Fabriquez un récepteur GPS cinématique précis au centimètre

Les chercheurs Tomoji Takasu et Akio Yasuda de l'Université de Tokyo ont développé un récepteur GPS RTK (Real Time Kinematic, ou cinématique temps réel), et ont publié des instructions pour vous permettre d'en construire un vous aussi.

Contrairement aux GPS traditionnels, les GPS cinématiques temps réel offrent une précision de l’ordre du centimètre en se basant sur les ondes porteuses des satellites GPS. Cependant l’alignement de signaux est plus délicat, et la nécessité de récepteurs multiples rend cette technologie peu pratique pour la navigation. Elle est revanche utilisée pour la cartographie. Si vous avez envie d’expérimenter sur le sujet, vous pouvez consulter le projet des chercheurs sur la page web dédiée: [Page projet (en anglais) via Make]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le principe de fonctionnement RTK : (Wikipédia)
    Le mode « différentiel » existe en plusieurs variantes ; la plus élaborée utilise la mesure de la phase des signaux reçus (GPS RTK), et non le code binaire pour calculer les pseudo-distances ; à partir d’une station située sur un point connu distant de quelques kilomètres, on obtient ainsi à l’aide du GPS des positions précises à quelques centimètres près dans les trois dimensions (GPS géodésique ou cinématique), ce qui permet de l’utiliser non seulement pour des levers, mais aussi pour des implantations en topographie. On peut même atteindre quelques millimètres avec des logiciels de traitement très élaborés utilisés en temps différé.

  2. Quelques précisions sont quand même nécessaires. L’utilisation d’un RTK nécessite plusieurs choses:
    1. comme vous le dites, plusieurs capteurs, correspondant aux différentes fréquences du signal afin de lever l’ambiguité sur la détermination de la phase

    Et surtout:

    2. deux récepteurs, un fixe, et un mobile, afin d’assurer une ligne de base entre les deux connue, le tout étant recalé après dans un repère golbal grâce au levé de points de contrôle.

    Certes les temps de pose, les masques environnants, et la configuration de la constellation des satellites permettent de diminuer l’erreur en XY j’usqu’au cm, mais en Z, ce n’est pas vraiment le cas (2-3cm couramment). Et oui, les intersections ne peuvent pas être favorable, depuis que tous les satellites se baladent dans le ciel, et pas sous le sol aussi.

    Cela dit, il existe en France un réseau d’antennes fixes, teria, auquel on peut se connecter moyenant $$. Dans ce cas là, un seul récepteur suffit, avec une connection GSM pour se relier au réseau d’antennes fixes. En bref, les japonais ont encore une fois pas inventé la roue, mais ils le font croire. Sayonara!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité