Comment la collecte de données peut-elle améliorer votre vie?

Cette semaine, Gary Wolf, en page couverture du magazine New York Times, s’intéresse aux gens qui, de façon obsessionnelle, recueillent des données sur eux-mêmes. Que mangent-ils, comment dorment-ils, se sentent-ils heureux, etc. Toutes ces statistiques garantissent-elles une vie plus épanouie?

Wolf explique cette réalité par la conjugaison de plusieurs facteurs : la montée des médias sociaux, des téléphones intelligents, et de l’informatique dans les nuages qui, pour un nombre sans précédent d’individus, facilitent l’accès à des données personnelles rigoureuses et précises.

Ces chiffres, en raison des facteurs énumérés ci-dessus, représentent un outil de travail incroyablement puissant. Maintenant, les individus tirent profit de ce nouveau pouvoir pour gérer leur vie personnelle.

Grâce aux données numériques, on effectue des tests, des comparaisons et on réalise des expériences. Ces données atténuent les impacts émotionnels, mais enrichissent l’appropriation cognitive. En sciences, en affaires et même dans les organismes gouvernementaux, les chiffres occupent une place prépondérante.

Pendant longtemps, seules, nos vies intimes échappaient à la force des nombres.   Les techniques d’analyse, si efficaces au bureau, ne le quittaient jamais. À la fin de la journée, on les oubliait pour les reprendre le lendemain matin. L’imposition, sur soi ou sa famille, d’un régime de tenue de dossier semblait ridicule. Tenir un journal était respectable, mais utiliser une feuille de calcul était effrayant.

Et, peu à peu, ces nombres s’insèrent dans notre existence.  Sommeil, exercice, sexe, nourriture, humeur, localisation, vigilance, productivité et même notre bien-être spirituel sont observés, mesurés, partagés et affichés.

Parfois, les personnes recueillent ces données pour répondre à des questions telles : « Pourquoi, je ronfle quand je dors ». Toutefois, Wolf affirme que généralement, la collecte précède la prise de conscience de difficultés individuelles. Les problèmes inconsciemment occultés ou ignorés par des particuliers émergent en voyant ces statistiques.

L’article complet explore ce phénomène fascinant de manière plus approfondie. Il suggère quelques pistes de réflexion aux lecteurs qui pensent que l’utilisation d’un tableur pour ausculter leur vie personnelle s’avère un excellent choix.

[NYT Magazine]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité