Apple fera-t-il face à des accusations antitrust?

C’est dans la section 3.3.1 de « l'iPhone Developer Program » qu’il est explicitement stipulé que les développeurs doivent utiliser l’environnement et les outils d’Apple pour développer leurs applications. On y bannit l’utilisation de Flash et de tout autre compilateur multiplateforme et tous doivent signer cet accord de licence.

Eh bien, est-ce que ceci peut mettre d’Apple dans l’eau chaude et déclencher une enquête antitrust?

Le NY Post rapporte que le ministère de la Justice et la Federal Trade Commission ont entrepris des négociations. Leurs enquêteurs vont amorcer une enquête antitrust sur la nouvelle politique de Apple qui oblige les développeurs de logiciels qui conçoivent des applications pour les appareils comme le iPhone et iPad à utiliser uniquement des outils de programmation de Apple.

Soyons clairs! Il s’agit d’une enquête. On se questionne et on se concentre sur la question de savoir si Apple porte atteinte à une saine concurrence en forçant les développeurs à choisir la plate-forme Apple plutôt qu’une plate-forme plus neutre de développement pour les applications fonctionnant sur de multiples systèmes d’exploitation tels les téléphones intelligents. Nous ne pouvons présager qu’on donnera suite à cette enquête.

À vrai dire, ce serait bête d’intenter un procès antitrust sur cette question. Quel est ce marché où Apple exerce un monopole? Certainement pas celui des téléphones intelligents où il existe une forte concurrence. Il n’y a pas de comparaison avec le quasi-monopole exercé par Windows dans les années 90. Il existe actuellement de nombreuses applications multiplateformes alternatives : Facebook, Evernote, Pandora…

Tout un chacun fait état de la lettre de Steve Jobs quant à l’utilisation de Flash.

Nous ne voulons pas revivre d’expérience déplorable en laissant des tiers s’immiscer entre nous et les développeurs d’applications, car ceci aboutit à la production d’applications sous-normes et entrave l’amélioration et le progrès de la plate-forme. Lorsque les développeurs dépendent des outils et bibliothèques des tiers, ils doivent attendre que ces derniers choisissent d’adopter les nouvelles fonctionnalités.

Nous ne pouvons pas être à la merci de tiers qui décident du moment où ils mettront les outils à la disposition de nos développeurs. Les applications construites avec les outils natifs et conçus dès le départ pour une plate-forme sont presque toujours meilleures. Bien sûr, nous statuerons selon les résultats de l’enquête.

[NY Post]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. c’est quoi cette deuxième partie d’article avec un parti pris évident ?
    « Nous » —> wtf ? mettez des guillemets si vous citez
    On dirait un commentaire bidon d’un fanboy, pas un article d’un site spécialisé….

  2. @Raon : C’est un extrait de la lettre qu’a publiée Steve Job, pas un commentaire du rédacteur de cet article …

  3. Tkt je crois qu’ils ont simplement oubliez de mettre les guillemets :
    Tout un chacun fait état de la lettre de Steve Jobs quant à l’utilisation de Flash==> ils citent un extrait de la lettre

    enfin je pense ^^ sinon ca serai très drôle effectivement ^^

  4. Le problème s’il y a des appli flash sur iPhone, se serait moin intéressant et pour les developpeur et pour Apple, mais aussi la bourse … Apple n’a pour l’instant pas le monopole

  5. ce qui est drole dans tout ca c’est que les appli faites avec Unity3D ne pourront théoriquement plus etre validées.. C’est bien dommage car il y a un tres gros paquet de jeux 3D fait a partir de unity 3D…meme parmi les plus grosses ventes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité