La RATP veut faire flasher les parisiens

En fait, pour être précis, la RATP veut vous faire flashcoder. Puisqu’elle vient de déployer 20 000 flashcodes sur l'ensemble des 11 000 points d'arrêt, les 350 lignes de bus et les 3 lignes de tramway. Mais est-ce que les bus seront à l’heure ?

Euh… Non… pas toujours… Mais grâce à ce nouveau service vous saurez en temps réel les horaires de passage des 2 prochains bus ou tramways. Youpi alors, ça nous fait une belle jambe. Quand on en aura deux, on se mettra en short.

Pour utiliser ce service, il vous faut donc un téléphone portable avec appareil photo compatible avec la technologie Flashcode. Pour savoir si votre téléphone est compatible, il faut envoyer « flashcode » par SMS au 30130. Vous recevez en retour un lien. Et il faut cliquer dessus pour télécharger l’application qui vous permettra de lire les flashcodes. Mis à part le coût du SMS et de la connexion à Internet, ce service est gratuit… Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un flashcode, regardez la vidéo ci-dessous.

Sinon, vous pouvez aussi prendre le taxi, ou votre voiture… ou faire du stop. [RATP]

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbvbxy_la-ratp-deploie-la-technologie-flas_news[/dailymotion]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. RATP, 3 guerres en retard…. Investir dans le flashcode, il faut de nouveau être franco-français pour vouloir réinventer la roue ! Pourquoi ne pas avoir adopté le QR Code ou le Datamatrix qui sont 2 standards mondiaux ?
    Stupide….

  2. QR Code… DataMatrix BlaaBlaaBlaaah La norme flashcode s’appuie sur la norme de codes matriciels Datamatrix, et c’est Français, désolé de vouloir ce servir de nos trucs a nous. 😉 et pi o pire les panneaux de la RATP avec c jolie carré reste en France y on pas l’intention de bouger ailleurs hein 😀

  3. C’est un gadget moyennement utile, parce qu’il faut :

    1) être équipé d’un photophone compatible
    2) avoir accès à internet, et donc l’abonnement qui va bien
    3) être présent à l’Abritbus pour ‘flashcoder’

    On peut très bien avoir ce temps d’attente estimé sans flashcode, en passant par sms ou le wap. Je le fais de chez moi au chaud dans un fauteuil depuis 2008… Le but étant d’arriver à la station une minute avant le bus.

    C’est encore un plan comm qui ne coûte rien ou presque…

  4. Err… Quel intérêt alors que tous les abribus (du moins à Paris) ont un panneau, lisible avec les yeux, qui indiquent déjà dans combien de minutes arrivent les deux prochains bus ?

  5. ^compter sur les abrutis qui ne voient la vie qu’au travers de leur téléphone et donc leur faire dépenser un peu plus d’argent…

  6. @ Eris
    c’est évidemment pour connnaitre le temps d’attente AVANT son départ !

    L’utilité du flashcode est celle d’utiliser l’appareil photo comme scanner pour saisir le lien URL qui pointe vers le site RATP. Son utilité s’arrete là !

    Ensuite on peut enregistrer ce lien comme favoris dans son navigateur comme pour n’importe quel lien que l’on veut conserver… sur un simple mobile wap (pas besoin de photophone dernier cri!)

    Le figurant de la vidéo explique très mal sur le sujet… il est calé surtout sur des chiffres que tout usager moyen s’en tappe !

  7. @ Eris
    Tous les arrets de bus n’ont pas d’affichage des prochains bus : par exemple les arrêts matérialisés par une « sucette » (en particulier en banlieue).

  8. Les panneaux ne possédant pas de Siel ne donnent que la fréquence pas une heure de passage fixe. Le Siel permet d’avoir une estimation du prochain passage.

    Si le flashcode permettrait de donner l’estimation aux arrêts ne possédant pas de Siel alors ça peut être intéressant sinon le Siel le faisait déjà..

    * le Siel c’est les panneaux numériques annonçant le prochain bus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité