Google veut accélérer l’affichage des sites web

Google travaille sur un nouveau protocole de la couche applicative surnommé SPDY (prononcez "SPeeDY", comme notre ami Gonzales) qui est destiné à améliorer le transport de contenu sur le web.

Lors des premiers tests menés en labo, ils ont réussi à accélérer le temps de chargement des pages de 55%. Même si les tests en labo ne sont pas le meilleur reflet de la manière dont le protocole fonctionnerait en conditions réelles, c’est un début encourageant pour le projet de Google.

Grâce à Google, les concepteurs de sites web vont bientôt pouvoir encore moins optimiser leurs pages (si c’est encore possible). [SPDY via Chromium Blog]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. >>Grâce à Google, les concepteurs de sites web vont bientôt pouvoir encore moins optimiser leurs pages (si c’est encore possible).<<

    tellement vrai.
    y en a un peu marre des sites qui font 500K voir 1M au chargement, et je ne parle que de la page d’accueil.

    alors oui y a l’adsl mais tout le monde n’est pas si bien loti.
    et puis l’adsl, ça existe pas encore sur les mobiles, la 2G/3G c’est loin d’être aussi rapide.

  2. Entre la nouveau langage ‘Go’, ce SPDY ou d’autres projets annoncés peu avant, on en est presque à aune annonce de projet par semaine chez Google !
    Un bon exemple de boite qui montre qu’elle mise avant tout sur la R&D pour pérenniser son activité en restant à la pointe de la recherche IT, ce qui lui permet de pondre des projets qu’elle diffuse en open source.

    C’est toujours infiniment mieux que ces boites qui -pour toute stratégie- ne font qu’amasser le pognon tant que ça marche, et surtout … surtout … font tout pour garder leur petit monopole de fait en blindant leur produit de DRM et autres absence d’interopérabilité. Suivez mon regard du côté des pommiers et autres marchands de fenêtres…

  3. Ca me rapelle étrangement ce que les japonais avaient fait avec l’iMode (repris en France par Bouygues Tél). Petit rappel : à l’époque, la bande passante du wap frisait les 9,6 kBps, donc la bande passante était un vrai problème..

    La solution consistait simplement à « zipper » les données à transférer à la volée , et de les « dézipper » après réception… Du HTML compressé en somme…

    Rien de vraiment nouveau de ce côté là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité