Quand l’aluminium passe à table

La table passoire de Daniel Rohr est tout simplement extraordinaire. Elle est réalisée à partir d'un bloc d'aluminium massif qui est patiemment usiné par une machine à commande numérique.

La vidéo du making of est absolument hypnotisante:

Il faut quatre semaines pour réaliser entièrement une table, la machine courbant lentement sa surface, percée de 909 trous. Bien sur, compte tenu du temps passé et du prix des métaux, vous imaginez bien que cette table n’est pas donnée. Il n’est donc pas nécessaire d’ajouter qu’elle n’est produite qu’à dix exemplaires dans le monde. Il serait donc parfaitement indécent de s’enquérir du prix, qui doit l’être lui aussi. [Daniel Rohr via Mocoloco]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le pire, c’est qu’apres avoir payé une telle table, on regrette de ne rien pouvoir poser dessus vu qu’elle est incurvée………………………………………………………………………………

  2. « … la machine courbant lentement sa surface »

    La machine ne courbe pas la table ! Elle l’usine progressivement pour lui donner cette forme courbe/incurvée.

    Le résultat est assez sympa, même si je n’aime pas l’aspect « poli » de leur alu.

  3. Un fermier chinois te fait 200 tables par jour.
    Il a fabriqué deux emboutisseuses avec des formes sculptées dans la pierre. Il rassemble deux feuilles d’alu épais (1,5 mm) embouties en les collant avec de la résine de tamarin (âme qui durcit ensuite comme de l’ambre).
    Ensuite, il finit en balançant l’ébauche de plateau obtenu, suspendue à 2 lianes, une dixaines de fois sur une sorte de tapis de fakir vertical composé de 196 mèches finissant en roue dentée et asservies par 12 chaines de vélo entrainées par un vieux motoculteur.
    Pour les pieds, c’est encore plus simple : il achète chez son voisin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité