Les vraies victimes de l’iPad

Les ventes de netbooks ne sont pas aussi dynamiques qu'auparavant, et certains accusent l'iPad.

Morgan Stanley a publié un intéressant graphique qui montre qui sont les victimes de la tablette d’Apple. Alors qui sont-elles?

En réalité tout le monde est un peu victime de la tablette. Elle rend les gens anxieux.

Anxieux à l’idée d’acheter autre chose, pour être précis. Un sondage consommateurs effectués en mars auprès des gens qui s’apprêtaient à acheter un iPad indique ce qu’ils auraient acheté à la place de l’iPad.

D’après ce tableau, si l’iPad et ses concurrents à venir se vendent comme des petits pains, les catégories qui vont le plus souffrir sont les netbooks, les iPod Touch, ainsi que les PSP et es DS. Les livres électroniques sont également menacés, mais ils ne se sont jamais très bien vendus de toute manière. [Fortune]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’ est un peu du n’importe quoi ce graphique! Qu’est-ce que veut dire pourcentage de cannibalisme? D’après votre source, le 44% pour les notebook correspond à « 44% of U.S. consumers who were planning to buy an iPad said that they were buying it instead of a netbook or notebook computer ». C’est à dire que c’est une étude sur les acheteurs potentiels de l’Ipad. Or si on additionne tous les pourcentages, on tombe sur 157%. Ils sont décidément vraiment très forts chez Apple!

  2. La « cannibalization » fait référence à la perte des parts de marché qu’un produit subit ou pourrait subir par le lancement d’un nouveau produit dans ce même marché.
    Quant aux pourcentages, je n’ai rien à ajouter! Ce n’ai vraiment pas clair!

  3. @JohnSmith :
    ce n’est pas ça du tout ! il y a :
    24% de notebook apple + 20% de notebook non-apple qui ont profité à l’achat d’iPad, en il y a 44% de gens qui ont acheté un iPad au lieu d’un notebook (apple ou non)
    etc…
    le cannibalisme commerciale c’est quand un produit d’une marque vient « détrôner » un autre produit de la même marque (genre l’iPad justement avec l’iPod Touch, l’iMac, etc…)

  4. @faut faire des etudes scientifiques
    Si c’est pour écrire des c.., c’est pas la peine de prendre un tel pseudo.

    Pour l’histoire des pourcentages qui donnent plus de 100%, c’est parce qu’il y a des gens qui ont donné plusieurs réponses à la fois (par ex. quelqu’un qui aurait acheté un iPod et un eRreader s’il n’avait pas acheté un iPad).

  5. Ce que je reprocherais juste au rédacteur de l’article, c’est de prendre un petit sondage effectué en mars, qui plus est quand c’était encore tout chaud comme une verité absolue et une prévision claire de ce qui va se passer…
    Je doute fortement qu’il en soit ainsi à long terme !

    C’est un peu comme si un astronome qui constatait qu’on avait une petite recrudescence de chutes de météorites sortait que, ça y est, on est foutu, c’est signe qu’on va tous mourir bientot écrasés par une météorite de 10 km quoi.

  6. Désolé pour le double post.
    A l’équipe de Gizmodo : j’vous suggère de vous renommer en Applemodo, vos articles sont tellement partisans que tout ce que vous y gagnez, c’est un trafic moindre : les fanboys Apple viennent moins vous voir parce que ça parait pas évident que ça transpire le fanboyisme et les autres partent parce que ça transpire le fanboyisme.

  7. Les directeurs de comm essaient de sauver les meubles pour maintenir le cours de l’action Apple.

    J’ai fini par laisser tomber l’iPhone quand avec mes collègues on a commencé à soupçonner qu’il y avait un problème de sensibilité. Mon HTC me satisfait pleinement en revanche.

    Quant à mon iPod ca va faire pareil sous peu car j’en ai un peu marre de la boutique Apple à toutes les sauces et aussi de passer par iTunes pour faire une simple copie de fichier alors que pour tout le monde autour de moi il suffit de mettre la carte mémoire dans une fente de lecteur et d’utiliser une simple copie de fichier.

    N’en déplaise aux soi-disant analystes, ce n’est pas l’iPad le problème, j’en ai pas et je n’en veux surtout pas.

    Je croyais que j’allais être déçu de ne plus avoir mon fidèle compagnon, et bien finalement c’est le contraire, j’aurais dû être un peu moins complaisant avec les problèmes que je voyais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité