Les robots perfectionnent leur bipédie pour mieux nous courir après

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=67CUudkjEG4&feature=player_embedded[/youtube]

Vous avez tous en tête les incroyables performance de la mule robotique. Mais s’il lui fallait un maître pour la promener matin et soir, elle marcherait probablement comme vous le montre cette vidéo.

La similarité de la démarche vous paraîtra moins surprenante lorsque vous saurez que ce robot bipède a été conçu par les apprentis sorciers de Boston Dynamics, ceux-là même qui ont fabriqué la mule robotique.

Leur nouvelle créature était en développement depuis un petit moment, mais c’est la première fois qu’on le voit marcher comme un humain. Et comme la mule robotique, il est capable de rétablir son équilibre si vous tentez de le déséquilibrer d’un coup de savate bien placé.

Dépêchons-nous de nous organiser avant qu’ils n’apprennent à leur bipède à courir le 100 mètres. Et surtout avant qu’ils ne l’équipent d’une Gatling. [Danger Room]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est là où, quand on se réfère aux cinémas qui nous a abreuvé depuis des années d’humanoïdes plus vrais que nature, le terme d’anticipation prend désormais toute sa signification. Le futur est là.

  2. J’ai déjà trouvé une parade ! On augmente la vitesse du tapis roulant ! HA HAAA !
    Sinon, on coupe le câble électrique ou on court hors de portée… Mais c’est moins fun.

  3. Bonjour

    C’est la meilleure méthode pour faire marcher les robots.
    Jusqu’à présent on avait des robots peureux.
    Ils craignaient sans arrêt de tomber. Résultat ils passaient leur vie à calculer leur prochaine trajectoire. Ils mettaient des plombes pour faire un mètre.

    Maintenant ils n’ont plus peur. Ça leur permet d’aller plus vite sans suivre un parcours calculé au millimètre.
    C’est comme cela que les humains se déplacent. ils savent en gros où aller et ensuite on improvise.

    J’imagine que la première utilisation de cette technologie va être pour l’armée (beurk), comme pour la mule.
    Mais moi je vois une utilisation pour les handicapés. Ils peuvent passer partout avec cela ou la mule (escaliers, terrains en pente, champs de cailloux,…). Ils pourront sans doute faire mieux que des personnes non valides !!!
    Le seul problème reste l’alimentation en énergie :-(
    Mais si on investit dans la recherche on va trouver. Et ça coûtera certainement moins cher que d’adapter tous les bâtiments pour faciliter l’accès aux fauteuils roulants traditionnels.

    Si un décideur pouvait passer quelques minutes sur Gizmondo pour y voir ce que le monde est capable de faire et d’offrir…

    A+

    Olivier

  4. il marche un peux comme un mec avec un mal de cul fabuleux , vous trouvez pas!!!

    Ça m’a bien fait rire ce commentaire, du coup je l’ai regardé deux fois et c’est pas faux.

    Blague à part, et comme tout le monde ici le pense, le vrai soucis n’est pas tant la progression incroyable des softs qui contrôlent ces machines, ainsi que les prouesses des ingénieurs pour les parties mécaniques. Mais bel et bien l’autonomie qui reste faible et le bruit atroce à chaque mouvement.

  5. @realmika : D’après toi pourquoi s’appelle-t-il pète-man !? ^^

    D’ailleurs le monsieur n’a pas mis des lunettes de protection pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité