Ceci n’est pas une cuichette

Pas besoin de retouche Photoshop pour vous rendre perplexe, et ce cliché n'est pas passé dans l'outil magique qui rend toutes vos stars si parfaites dans les magazines.

Le photographe espagnol Chema Madoz n’aime pas la photo numérique, mais adore déformer la réalité. Comme avec cette cuiller dont l’ombre est celle d’une fourchette, qui est une véritable photo, sans aucune édition sous Photoshop ou manipulation en laboratoire d’aucune sorte. Chema Madoz s’inscrit dans la lignée directe d’artistes surréalistes comme Dalí et Duchamp.

Le photographe explique qu’il n’aime pas la photo numérique car il a besoin de manipuler la réalité directement, pas par l’intermédiaire de Photoshop. Il crée d’abord d’étranges objets, puis il les photographie avec une bon vieux film argentique, de la manière la plus simple qui soit.

Il nous propose avec ses clichés des fenêtres ouvertes sur des dimensions alternatives qui sont parfois porteuses d’un message et toujours très magnifiques. [Chema Madoz via El Mundo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi j’opte pour une fourchette collée sur le revers du support (en verre)
    C’est une lumière venant du bas qui projette l’ombre de cette fourchette.

    C’est dur pour expliquer en étant clair :)

  2. Hum, pas mal du tout, pas bête comme idée… Ca me donne envie de ressortir mon petit diana mini, tout ça :)

    Avec un effet polaroid, ça pourrait être sympa.

  3. C’est n’est effectivement pas une cuichette c’est une fourillère…

    J’ai pensez à la même méthode (ombre projetée par le dessous sur une surface semi transparente) mais je serais déçu qu’il n’ait pas trouvé une technique avec plus de magititude.

  4. A mon avis la cuillère est placée sur une plaque en plexi légèrement transparente (légèrement) et la fourchette est collée au dos du plexi. On ne voit pas l’ombre, mais bien la fourchette à travers le plexi qui apparait sombre à cause du manque de transparence…

  5. Quel rapport entre la photo numérique et Photoshop ? Je n’ai jamais touché à Photoshop de ma vie. Rien ne l’oblige à trafiquer ses photos.

  6. J’avais pensé à une source lumineuse en pinceaux, effaçant des parties d’ombres, mais votre solution de fourchette par transparence semble bien plus intelligente.

  7. C’est même forcément cette solution là 😉 Regardez le bout du manche, l’ombre ne pars pas de la cuillere mais est bien située dessous, certainement a un bon cm meme 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité