Zeus a frappé Chicago

[vimeo]http://vimeo.com/12816548[/vimeo]

Un éclair, c’est un phénomène naturel. Mais trois éclairs simultanés? Quelqu’un à Chicago a visiblement agacé Zeus.

Cette vidéo montre à vitesse réelle et ralentit jusqu’au 1/16e pour nous montrer la colère divine s’abattre sur la ville des gangsters. [LikeCool]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une question bête du petit Johnny de Lens : est-il possible de récupérer l’électricité des éclairs ?

    J’imagine que la foudre frappe régulièrement ces buildings, qu’est-ce qui fait que nous n’arrivons pas à récupérer cette énergie ?

    Je précise que google n’a jamais été et ne sera jamais mon ami.

  2. BONJOUR.

    Peut-on récupérer l’énergie de la foudre ?

    Quelle est la puissance d’un éclair d’un orage?

    Le champ électrique atmosphérique sous nuage orageux est de l’ordre de 20kV/m. Donc la différence de potentiel nuage-sol avoisine 100MV. En moyenne, un éclair transporte 5 C. L’énergie d’un éclair est donc: 100 MV x 5 C = 500 MJ.

    Un éclair dure en moyenne 25ms si on ne tient compte que d’un coup unique sans réilluminations. Donc, la puissance moyenne d’un éclair = 500 MJ/25 ms = 20 GW.

    Quelle est l’énergie moyenne produite par un orage ?

    Un orage a un nombre d’éclairs très variable, entre 10 et plusieurs milliers. Disons en moyenne 100 éclairs. Donc, l’énergie moyenne d’un orage est d’environ: 50 GJ.

    Quel est le nombre d’habitants que cette énergie pourrait alimenter en électricité pendant un an ?

    Il y a environ 1 million d’éclairs par an sur la France. L’énergie annuelle reçue de la foudre au sol avoisine: 500 TJ.
    Ramenée à une puissance moyenne (sur 365 jours), celà donne: 20 MW. Celà permettrait la consommation maximale d’environ 5000 foyers.
    A titre de comparaison, les puissances délivrées par d’autres sources sont les suivantes:

    – Barrage de Génissiat (Ain): 400MW
    – Centrale de Gennevilliers (Hauts de Seine): 200 MW
    – Centrale nucléaire de Gravelines (Nord): 5000 MW (une tranche équivaut à 1000 MW)
    – Centrale Eolienne d’Avignonet-Lauragais : 8MW

    Le problème insoluble est la récupération de cette énergie infime…

    Supposons que l’énergie des éclairs soit captée par des paratonnerres de type Franklin. Une tige de 10 mètres de haut capte la foudre dans un rayon de l’ordre de sa hauteur, soit une aire de l’ordre de 300 m2. Pour couvrir la France, il faudrait donc installer environ 2 milliards de tiges. On imagine l’esthétique d’un tel réseau! Si l’on souhaite poursuivre ce raisonnement, chaque tige pèsera 45 kg. Il faudrait alors investir une masse de cuivre de 90 milliards de kg. Même à 20F le kg, cela représente un coût de matière première de 180 milliards de francs!

    Par ailleurs, la probabilité annuelle de foudroiement d’une tige de hauteur 10m est de l’ordre de 1 chance sur 1000. Un ensemble de 2 milliards de tiges captera chaque année environ 2 millions d’éclairs, ce qui suffit à capter tous les éclairs au sol.

    Enfin, comment pourrait-on stocker cette énergie ?

  3. @valentin : En Francs, sérieusement ?

    Sinon, pour revenir à la question, il me semble qu’il y a aussi, comme tu le soulevais, un problème de stockage : On sait stocker de l’énergie (batteries), mais stocker la gigantesque quantité d’énergie produite de façon instantanée (et c’est là que ça pêche) par un éclair demeure aujourd’hui encore impossible. Ce qui est sans doute le 1er problème quant à utiliser l’énergie d’un éclair !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité