Des jardins volants

Les poulpes jardins volants sont un concept des architectes Rael San Fratello. Les jardins tentaculaires flotteraient dans le ciel suspendus par des vignes arrimées à de gros dirigeables qui migreraient de ville en ville pour nettoyer l'air.

L’idée à l’air un peu à côté de la plaque mais les designers justifient leur projet: « Comme les axes cartésiens ont tous été considérés comme des sites potentiels pour des jardins (des parcs horizontaux, des murs végétalisés, des toits), la suite logique était de se lancer dans un espace non-cartésien, à savoir, flotter dans les airs ». J’aime beaucoup la façon dont ces architectes pensent, mais je ne suis pas convaincue.

Encore moins quand ils se lancent dans des explications sur les plantes. Apparemment, les plantes contiendraient des détecteurs pour jauger la température, le trafic routier, la pollution, le bruit etc., etc. N’oublions pas non plus l’idée que les plantes pourraient se déplacer seules pour se balader dans les airs.

Bien sûr, si vous trouvez ça un peu trop probable, les pseudo-cosses dans les illustrations seraient équipées d’une couche photovoltaïque pour faire panneau solaire. La nuit, les plantes rentreraient gentiment à la maison pour se faire arroser.

[Inhabitat]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’article d’origine parle de pieuvres …

    La représentation du concept est esthétique, mais sans doute serait-il plus souhaitable que la France rattrape son retard dans l’installation de toitures végétalisées, totalement absentes des projets de construction actuels, comme le sont d’ailleurs toutes les avancées environnementales que nos voisins européens utilisent depuis bien longtemps.
    Ensuite, au lieu de penser à dépolluer, il serait plus logique de songer à ne plus polluer !

    Ah, on me dit dans l’oreillette que les compagnies pétrolières et chimiques ne sont pas d’accord …

  2. @Greenpsj : C’est vrai que dans l’idéal, il faudrait uniquement penser à ne pas polluer, mais face à ce qui a déjà été fait, n’est-il pas raisonnable de considérer que l’homme n’est pas capable de ça à grande échelle, et chercher un moyen de mieux réparer ses erreurs (ici, sa pollution), voire de les réparer tout court ?

    @Myriam : je doute très sincèrement que ces jardins tentaculaires flottent grâce à des « vignes », même si ce serait très poétique 😀

  3. Greenpsj> C’est bien beau l’utopie, je crois déjà que les Français ont plus besoin de décompresser que de se faire construire une toiture végétalisée.
    Pourtant je suis pour utiliser les avancées environnementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité