Avec le Focus Stacking, photographiez plus net que net

Depuis plus de 100 ans les photos n'avaient qu'un seul point focal, un seul plan net et tout le reste est flou. Cela change grâce à l'informatique et une technique nommée Focus Stacking, c'est à dire "empilement des focus".

Le résultat est une photographie qui n’aurait pu être obtenue d’aucune autre façon.

Gizmodo organise aux US un concours  de Focus Stacking, herbergé sur Facebook.


Le principe est simple : plusieurs photos successives sont prises, en changeant à chaque fois de focale. Puis on fusionne les différentes images à l’aide d’un logiciel de retouche (par exemple CombineZM). Cela est très utilisé en macro-photographie.

Notez qu’il n’est pas toujours désirable d’éliminer tout le flou : celui-ci a aussi son utilité, pour distinguer les différents plans et attirer l’attention de l’observateur.

Galerie de focus Stacking


Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Impressionnant ! La profondeur d’un grand angle avec l’aspect d’une longue focale.
    Il serait interessant d’avoir les ouvertures de diaph des photos.

  2. Petite correction : ce n’est pas la focale qu’on change, c’est la distance de mise au point (bien qu’avec certains objectifs macro ça entraine également un changement de focale, mais bon…).

    Dommage qu’il n’y ait pas eu de news sur giz fr plus tôt : le concours est déjà fini et j’aurais bien fait un cliché pour l’occasion.

  3. Et sinon quelqu’un a déjà entendu parler de la chambre photographique ? Vous savez ce truc antique qui justement permettait de choisir son plan focal et d’avoir ce genre de photos…

  4. les effets de profondeur de champs sont techniquement bcp plus facile, mais perso je les trouve plus sympa pour de la mise en valeur.

  5. je comprend carrement pas du tout l’intéret par opposition à une petite ouverture quand je shoot à f11 par exemple ?

  6. Nombreux avantages :
    – les objectifs ont généralement leurs performances maximales 1 stop après leur ouverture maximale
    – à de trop petites ouvertures, tu commences à avoir des problèmes de diffraction qui dégradent l’image
    – une plus grande ouverture permet de diminuer la vitesse et les isos
    – la profondeur de champ est virtuellement infinie, alors que même à f/16 elle reste très petite en macro

  7. « Le résultat est une photographie qui n’aurait pu être obtenue d’aucune autre façon. » FAUX

    La photographie au sténopé offre le même résultat, à ceci près que le sténopé évite la lourdeur de passer par une prise d’innombrables images mises bout à bout via un logiciel, puisque c’est un procédé qui offre une profondeur de champ quasi infinie de la sortie du diaphragme (sténopé) à l’horizon ^^

    un sténopé peut avoir un rapport de diaph en f/XXX, reste une temps de pose relativement long de plusieurs heures (vive la pose B), ce qui déplait fortement aux batteries de nos numériques.

    Pour moi ce système est un gadget, qui n’a pas une réelle utilité dans 95% des cas, on peut laisser ce système à la macro…

  8. Sans déc’ ils ont découvert la profondeur de champ.
    « Le résultat est une photographie qui n’aurait pu être obtenue d’aucune autre façon »… avec un appareil grand public.

    Pour info microcosmos a fait date justement pour la mise au point de caméra permettant d’avoir de la profondeur de champs dans la macro.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Microcosmos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité