Et si les livres électroniques pouvaient se prêter ?

Le New York Times apporte sa pierre à l'édifice des rumeurs sur le livre électronique de Barnes & Noble sous Android, annonçant le 20 octobre comme date de sortie pour l'appareil, avec une fonctionnalité innovante.

Un événement est en effet prévu à cette date. Et au delà du fait qu’il tourne sous Android, qui est déjà intéressant, l’appareil disposerait d’une fonctionnalité de prêt.

Leur modèle de consommation prévoirait en effet que l’acheteur d’un livre puisse prêter un livre à un ami —de manière complètement numérique— mais le nombre de personnes et de prêts possibles seraient encore en discussion. Les éditeurs veulent que ce nombre soit faible, et B&N veut qu’il soit élevé.

L’idée est vraiment bonne, car elle transpose ce qui se pratique aujourd’hui avec les livres de papier et reproduit de manière électronique la dimension sociale dans l’acte de prêt. Ce genre d’initiative est plutôt plaisante et encourageante pour l’avenir du livre électronique, après les effacements sauvages sur les Kindle qui ont refroidi plus d’un consommateur potentiel. [NYT]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce qui serait fun, ça serait qu’on prête vraiment le livre électronique, genre quand on l’a prêté il existe plus sur notre terminal mais sur celui de notre pote, avec un système de rapatriement d’urgence vers le propriétaire réel en cas de prêt mal intentionné. Le tout par internet of course.

  2. n’importe quoi.
    y aura les livres électroniques verrouillés et les autres.
    Ca sera comme les DRM sur les mp3.
    Il faut se faire une fois pour toute à l’idée qu’une oeuvre intellectuelle ne devrait pas avoir de valeur marchande propre une fois produite en public (c’est à dire après sa diffusion première). C’est uniquement l’auteur qui se valorise par son oeuvre.
    Qu’on s’imprime ça une bonne fois pour toute.
    Ca ne veut pas dire qu’il faut laisser faire ceux qui font du business autour des oeuvres sans rétribuer l’auteur (revente de copies, projections payantes, utilisation dans un produit payant, etc) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité