La science victime collatérale de la guerre entre Google et la Chine

Les intrigues qui accompagnent la saga entre Google et la Chine feraient presque occulter les conséquences bien réelles de cette escalade: les chercheurs chinois pourraient se retrouver privés d'un précieux outil de travail.

D’après une étude menée par Nature News, 84% des scientifiques chinois disent que leur bloquer l’accès à Google affecterait « un peu ou beaucoup » leurs recherches.

Même s’il existe des alternatives comme Baidu, rien ne peut rivaliser avec Google pour les recherches en anglais. Google Scholar, en particulier, est une ressource inestimable pour tout ce qui à trait aux publications scientifiques.

L’analogie formulée par un scientifique anonyme ci-dessus est très éloquente: la recherche sans Google est vraiment comme la vie sans électricité. Vous pouvez certes vous en passer, mais à quel prix? [Wired]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une publicité des années 60 disait : « On peut vivre sans Banania. Mais tellement moins bien ! » Banania, c’est le Google des années 60. A l’époque, ils n’avaient pas internet…

  2. C’est là qu’on voit l’importance complètement abbérrante du pouvoir de Google sur vos vie… Car ce n’est ni un gouvernement élu, ni même une fondation ou une association, mais une société à but fortement lucratif…
    Et vous devriez comparer à la vie sans EDF (pour mon cas de Français, à remplacer par votre fournisseur s’il est en état de (quasi)-monopole), plutôt que sans électricité ! Évitons de mélanger la ressource et son fournisseur, ça ne fait qu’empirer les choses !
    Personnellement, je n’utilise que son moteur de recherche, et il y a une concurrence qui recommence à émerger. Donc je ne me sens pas du tout dépendant de Google.

  3. Maintenant que les chinois ont percé les secrets de Google, ils vont pouvoir s’en servir pour lancer leur propre moteur inspiré de la techno Google mais sensiblement améliorée…

    Les chercheurs chinois vont pouvoir rapidemenrt rattrapper le temps perdu…

    En même temps, il faut espérer que les harkers laisseront ‘fuiter’ les infos sur les méthodes qu’utilise Google pour traiter les données personnelles des internautes.

    Ce petit geste rendrait un grand service à l’humanité tout entière !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité