’Armée aux Etats-Unis par exemple, ou zones d’exclusion aérienne comme en Irak ou en Afghanistan).

    Une solution loin déplacée, à bien y réfléchir.

  4. Les militaires, c’est pas des cons :-)
    S’ils l’ont développé en mettant beaucoup de $ pour la R&D en 2009 c’est qu’il y a forcément une raison.
    Quand les militaires communiquent ou la DARPA, il faut toujours lire entre les lignes : c’est vraiment pour la surveillance ou pour interroger des suspects en l’air pendant 3 semaines ?
    Ou alors pour faire des recherches/expériences interdites dans tel ou tel pays ?
    Ou alors pour préparer un plan d’attaque ou autre réunion stratégique à l’abri d’écoutes.
    Ok Air Force peut partir à tout instant mais pouvoir rester en l’air c’est cool.

    Pourvoir tenir 3 semaines en l’air sans refill carburant, ça n’a pas de prix !

  5. C’est surtout pour surveiller pour la securite interieur d’un pays pour espionner c’est gros , lent , ca vole trop bas .
    On est au 21 eme siecle ? Bizarre , je n’en ai pas du tout l’impression , il faut croire que depuis la derniere guerre mondiale on est resté figé .

  6. La guerre est sur le point d’être annoncé vis à vis de l’Iran.
    Toute la planète va se jeter dessus. Comme pour L’Irak.

    L’appauvrissement de la population face à la crise économique générée créera de nombreux conflits des populations.
    Les grandes multinationales de notre monde sont en train d’imposer une gouvernement mondial. La guerre et son soit disant terrorisme, la crise, les problèmes climatiques (si ils sont réelles et non une question de cycle planétaire) porteront cette idée que tout devra être géré par le nouvel ordre mondial.

    Adieu toute idée de démocratie. Les pires fictions ne décrivent pas ce qu’il est en train de se mette en place.

    L’armé prévoit des dispositifs de contrôle des foules, tel ce dirigeable et autre drones.

  7. @Gasp Merci et bravo !

    @Oin : Tu me sembles prêt pour 2 infos.

    Pas de rapport avec l’article de Giz, mais avec ton post : Tu as dû entendre parler de l’embrouille du H1N1 et de la conspiration visant à … éliminer les 2/3 des humains en les obligeant à se faire vacciner.
    http://trinite.1.free.fr/sante/jane_vaccin_grippe.htm

    Très peu de rapport, sauf les dirigeables … qui auraient été les vaisseaux des Atlantes, la 4è race humaine précédent la notre, avant le déluge décrit dans la Bible.
    Voir entre autres le livre de R. Emmanuel « Réconciliation avec la vie »
    (Attention, grande claque, et … vie modifiée en perspective !)

  8. @Greenpsj : Tu sembles prêt pour l’asile.

    Sinon, je suis assez sceptique (comme fty) pour un usage dans un conflits (sans parler du Tibet … où on ne vole pas toujours quand on est à 6000m … faudra prévoir des roulettes)
    Passe-t-il en soute d’un avion transporteur ?
    Le sur place est-il toujours possible ? (et le retour à la base garanti ?)
    Sans gouverne aérodynamique, atterrit-il tout de même indemne avec 3 moteurs ?
    Vu sa taille et sa manœuvrabilité, les probabilités face à un canon de 100 (plutôt facile à trimbaler) limiteront sans doute la cargaison.

  9. Encore un projet à la ** sorti tout droit d’un « ingénieur »… Oui un ingénieur ça conçoit, ça veut pas dire que ce qu’il conçoit est utile, intelligent etc.
    Pour que ce genre de projets tombe à plat il suffit de lever le lièvre : quelle est la vitesse horizontale ? 60kt au mieux ? Avec les vents présents à ces altitudes (90kt par exemple), cela veut dire que ce gentil dirigeable aura une vitesse sol de… -30kt, et oui il reculera.
    J’adore… :)

  10. T’as surtout jamais étudié une montgolfière ou un dirigeable.
    Ca ne te vient pas à l’esprit qu’il suffit d’adapter son altitude au courant que l’on souhaite prendre ?

    Et tu dois confondre ingénieur et designer je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité