Le Smartbook de Freescale annonce des tablettes pas chères pour tout le monde

Freescale est le fournisseur de la puce qui anime le Kindle ainsi qu'environ 70% du marché des livres électroniques.

L’entreprise vient de développer un modèle de tablette avec écran 7 pouces qui sera la base de nombreuses tablettes à venir au cours de l’année 2010. Et elle ne coûte que 199$.

Bon, pour être honnête, ces chiffres sont un peu préliminaires. Le montant de 199$ est le seul indiqué par Freescale, et ne correspond pas au prix final que paieront les entreprises OEM qui achèteront ce modèle chez Freescale. D’autre part, si la disponibilité de ce design de référence permettrait théoriquement aux clients de Freescale de sortir une tablette sur le marché en moins de six mois, les personnalisations (matérielles ou logicielles) et le débugging ne pourront que rallonger ces délais.

Mais sur le papier, leur modèle de référence est sacré prometteur. Elle tourne avec un processeur netbookesque ARM, dispose d’un écran 7 pouces (résistif, malheureusement, pour maintenir le prix sous les 200$, mais ils peuvent l’équiper d’un écran capacitif pour un OEM prêt à monter jusqu’à 250$).

Ajoutez à cela 512 Mo de RAM, de 4 à 64 Go de mémoire interne, un slot microSD, un modem 3G optionnel, le Wifi 802.11 b/g/n, le Bluetooth 2.1, un GPS, de l’USB, des ports audio, un lecteur de carte SIM, un haut-parleur, un micro, une webcam 3 mégapixels,  une batterie de 1900 mAh, un accéléromètre et un capteur de lumière. Pas certain que toutes ces options soient comprises dans le fameux prix de 200$, mais cela montre le catalogue disponible dans lequel les OEM pourront piocher.

Concernant l’OS, il est surtout basé sur un navigateur, mais il est construit sur une base de Debian personnalisée, ce qui laisse augurer de possibles installations d’applis Linux dessus. Freescale propose en outre un intéressant système de clavier station de dockage qui permettrait de réunir le meilleur des deux mondes (tablette en mobilité, confort du clavier de retour à la maison).

Entre le design plutôt réussi et le prix assez contenu, Freescale a rendu son modèle vraiment attractif, ce qui pourrait déboucher sur l’émergence d’une nouvelle catégorie de produits: un cran au dessus des smartphones et un cran en dessous des netbooks.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est bien cool ça.
    S’il nous mette une carte permet d’accélerer matériellement le décodage (genre Broadcom), ça peut faire une bonne percée.

  2. je me pose la question du poids de toutes ces tablettes, avec un tél on peut tout faire dans la main, un écran de 7″ c’est génial mais il faut bien le tenir au bout de la main pour pouvoir toucher l’écran avec l’autre main.

    Sur les photos, elles ont toutes l’air grosses et moches ces tablettes (je parle des vraies photos pas des retouches photoshop délires sur la itablet d’apple)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité