Comment détruire un drone avec un rayon laser

La marine américaine vient de tester son nouveau jouet tout beau tout neuf : le Laser Weapons System (LaWS) qui a récemment « suivi, visé et détruit » un drone en plein vol. Ce n’est pas leur premier pistolet laser, mais c’est certainement leur meilleur.

Le système est identique aux Phalanx de la marine (CIWS) (un système de défense anti-missile anti-navire) qui associe un radar à une mitrailleuse Gatling sur une base qui pivote. Sauf que dans le cas qui nous intéresse, l’engin tire un rayon laser et non des obus. On ignore encore quand ce nouveau matériel sera déployé sur les navires. [Wired]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. @tekman54190

    La principale différence étant qu’ici c’est un drone, donc un missile, et que dans ta vidéo ce sont des mortiers…. la vitesse n’est pas la même, ni le réglage du laser.

  2. et hop ! des jolies drone couvert de miroirs, comme ça le laser devient inutile, voir dangereux pour ceux qui s’en servent..!
    le laser comme arme, ça marche que dans starwars ! lol

  3. Le laser en question sur la photo n’est en fait que le télescope de grandissement du faisceau laser. Ce télescope est monté sur une tourelle Phalanx pour des raisons d’économie. L’objectif de ce projet est de pouvoir disposer d’un système laser de puissance à faible cout de développement. D’où l’utilisation d’une mécanique éprouvée et d’un laser quasi commercial. Ce laser est un laser à fibre développé par la société IPG qui est utilisé pour de la découpe, soudure etc. (les cables jaunes sur la photo sont vraisemblablement les arrivées des faisceaux issus du laser lui non visible sur la photo. L’article mentionne que c’est leur meilleur laser ce qui est faux , le meilleur système est actuellement le projet de SSHCL (solid state heat capacity laser), il a la meilleure qualité de faisceau et un rapport kW / Kg très élevé. C’est un laser solide à céramique YAG dopée Néodyme ou Ytterbium pompé par diodes laser quasi continues. Le troisième gros projet est l’ABL monté dans un boeing 747 basé sur un laser chimique (ce projet est d’ailleurs mis en stand by face aux 2 autres.

  4. Exacte , mumu , sauf que le SSHCL (s2hcl pour les intimes ) a un probleme de diffraction lentillaire non corrigé lorsque la vitesse relative de l’objet est suprérierure au rapport energie massique/base cinétique .
    Et ils ne savent comment arranger cela …

  5. Heuu vous entendez quoi par diffraction lentillère ??? J’avoue aussi ne pas comprendre le sens de la deuxième partie de votre phrase … si vous pouvez m expliquer merci d’avance :)

    Lorsque l’on veut avoir une in interaction laser matière ce qui compte c’est l’éclairement (les longueurs d’onde étant en gros les mêmes, le comportement matière de la cible est le même). Cet éclairement dépend de la focale de la lentille de focalisation , de la longueur d’onde , du diamètre initial du faisceau (d’où les télescope) et bien sur de la qualité de faisceau appelée M2 (toujours supérieuer ou égael à 1). Moralité c’est le faisceau de meilleure qualité spatiale qui gagne c’est à dire le SSHCL. Par contre il peut y avoir des soucis d’ordre thermique , le SSHC n’est pas prévu pour fonctionner en continu sur de longue durée , ce que sait faire le laser à fibre….

    Le sshcl est censé avoir un M2 proche de un (TEM 00) le laser à fibre d’IPG n’est pas monomode transverse donc de qualité plus faible et cela pour des longueurs d’onde quasi équivalente. Voir sources 20kW industrielles chez IPG :)

  6. Bottes UGG authentiques sont fabriqus partir de peau de mouton australien authentique. Elles sont construites pour tre confortable, flexible et durable. Les vrais peuvent galement garder vos pieds l’aise dans les deux jours froids et chauds. Ces vous garder au chaud, mais enlve la sueur et le laisse respirer vos pieds. Ce ne sont que quelques-unes des raisons pour lesquelles les authentiques sont chers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité