Ecrire des sms ou conduire, il faut choisir ?

Un sondage a été effectué auprès des Américains et le résultat ressemble à un score de dictateur à des élections truquées.

97% des Américains interrogés pensent qu’il devrait être illégal d’écrire un message à son mari pour lui demander d’acheter du pain en rentrant et tout en conduisant. Seulement 3% pensent donc qu’ils sont capables de faire les deux en même temps, sans danger sur leur façon de conduire ou alors ils étaient trop occupés à écrire un texto pour pouvoir répondre à l’enquête.
Mais où fixer la limite, faut-il interdire tout en étant au volant, de manger, de boire, de parler, de téléphoner avec un casque Bluetooth, d’utiliser son GPS ou de caresser la jambe de sa femme… ? Qu’en pensez-vous de votre côté, où doit-on fixer la limite ? [NYT]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Parler par téléphone ou texto, capte l’attention de l’utilisateur différemment que si on discute avec une personne assise a coté de soi.

    Par téléphone, comme on ne peux pas voir son interlocuteur, on passe par une phase où notre imaginaire nous transpose et en quelque sorte nous « déconnecte » de la réalité.
    C’est cette déconnexion qui est dangereuse au volant, parce qu’elle rallonge les temps de réaction pour réagir a un imprévu. J’ai plus les chiffres en tête, mais il me semble que l’ordre de grandeur c’est passer de 1,5s à 4s de temps de réaction. (Globalement c’est un terrain de foot comme temps de réaction sur l’autoroute.)

    Dans la cas du sandwich on a pas le phénomène que j’ai décrit, à moins d’être distrait par la mayonnaise qui dégouline sur les genoux, mais a prendre jambon-fromage je pense qu’il ne devrait pas y avoir trop de bug de ce coté la. 😛

  2. A la base, il est interdit de manger, de boire, de fumer au volant…les deux mains devant pouvoir être disposées sur le volant !
    Il faut savoir que ce genre de pratique n’est en fait que tolérée.
    Etant motard, je vois beaucoup de gens rouler n’importe comment sans faire attention à ce qui les entoure (on fait plus attention aux autres quand on est en moto), tout ça parce qu’ils ont un besoin urgent de faire quelque chose de plus important que de regarder la route !
    Alors oui, où fixer la limite de ce qu’il est autorisé à faire au volant, mais si il n’y en avait pas on serait déjà tous à l’hôpital.

    Bien sûr, je fume au volant :)

  3. Les femmes, contrairement aux hommes, peuvent se concentrer sur deux choses à la fois.

    Un homme ne peut assurer, dans de bonne conditions de sécurité, un appel téléphonique et la gestion de sa conduite en même temps.

    Je serai donc tenter de fixer la limite à l’interdiction de téléphoner au volant pour les hommes

    Cependant, vu que les femmes ne savent pas conduire (les statistiques montrent que même si les femmes conduisent moins que les hommes, elles sont davantage impliqués dans les petits accidents), pas de téléphone au volant pour tous (et contrôle des angles mort quand on change de file pour éviter de faucher du 2 roues b*rdel de m*rde).

  4. Pour avoir essayé, je trouve que composer un SMS tout en roulant m’est trop difficile.
    Encore si j’étais capable de composer un SMS sans regarder l’écran ni le clavier, peut-être ça pourrait aller.

    Alors que téléphoner avec des proches sans sérieux, en se taisant pendant les phases de conduite délicates, pas de problèmes. Un appel sérieux, il faut s’arrêter, car le contexte professionnel ne pardonne pas l’à peu près et l’esprit ailleurs quand on répond.
    Je prétends que je suis plus concentré sur la conduite qu’autre chose dans une voiture mais je reconnais que ça me fait ralentir de téléphoner ; j’ai constaté ça aussi chez d’autres usagers de la route et si on ne comprend pas pourquoi la personne ralentit au début, c’est agaçant. Genre le mec te double en pur excès de vitesse, reçoit un appel et ralentit en te faisant une queue de poisson sans s’en rendre compte du tout ! J’essaye de ne pas reproduire ces comportements mais il faudrait que j’embarque des caméras pour en être certain…

    En conclusion, avec des proches je raccroche très vite ou je m’arrête, quand c’est professionnel je m’arrête de suite pour ne rien manquer et bien gérer l’appel. Et si j’ai quelqu’un avec moi, je lui passe mon téléphone, c’est bien mieux comme ça ! Il m’arrive de laisser sonner quand ça n’est pas gérable (conduite en ville, rocade chargée…)

    Quand aux motards, ils sont gentils à l’arrêt mais par chez moi ils prennent des risques de dingues, vitesse et passage entre les voitures, la moindre inattention ou même une porte mal fermée à refermer et ça serait le crash. Comme les pots d’échappement sont en option sur les motos, sauf très haut de gamme, on les entend APRES leur passage ou de chez soi, la nuit. Heureusement pour leur audition, les motards portent des bouchons d’oreille. Inutile de klaxonner, ils n’entendent pas, ou plus. De toutes façons, c’est toujours trop tard avec eux.

    A propos de capacités multitâches : je connais une femme qui LIT des livres en conduisant, sur des longs trajets…

  5. Pourquoi ne pas imaginer que l’écran de votre téléphone s’affiche en « tête haute » sur le parebrise, ce serait quand même plus facile pour écrire ses textos en conduisant.
    On peut aussi imaginer qu’il en serait de même pour le GPS, le Tchat avec webcam, le dernier bouquin, et tout cela sans se faire remarquer par la maréchaussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité