Les jeux vidéo anti-intimidation pourraient créer plus de problèmes qu’en résoudre.

Commençons par une évidence, l'intimidation à l'école est un énorme problème partout dans le monde mais il me parait absurde de vouloir le résoudre avec des jeux vidéos.

A la limite, cela risque de donner des armes supplémentaires aux intimidateurs. »A quoi tu as joué hier soir mon ptit gars, à GTA? » « Non j’ai joué à un jeu anti-intimidation et je vous demande de me rendre mes lunettes!!! »

Cependant dans l’université Heriot-Watt de Edimbourg, des étudiants travaillent sur le programme Victec qui permet de créer des jeux dans lesquels on montre aux victimes différentes solutions pour résoudre leurs problèmes d’intimidation. Le programme utilise la technologie FearNot! (« N’ayez pas peur ») qui est un acronyme anglais pour ce qui pourrait se traduire par: le plaisir avec des morceaux d’empathie afin d’obtenir des résultats nouveaux dans l’enseignement. Des heures de brainstorm pour en arriver là, soyez en certain! Chaque jeu contient trois sortes de personnages : les intimidateurs, les spectateurs et les victimes.

Pour être juste avec les concepteurs, tout ce qui pourrait aider les enfants à se sortir de l’enfer qu’est l’intimidation est louable et si je comprends que certains universitaires sont partis du fait évident que rien n’atteint plus facilement un jeune que les jeux vidéos, j’ai vraiment un doute énorme sur le fait que ces jeux atteignent leur cible. A moins évidemment que les écoles décident de rendre l’utilisation de ces jeux obligatoire en intimidant les jeunes à leur tour! [FearNot!]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quelle belle traduction du terme Bully. Quand ça passe pas en français faut mieux pas publier vu l’importance de la news parce qu’au final c’est incomprehensible!
    Merci a toi Gizmodo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité