L’Europe investigue l’éventuelle position dominante de Google

Le Monsieur Concurrence de Barack Obama considère que Google détient une position monopolistique, et apparemment l'Europe semble voir les choses de la même manière.

Microsoft avait fait l’objet du même genre d’investigation, avec les résultats que l’on connait.

Microsoft avait dû à l’époque justifier sa position et tenter d’expliquer qu’ils n’étaient pas en position de monopole.C’était difficile à plaider, et pour préserver la liberté de choix de navigation, l’Europe a contraint le géant de Redmond à proposer un choix de navigateurs alternatifs à IE installé par défaut.

En ce qui concerne Google, la question est concomitante au développement tentaculaire de l’entreprise dans de nombreux secteurs de l’économie de l’internet. Seront-ils un jour obligés de proposer Bing et Altavista à leurs visiteurs? Affaire à suivre. [Business Insider]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si on prend le domaine de la recherche, il est important de noter que pour avoir une véritable expérience utilisateur « parfaite » il ne qu’un seul moteur !

    (je m’explique avant de me faire allumer :D)

    Plus il y a de moteur de recherche, plus les indexactions vont différés, plus les résultats seront différent, en prenant cette base la, il est compréhensible que l’internaute se dirige automatiquement vers le meilleurs des moteurs qui sera le seul restant à la finale.

    Par contre, et c’est la ou, à mon sens il y a un problème, Google se sert de cette avantage « non commercial » (ne pas confondre pub et recherche) pour balancer ses services dedans.
    Il y a de forte chance pour que l’UE impose à Google des règles stricte au niveau de la gestion de sa poule aux oeufs d’or, Adwords!

    Le moteur de recherche est un faux problème et n’est pas un monopole, le monopole lui par contre se situe dans l’arbitrage lié à sa structure publicitaire au seins de ce même moteur.

    Nos très chère eurodéputé et europastrèsdoué ont tellement tendance à ne rien comprendre à l’économie numérique d’aujourd’hui qu’il va être difficile pour Google de s’en sortir « justement ».
    Il est vrai que voir ce type d’action est importante et obligatoire afin d’être sur d’avoir un « marché libre », mais quand l’on veut s’attaquer à du lourd il faut déjà comprendre son fonctionnement de base ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité