Le Velib rattrapé par les américains

Le B-cycle arrive à Denver, aux Etats-Unis. C'est la même chose que le Velib à Paris : l'utilisateur s'inscrit, prend un charmant vélo et le repose à une base après utilisation.

Dommage, ce n’est pas si souvent que la France avait quelque chose de bien avant les autres. Mais si chez nous la mairie de Paris a chapeauter le projet, aux US ce sont des entreprises privées qui le gèrent à trois : les humanitaires de Humana, le fabricant de vélo Trek and le publicitaire Crispin Porter + Bogusky. [B-Cycle via Core77]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_isWKKs5kHY&feature=player_embedded#![/youtube]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pourquoi pâle copie ? Le velo’v, ve’ol, veli’b(…) sont tous des concepts identiques concrétisés sous des coutures différentes pour chaque moyenne et grande-ville de la France. Pourquoi ne pas se contenter d’être content que les américains piquent leurs idées aussi à la France :) ?

  2. A Paris aussi c’est une entreprise privé qui met en place le Velib : Decaux, en échange de l’exploitation d’espaces publicitaires cédés par la Ville de Paris et de 35 % des recettes.

  3. Moi je comprends pas la phrase
    Dommage, ce n’est pas si souvent que la France avait quelque chose de bien avant les autres.

    En quoi le fait que les américains décident d’en implanter chez eux fait qu’ils l’auront avant nous… puisque ça existe déjà en France?

  4. Je parlais de la France. Mais donc au lieu de faire encore des comparaisons avec les Velib de Paris, vous pourriez parler de ceux d’autres villes où ont été lancé le projet.
    Sinon pour être exact Cyclocity (JCDecaux) a en premier fait ses tests à Vienne en Autriche (2002).
    2005 pour Lyon
    2007 pour Paris

  5. Et en France c’est egalement une enteprise (de pub) privée qui gère ça. Mais qui en plus d’avoir plus de panneaux publicitaires dans les villes, voir le monopole pour certaine, on réussi a faire payer les collectivités.
    Trop fort JCD!

  6. Oui, mais ce que vous oubliez tous, c’est que le réseau Vélib’ est celui qui a le plus grand nombre de vélos et de stations (20000 vélos, 1450 stations), c’est pour ça qu’il sert de référence
    😉

  7. se qui m’énerve c’est qu’ils présente le truc comme « la nouvelle philosophie américaine » mais c’est tellement pas américain comme projet d’ailleurs moi je trouve que le principe transpire les pays nordique genre suède et tout, sa m’étonne d’ailleurs que le concept proviennent pas de la.

    ensuite moi je suis fière de ma petite ville qui à les Veol^^c’est bien pratique et Osef que sa soit une copie

  8. Du velib dans les villes américain OH MY GOD ! Je me demande si le concepteur vie vraiment aux Usa parce que vue la taille des ville je préfère me deplacer en voiture surtout a LA ou phoénix

  9. Et voila le retour des geek boutonneux avec 10 ans d’age mental: ouaiiii c’eat pas paris c’etait d’abord a lyon chez moi sous ma fenetre la premiere station!!!! Non c’etait chez moi a bxl l’idee a ete volé….

    Mais osef serieux!!! Comme pour apple microsoft ibm l’essentiel n’est pas que le max de personne y aient acces et pour les velo on a l’impact ecologique??? mais non tout ce qui vous importe c’est de vous croire du bon coté de la barriere! Faut grandir les geek et elargir son esprit…

  10. Moi je tient à préciser que le vélo existe depuis 1790, et que donc JCDecaux n’a rien inventé :p
    @Mitch: reste calme, l’article parle du fait que le vélib existait d’abord à paris, c’est normal que les gens réagissent comme ça.

    @Gizmodo: « la mairie de Paris a chapeauter le projet » ….. chapeauté

  11. Sans vouloir vous déranger, il faut quand même noter que leurs bornes sont alimenter par des panneaux photovoltaïques. Bien pour des Ricains… Alors les bornes en France ? Des commentaires plus intelligents que vos c…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité