Palm et HP, une collaboration prometteuse mais pas sans risques

HP rachète Palm ! Suite de la résurrection de la firme à Smartphone.

Le véritable défi vient dans la conciliation de deux marques aux personnalités très différentes. Les produits de Palm, indépendamment de leurs ventes, ont toujours innové. Le Pre était une bouffée d’air frais. De l’autre coté, HP est un mastodonte aux pieds plats. Leurs quelques produits sortant du lot, comme le portable Envy , ne sont que des palliatifs. Il y a aussi le cas du malheureux iPaq, une autre acquisition d’HP qui fut laissée à l’abandon. HP nourrira-t-il la créativité de Palm ? Ou étouffera-t-il l’ingéniosité qui avait donné son intérêt à Palm ?

HP a les moyens de donner un sérieux coup de pouce les logiciels et le matériel de Palm, et pas seulement sur les smartphones. Le problème de Palm a toujours été de créer une demande pour ses appareils, mais avec une image et un budget pub comme ceux d’HP cela ne sera plus un problème. HP s’est investie dans son interface TouchSmart, qui pourrait aller comme un gant à WebOs. Et on retombe encore et toujours sur l’idée d’une tablette WebOS.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Dans le domaine des calculatrices de poche, HP a longtemps joué le rôle d’Apple : un constructeur marginal, plébiscité par la première génération de geeks (dans les vidéos, on voyait des HP 41 en orbite à l’époque, pas des Casio, et encore moins des iPhones), mais qui occupait un segment incompressible du marché.

    Je comparerais le choix de la notation polonaise inversée à celui de la fermeture du système de l’iPhone OS : c’est peu naturel, ça rame à contre-sens de l’histoire, mais on peut toujours trouver une manière de présenter la chose à son avantage.

    Des cadres de Palm (ancien CEO) avaient migré chez HP (à des postes de directeur général). Le lien existait donc.

    Reste à voir s’il arrivent à faire un mélange détonant entre le coté trop glamour développé par Palm dans ses pubs récentes (on visait plutôt la ménagère de moins de 50 ans) … et le coté uber-geek qu’HP pourrait sans problème faire jouer pour s’allier la frange opposée du marché, celle qui développe pour son plaisir (oui, ça existe) en plus de développer au boulot (pour iphone ?).
    L’iPhone va bientôt devenir indigeste pour le geek averti (même ceux qui ont réussi à se convaincre qu’un jailbrake, c’est la liberté) : vulgaire au point d’incarner la « je vis en dessous de mes moyens (mentaux) » attitude (je parle pour un geek).
    Il va peut-être se dégager une place pour un produit différent … (et ne me parlez pas de winMo7, qui ne chassera que sur la zone « fashion » de l’iphone).

    Evidemment, HP a quasiment cessé de fabriquer des calculettes depuis un moment … mais quand on voit tout le matériel d’instrumentation qu’ils ont en catalogue, on se dit qu’ils peuvent peut-être nous sortir un ou deux trucs électroniques jamais vus (et pas made in Shenzen) dans le prochain gadget portable. Peut-être même une avancée dans la voie du « couplage des matériels » (les calculatrices HP étaient réputées pour leurs capacités d’extension … si les téléphones s’y mettent, on pourrait voir fleurir des tablettes vassales, à la place de gadgets couteux et redondants).

    Du coté de Palm, la base magnétique de rechargement « touchstone » est typiquement le genre de truc formidable qui peut changer la donne.

    Longue vie donc à cette union !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité