Le prix des livres électroniques sur la tablette Apple

Le Wall Street Journal révèle que des négociations de dernière minute ont lieu avec Apple pour la publication de bestsellers à 12,99$ ou 14,99$ et certains livres à 9,99$, Apple prélevant 30%, comme pour les applis iPhone. Mais ce sont les éditeurs qui fixeront le prix final.

En dépit d’un prix plus élevé pour le consommateur final, vendre des livres via Apple pourrait leur rapporter moins que via Amazon, qui vend un certain nombre de bestsellers pour 10$ en perdant de l’argent (les éditeurs touchent, disons, 15$). Le dernier modèle en date chez Amazon ressemble plus à celui d’Apple, où les éditeurs perçoivent 70% du prix de vente, mais les prix sont limités à 10$. Et c’est ce qui gène les éditeurs, qui veulent philosophiquement et pratiquement que les gens pensent que les livres valent plus de 10$. Et ils veulent pouvoir fixer les prix eux-mêmes.

Le WSJ précise en outre que les éditeurs impliqués autour de la tablette Apple ne savent presque rien des caractéristiques de l’appareil, de son développement ou de sa distribution. Amazon contre Apple? Ce sera un match passionnant à observer, sauf si cela prend la même tournure que pour la musique: là on sait tout de suite qui va gagner. [WSJ]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « sauf si cela prend la même tournure que pour la musique: là on sait tout de suite qui va gagner. »

    Exactement, les grands gagnants seront … les pirates !

    A force de vouloir menotter les honnêtes acheteurs avec leurs DRMs pourris, c’est tout ce qu’ils gagneront dans l’industrie de la presse comme c’est déjà le cas pour l’industrie de la musique.

  2. A ce prix la, je préfère avoir un livre physique. Et ce n’est pas avec ce genre de prix que le livre électronique risque de prendre son envole commercial.

  3. Cet exemple du prix du livre électronique illustre à merveille que ce n’est pas le cout de fabrication qui détermine de prix de vente, mais bien ce que les acheteurs sont prêts à lâcher.

  4. Je suis tout à fait d’accord avec Chabo et JohnSmith.
    Non seulement pour ce prix là je peux avoir le vrai livre papier entre les mains mais en plus le prix d’un livre electronique (à Long terme) a un coût de production… nul !
    Seuls Amazon et Apple dans ce cas là vont payer (très minime toutefois) pour la distribution du produit.
    Personnellement j’ai jamais ne serait-ce que reflechis à acheter un livre electronique, mais tant que ce sera pas 3€ ou moins, c’est sans moi.

  5. j’espère que le livre papier restera indetronable.
    Rien de telle qu’un bel ouvrage, avec une couverture cartonné, des dédicaces de celui qui vous la offert, et puis une bibliothèque bien garnie c’est très jolie.
    Un livre, ça peut se prêter, une tablette non.
    J’adore apple, mais là si le but de la tablette c’est de remplacer les livres, les magazine et les journaux, je suis complètement CONTRE.
    Le livre c’est justement le dernier refuge dans ce monde tout numerique, d’ailleurs qu’elle votre reflexe primaire quand il y a une panne electrique ou que la prise de courant la plus proche et à 10km . . . vous bouquinez.
    Une tablette à 700euros plus des livre à 15euros l’unité, ça sera aussi sans moi.

  6. @eddd

    t’en ai une grosse vache à lait mon amis comme tout honnéte citoyen vivant sur cette planéte pro capitaliste !

    A part si tu la joue dileur

  7. « les éditeurs, qui veulent philosophiquement et pratiquement que les gens pensent que les livres valent plus de 10$ »
    Philosophiquement ?
    Hmmm… vous y allez un peu fort non ?
    « Commercialement » ou « d’un point de vue marketing » aurait été à mon avis bien plus à propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité