L’art du nettoyage

La guerre entre ceux qui font des tags et ceux qui les nettoient touche à sa fin. Désormais ils font les deux en même temps ! A San Francisco depuis 2007 et maintenant en Afrique du sud, la tendance est au graffiti inversé. Au lieu de rajouter une couche de peinture, on enlève la crasse du mur pour dessiner le contour de l'œuvre.

Difficile d’imaginer de l’art urbain plus écolo. Aux États-Unis l’inventeur du concept Paul Curtis travaille à l’aide de pochoirs et de jets d’eau, et en Afrique la bande de l’étudiant Martin Pace se contente de racloirs.

Pour les autorités, le seul moyen de lutter contre cette nouvelle forme d’expression est de maintenir leur ville propre. Difficile de s’en prendre aux tagueurs eux-mêmes, vu qu’aucune loi ne punit le nettoyage de lieux publics… [Inhabitat]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Légalement, c’est énorme… mais bon vu le monde ou on vit, les flics vont arreter tout les mecs avec des nettoyeurs haute pression maintenant ?!

  2. Sur le site de Paul Curtis (symbollix.com) il y a un tag qui date de 2006… tout comme le travail du brésilien, Alexandre Orion… ex aequo ?

  3. Hey Gizmodo comme a dis Bhtm le premier a avoir fait ça c’est Zeus un artiste français; il tagguait au Karcher les murs du périph coté porte d Orléans !

    C est votre version US qui vous oblige à ramper devant les américains ? Ou votre divinité SJ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité