Le Boeing 787 Dreamliner vole enfin

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uQM3xFg2Myg&feature=player_embedded[/youtube]

Ils ont réussi! Il vole! IL VOLE! Après des tests et des retards à n’en plus finir, le Boeing 787 Dreamliner vole enfin. Il a décollé, fait quelques boucles dans les airs, puis s’est posé sans difficulté. Voici la première vidéo. Et une autre montrant le décollage sous tous les angles:

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Fucq5BoEfEI&feature=player_embedded[/youtube]

Cela faisait longtemps qu’on attendait que le nouvel oiseau de Boeing prenne son envol. On commençait même à se demander s’il le ferait un jour. Outre les retards et les reports, sa construction avait été émaillée de suspicions de dangerosité liées notamment à l’emploi massif de composites dans sa fabrication, qui s’étaient finalement avérées sans réels fondements. [le Dreamliner sur Gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour les premiers vols d’essai, il faut limiter au maximum les sources de problèmes, si pour une raison quelconque il reste bloqué, c’est un désastre…

  2. Un petit rappel de ce qui est nouveau dans cette avion ne ferait pas de mal. Sinon je ne vois pas d’utilité à la news vu que tout ce que je vois est un avion qui décolle.

  3. ba le probleme c’est que 80% des systemes sont nouveaux
    fuselage en cabone alors que tous les avions sont alu/composite
    moteur revolutionnaire= plus ecolo que le A380 pour moi
    generation electrique entierement repensé
    frein electrique—aujourd’hui 100% des avions les freins sont hydraulique
    bref je pense que la liste est longue.
    pour moi le A380 est une super evolution, mais le B787 c’est L’ AVION next gen

  4. @ Toto : une règle incontournable du 1er vol est précisément de ne pas rentrer le train d’atterrissage.

    Le domaine de vol testé est toujours en premier lieu la basse vitesse, pour valider les capacités et la stabilité de l’appareil dans cette configuration.
    Le 787 ne fait pas exception, et a fait tout son vol avec 20° de crans de volets, un seul test de rentrer/sortie du train d’atterrissage et un passage à 30° de crans de volets.

    Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en aviation, si le décollage est facultatif, l’atterrissage est obligatoire.
    Et vu les enjeux (humains, économiques, techniques), on ne joue pas à faire n’importe quoi, même pas pour faire plaisir à quelques bloggeurs.

  5. @ Zortai : le B787 est le futur long-courrier de Boeing, capable de transporter jusqu’à 300 passagers en fonction de sa configuration, et remplacera à terme les 757 et 767.

    Il est l’aboutissement d’une évolution stratégique majeure, dont les vrais défis sont à la fois technique et industriel :Technique parce qu’il fait notamment une utilisation massive de matériaux composite (50%), et industriel parce qu’outre pour la production des matériaux, Boeing a externalisé à outrance son processus industriel, et éclaté à l’échelle mondiale ses fournisseurs.

    A noter que ce sont d’ailleurs ces 2 défis qui ont causé la majeure partie des retards.
    Le 787 est un appareil qui, avant même son premier vol, avait apporté pas mal d’enseignements qu’Airbus lui-même aura retenu, avant de mettre réellement en chantier son futur A350 XWB.

  6. gasp +1

    Les 1ères livraisons du B787 ne sont prévues qu’à la fin de 2010 (?), 85 commandes ont été annulées à cause de ces retards (+ de 4 ans !), mais c’est quand même l’avion qui a enregistré le plus de commandes (840 unités !) avant sa sortie.

    Boeing qui réalisait à l’origine la totalité de la fabrication avait effectivement tout externalisé pour cet appareil, pour désormais revenir en arrière, les sous-traitants ayant rencontré trop de problèmes avec ces nouvelles technologies (fibre de carbone, électronique ..), et quelques têtes chez Boeing ont d’ailleurs sauté à l’occasion de ce ratage historique !

  7. Cet avion est très beau. Magnifique, presque on s’attendrait à le voir battre des ailes tel un oiseau. Il a l’air extrêmement léger.

  8. Cet avion est devenu le cauchemar de Boeing, les erreurs de conceptions, et le manque de maitrise des nouveaux matériaux font que les économies de carburant et la fiabilité annoncée ne seront pas au rendez vous. A cause d’une structure trop fragile,et un rivetage défaillant, on a renforcé de partout, entrainant un sur poids important, ce qui fait qu’il risque de ne pas être plus économique qu’un avion en aluminium, si ce problème n est pas réglé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité