Le voyage intérieur de mon iPad (jour 9)

Les applications : Kindle rencontre iBook

Les deux offrent la possibilité d’insérer des marqueurs dans le texte et s’y référer ultérieurement. Kindle, sans quitter la page que vous lisez, les affiche dans une seconde fenêtre en ordre numérique correspondant à leur position dans le texte. L’iBook les affiche dans une nouvelle fenêtre et indique la page et le chapitre de chaque signet, vous devez quitter la page que vous lisez.

Les deux applications permettent de surligner du texte. Cependant, Kindle ajoute la liberté d’insérer des notes personnelles relatives au texte surligné ou non. L’iBook se limite à des surligneurs de couleur.

Avantage Kindle!

Toutefois, lorsque vient le temps de référer à vos notes ou de vous retrouver dans les nombreux signets ajoutés en cours de lecture, l’iBook possède un net avantage. Il propose une fonction de recherche offrant des possibilités extraordinaires.

Par exemple, je surligne le mot « hypnagogique ». J’en ignore le sens exact. En effleurant une touche, je peux rechercher sa définition dans le dictionnaire ou poser un signet pour un retour ultérieur. Je peux demander de faire une recherche de toutes les occurrences de ce mot dans le livre : l’iBook affiche sur la même page une fenêtre dans laquelle apparaissent toutes les occurrences du terme présentées en contexte. Immédiatement, je plonge littéralement dans la pensée de l’auteur. J’ai nettement l’impression de pénétrer dans son monde intérieur sans quitter ma lecture. Je peux dérouler la séquence des occurrences dans l’ordre d’apparition dans le livre. Chacune affiche ses coordonnées : chapitre et numérotation. J’effleure une occurrence et aussitôt, j’accède au texte où elle apparaît. La force de cet outil c’est la présentation en contexte du mot recherché : inutile de fouiller le texte pour accéder au contexte. Vous désirez un surplus d’informations; vous demandez de faire la recherche avec Google ou avec Wikipédia. Vous avez un accès immédiat au Web.

Reconnaissons que notre façon de lire sera dorénavant bien différente. Il est aussi possible de faire cet exercice sur votre ordinateur, mais certes pas de façon aussi élégante et visuelle. La recherche des occurrences en contexte est un outil qui ouvre un monde de nouvelles perspectives. Chapeau!

Net avantage iBook

Kindle offre une possibilité de lire votre livre, sur votre Kindle, votre ordinateur, votre iPod, votre iPhone ou votre iPad. De plus, il peut synchroniser, sur tous ces appareils, vos notes, vos signets et de reprendre votre lecture à la dernière page lue sur le dernier appareil utilisé.

l’iBook fonctionne uniquement sur l’iPad

Les deux offrent la possibilité de lire des livres libres de droits – domaine public. Sur l’iBook, il suffit de télécharger les livres en format ePub et automatiquement, ils sont disponibles dans votre bibliothèque iBook. Sur un lecteur Kindle, grâce au convertisseur Savory, vous pouvez faire de même. Vous téléchargez le fichier via USB ou depuis Internet. Tous les fichiers ePub et PDF (sans GDN/DRM) sont accessibles sur les deux applications. Rappelez-vous que l’application Kindle pour PC ou pour Mac ne permet pas télécharger directement un fichier ePub.

Côté quincaillerie, j’ai trouvé pour la modique somme de 2,00 $ un appui-livre. Il suffit d’acheter un porte-carte d’affaires. J’utilise mon outil pour rédiger ou lire mes textes en mode paysage. Plus besoin de tenir mon iPad.

Historique : Le voyage intérieur de mon iPad

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et Apple inventa la recherche dans du texte… ah non, pardon, c’est pas ça, c’est forcément moi qui ai pas bien compris ;c’est plutôt que:

    – ça me permettra de « plonger littéralement dans la pensée de l’auteur », de « pénétrer dans son monde intérieur »

    – « ma façon de lire sera dorénavant bien différente »

    – et bien évidemment « c’est un outil qui ouvre un monde de nouvelles perspectives. Chapeau! »

  2. Et encore, il n’a pas remarqué que les pages étaient numérotées … et il y a aussi le titre de l’ouvrage au dessus de toutes les pages … allez encore un peu de prose pour ces 2 points !

  3. Allez, essayons de combler un peu le texte :

    « De plus, la lecture du texte est facilitée du fait que la couleur est de noir sur fond blanc.

    Petite astuce de la part d’apple, pour bien montrer son attachement aux traditions, les mots sont mis dans le bon ordre. »

  4. Tiens, je me demande si stevy dans sa bienveillance à censuré les bouquins de François Rabelais ou d’autres auteurs ayant la verve généreuse…

  5. Puéril si tu veux, mais derrière la petite touche d’ironie, il y une véritable interrogation, puisque visiblement la politique d’apple est d’avoir des produits clean « ni sexe, ni violence ». Dans littérature les auteurs, ont va dire « politiquement incorrect », sont légion et sans aller jusqu’à H. P. Lovecraft…

  6. Puérils !++1…. C’est ptetr pas nouveau, mais enfin un outil ki est bien implementé. C’est ptetre pas Apple qui a réinventé le ereader, c’est ptetre pas Apple qui a inventer ceci cela, mais c’est fameux inventeurs ont ils sorti un produit aussi sympa a utiliser dans la vie de tou les jours? Après le faites kils font leurs maj au compte goutte et avec des coups marketing de fou pour finalement pas proposer énormément de trucs, c’est parsk au niveau de la concurrence ds l’informatique les gens en dehors des geek sont fatigué des techno ki bugs, rame, etc… Et k finalement ils peuvent se le permettre, ils ont réussi a développer une image inégalable pour le moment. On va pas les en vouloir de vouloir gagner de l’argent au moindre coût. C’est c kon essaye de faire tous, non? Vivement une concurrence ki les ferai réagir davantage.

  7. pueril -1 … franchement tu as lu l’article ? ? ? … ras le bol que tout le monde fasse l’apologie de la moindre fonctionnalité que Apple développe sur ses produits … copier/coller : houra! … une boussole : magnifique!! …. rechercher : yahoo !!! …. t’as pas l’impressions qu’on réinvente l’eau chaude tous les jours chez apple ….

  8. Pourquoi avoir choisi un bouquin en anglais ? On ne s’identifie pas du tout ! (avec ça, on ne reconnait pas du tout que notre façon de lire sera dorénavant bien différente)
    Même pas d’annotations possibles ? Impossible de transmettre un livre à quelqu’un en y ajoutant ses annotations de lecture ? Ben ça, je le fais au crayon dans tous mes livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité