La voile solaire prend un nouveau virage

Moins de 2 mois après avoir été dépliée dans l’espace, la voile solaire Ikaros a accompli son ambitieux objectif : devenir le premier engin spatial à voyager dans l’espace propulsé par le soleil. Maintenant, elle vient de démontrer sa capacité à tourner précisément.

La voile solaire mesure 20m de diagonale, et elle est composée de plastique aluminisée, aussi fin que le diamètre d’un globule rouge. 0,0001cm d’épaisseur, en fait. Le matériau est fait pour renvoyer les radiations du soleil vers le soleil. C’est d’ailleurs ainsi que la voile se propulse dans l’espace. Le cristal liquide qui se trouve sur les bords de la voile reflète différents volumes de soleil, et permet à la voile de tourner pendant que l’Aerospace Exploration Agency au Japon contrôle les angles. [New Scientist]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il manque un zéro ! le diamètre d’un globule rouge humain c’est 7-8µm.

    OU

    la voile est en fait 15 fois plus épaisse que le diamètre d’un GR, moins sexy du coup.

  2. Et ça peut tracter une caravanair S8650 pour aller sur la lune ?

    A part supporter son propre poids, cette voile peut tracter une charge utile ?

  3. Et si je ne m’abuse … Peu importe, le poids à tracter …
    Nous sommes dans l’espace donc pas de frottement. Le tout est de savoir en combien de temps l’engin pourrait atteindre sa vitesse de croisière.

    Autre point important, plus on s’éloigne du soleil, moins d’énergie on dispose pour déplacer le tout

  4. Plus on s’éloigne moins on a d’énergie. Oui mais comme il n’y a pas doposition au déplacement la vitesse de croisière n’existe pas puisque lacceleration sera constante et se même sans nouvel apport d’énergie…

  5. Une voile solaire utilise la réflexion de la lumière solaire.
    La quantité de lumière décroit avec une loi en x^4 donc une voile cesse d’accélérer assez vite.
    Son accélération est aussi inversement proportionnelle à sa masse (et non son poids) d’ou l’intérêt de la finesse de la voile.
    Une solution courante en SF pour accélérer plus longtemps la voile est de focaliser un laser sur celle ci depuis l’orbite terrestre.

  6. @Cheza
    Faux, si l’apport d’énergie cesse et ben l’accélération s’arrête aussi, par contre la vitesse acquise se maintient tant qu’il n’y a pas de décélération.

  7. @Héphaïx:
    Petite correction: La quantité de lumière diminue avec le carré de la distance (^2 et non ^4).
    Par ailleurs, la poussée diminue avec la quantité de lumière reçue, mais il faut aussi tenir compte que s’éloigner du soleil implique aussi sortir de son puits gravifique, et comme la gravité est elle aussi fonction du carré de la distance (peu de forces ne le sont pas en fait, comme les interactions fortes et faibles), le calcul de l’accélération est un peu plus compliqué à calculer.

  8. Et sinon la question me turlupine : on fait comment pour faire 1/2 tour …
    ben oui si on se retourne : les radiations solaires vont toujours dans le meme sens : c’est donc des voyages à sens unique ces trucs : aucun avenir dans les agences de voyage !!!

  9. En tirant des bords. Non je déconne. La sonde est en orbite elliptique autour du soleil.
    Quand elle revient de son aphélie il sufit de tourner la voile de façon à ne pas être ralentie, voire repoussée, durant le « retour ».
    ou pas
    La ralentir peut justement être l’effet désiré si on veut la récupérer.

  10. J’ai trouvé ceci.
    C’est un document au format .doc et la version html de google est toute pourrie.
    Je l’ai parcouru en diagonale et ça a l’air plutôt pas mal, hormis quelques petits sujets à pinaillage comme l’utilisation du mot baume au lieu de bôme, et de force centripète au lieu de force centrifuge.

  11. @Maxime
    0,0001cm ça fait 1 micromètre ! Donc, si tu dis qu’un globule fait 7microns, alors la toile est 7 fois plus fine. Quand on poste pour critiquer, on fait l’effort de vérifier ses calculs…

  12. euh je dis ca comme ça mais hors de portée du soleil , bon ok l’accélération reste constante mais

    1 comment on tourne sans rayonnement ?
    2 comment on freine pour pas se prendre une planète en pleine gueule ?

  13. Le voile peut tourner autour de son point pivot au centre. Le mécanisme est plus ou moins complexe en fonction de la forme de la surface. Au pourtour du voile, des surfaces LCD permettent de réfléchir les photons et donc de propulser (mode ON) ou de diffuser les photons et donc de ralentir (mode OFF). Pour simplifier imagine que les LCD réfléchissent les photons et que le voile avance ensuite imagine que les LCD du coté gauche sont OFF et diminuent leurs réflexions le côté droit qui réfléchit aura une plus grande poussé et le voile tournera autour du centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité