Un langage perdu retrouvé grâce à un programme informatique

Le langage ougaritique, datant de 3500 ans ne survit plus que sur quelques tablettes. Même avec un travail de Titan et une chance incroyable, les espoirs de voir un jour ce langage traduit étaient minimes...Un ordinateur a réglé l'affaire en quelques heures. L'ougaritique, découvert en 1929 est resté un mystère pendant de très longues années. Seul un cryptographe allemand, Hans Bauer s'est approché d'une traduction. Se basant sur l'hypothèse que le dessin d'une hâche à côté d'un mot pouvait signifier "hâche", le cryptographe s'est mis au travail. Malheureusement, les résultats ne se sont pas révélés convaincants.

L’intérêt du programme informatique n’était pas de voir si il serait plus rapide que les humains à la tâche. Le plus important était de faire en sorte qu’il ne tombe pas dans les mêmes pièges. Le programme se base sur quelques assomptions pour ensuite faire des conjectures sur la structure de la langue. Sur les trente lettres de l’alphabet ougaritique, l’ordinateur en a identité vingt-neuf d’entre elles. Par contre le programme n’a pas non plus été capable d’utiliser l’indice fourni par le dessin de la hâche car il posait trop de problèmes.

Un critère est nécessaire pour qu’il se mette en marche: le langage perdu doit être proche d’une autre langue qui elle est connue du programme. Cela permet de faire des corrélations entre les lettres et les symboles. Dans le cas de l’ougaritique, l’autre langue est l’hébreu. Le programme a donc fait une cartographie linguistique des similarités entre l’hébreu et l’ougaritique ce qui a permis de faire des centaines de milliers de comparaisons pour arriver à une traduction complète.

L’intérêt majeur de cette découverte est que la cité d’Ougarit (située en Syrie actuelle) était voisine d’Israel. L’ougaritique est un langage sémite tout comme l’hébreu bien que son alphabet ressemble plus à l’écriture cunéiforme de Sumer. Les textes qui nous sont parvenus décrivent une religion Canaanite proche de celle de l’Ancien Testament. Maintenant que nous avons une traduction, le langage présente une opportunité unique d’examiner la façon dont la Bible et l’ancienne culture israelite ce sont développés en relation à leurs voisins.

[io9]

Tags :