Le pourquoi du comment des balles de golf

Le seul intérêt que je trouve au golf est de voir une jolie balle toute blanche s'élever dans le vaste ciel bleu. D'où la question importante du pourquoi du comment des petites fossettes des balles de golf. La raison est étrange: apparemment c'est pour utiliser l'air contre les balles.  

D’après ce que j’ai compris, les golfers font tout ce qu’ils peuvent pour que la balle aille le plus loin possible. Les joueurs ont vite remarqué que les balles abîmées allaient plus loin que les balles toutes neuves. Et donc, les balles ont été modifiées pour faire plaisir aux joueurs.

Ca ne paraît pas logique car les surfaces lisses sont plus aérodynamiques. Une balle lisse pourrait donc aller plus loin, plus facilement. L’air passe sur les côtés sans turbulences. Une surface rugueuse ne produit pas le même effet. L’air penètre les crevasses et s’arrête dedans. Cela crée des turbulences qui poussent la balle dans une direction, puis une autre, rendant son parcours imprévisible et lent.

Une balle lisse se fraie un chemin dans l’air puis s’arrête brusquement, ce qui cause des poches de basse pression ou bien des tourbillons très rapides qui peuvent tirer la balle en arrière, réduisant sa vitesse considérablement. Les balles plus « accidentés » causent leur propres turbulences dès le départ. Les creux contribuent à la formation de poches de dépression ainsi que de petites brises qui poussent la balle. Ces deux éléments maintiennent une couche d’air en contact avec la balle. C’est comme si la balle avait un gant d’air autour d’elle ce qui empêche les vortex ou les poches de basse pression. Et donc la balle va plus loin.

Peut-être qu’une nouvelle modification pourrait être proposée. Je souhaite voir des mini jet-packs ajoutés aux balles de golf pour qu’elles aillent encore plus loin.
[io9]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’ai toujours cru que c’était pour le disign, histoire de donner une identité à la petite balle blanche et qu’elle ne ressemble pas à un calo.
    Du coup je ne m’étais jamais posé la question ^^

    En tout cas, c’était très intéressant d’en avoir l’explication 😀

  2. effectivement. Les règles en vigueur limites le nombre « d’encoches » sur une balle. Il parait qu’il y a une différence plus que significative.

  3. Un principe un peu similaire est utilisé dans les moteurs de voitures dont le prix possede tellement de zeros que tres peu d’entre nous pourront un jour s’en acheter une.

    Dans certaines valves d’admission d’air, de minuscules « encoches » sont réalisées. On pourrait croire que ca aurait pour effet de ralentir l’air, mais c’est tout le contraire, ces encoches forment une couche d’air où la pression est plus importante que dans le reste du conduit. Ainsi le flux d’air est acceleré puisqu’au lieu de frotter sur le conduit d’admission, il est en quelque sorte porté par un coussin d’air.

    On pourrait se demander pourquoi les balles d’armes a feu ne possedent elles pas ce meme type d’encoches ? Elles sont pourtant animées d’un mouvement de rotation tout comme les balles de golf…Si quelqu’un connait a une piste de réponse je suis preneur

  4. J’avais déjà entendu parler d’une raison technique à la présence d’alvéoles sur ces balles mais je m’étais jamais plus renseigné. Merci Giz :]

    Et surtout : don’t feed the troll.

  5. @Maltchik: les balles d’armes à feu, c’est pour une raison simple. En gros chaque arme à feu laisse une trace particulière sur le fuselage de la balle. Question d’identification de l’arme ayant effectué le tir. Pour une fois que les séries sont relativement proches de la réalité

  6. Un peu comme tout le monde, moi aussi je me suis souvent posé la question du pourquoi des trous.
    Me coucherai moins con ce soir, merci :)

  7. Il y a quarante ans, un ingénieur a découvert que les requins n’avait pas la peau lisse mais bien une peau avec de minuscules stries. En appliquant ce principe aux avions d’aujourd’hui, sa découverte a permis de faire des économies de carburant de près de 40%!

  8. Les avions de lignes sont tout lisses pour des raisons qui semblent évidente. Pourtant depuis plusieurs années il y a des expérimentations sur un film pleins de rainures a posé sur les avions qui permet a vitesse équivalente d’économiser du carburant.
    Dans l’automobile il existe un système pour économiser du carburant sur national et autoroute. Mettre un mécanisme au dessus de la lunette arrière qui va souffler de l’air vers le haut et « casser » l’air qui défile de l’avant du véhicule, glisse sur le pare-brise et le toit mais crée un vortex a l’arrière de la voiture qui la ralentie. Citroën a ça dans ses cartons mais ça coûte cher.

  9. Franchement, je ne comprends pas bien l’article de Myriam qui développe longuement et curieusement des hypothèses fausses … sans donner de conclusions justes.

    Avec ses courtes explications succinctes, le schéma, lui, explique tout.

  10. Les rainures dans le canon du fusils donnent et un effet giratoire a la balle et ce autour de son propre axe. Cela pour contrer l’effet Magnus qui sur les longues distances peut dévier la balle.

    Les encoches sont la pour la même raison, mais vu qu’une balle de golf contrairement a une balle de fusil n’a pas d’axe de symétrie, a défaut de pourvoir compenser l’effet Magnus on empêche son action sur la balle en créant un écoulement turbulent (il est laminaire pour la balle de fusil) au contact immédiat de la balle.

  11. Quoique ca ne soit pas a proprement parler l’effet Magnus qui freine la balle. Il la ferai plutôt dévier, et donc sa trajectoire serai moins contrôlable par le golfeur. Elle serai sujete a des « effets » comme au ping pong.

  12. @Nico :
    PERMETTRAIENT des économies de 40%, car ça n’a été qu’un TEST sur quelques avions. Il y a deux ans de cela, le coût de « couverture » d’un avion avec ces sortes de micro-ailerons coûtait plus que l’économie de carburant… sachant que le trop plein est parfois déversé dans le ciel avant l’aterrissage (et oui).

  13. @Christophe

    Je ne suis pas d’accord : les rainures dans les canon d’armes à feu servent essentiellement à donner une rotation a la balle (qui n’est pas sphérique) de façon à lui donner un moment angulaire et donc par la loi de conservation du moment angulaire permettre à la balle d’avoir une trajectoire quasi-rectiligne le plus longtemps possible.

    C’est le même principe que pour la toupie. la rotation de la toupie crée une résistance a tout force perpendiculaire à son axe de rotation. Dans le cas de la balle cela permet de diminuer l’effet du vent et de la gravité.

    @Gwinyam

    Tu as inversé conséquence et cause, les rainures n’ont pas été crées pour permettre l’identification. L’identification d’une arme par une balle est une conséquence (bien pratique pour les policier) des rainures du canon (crée elle pour permettre à l’arme de porter plus loin)

  14. Le point de vue du gofeur amateur (très amateur) : le but n’est pas d’envoyer la balle le plus loin possible, mais de l’envoyer où l’on souhaite (dans la mesure du possible).
    Sans revenir sur l’aérodynamisme déjà évoqué, il est nécessaire d’évaluer au mieux son roulement une fois arrivée au sol. Une balle lisse serait ingérable sur le green (pour les putt) et pour les sorties d’obstacle (bunker et autres)
    Voili voilou
    @jmeyran

  15. En effet Neoginb, ce que tu dis est exact mais est tu sure que l’effet Magnus n’est pas diminuer par la même occasion ?

    Ou alors c’est qu’il faut que je me replonge un peu dans les bouquins ^^

  16. Après verif’ mea culpa, les rainures sont la pour compenser la dérive gyroscopique créée par le fait que nos balles sont des projectiles aérodynamiquement instables, leur centre de gravité se trouvant derrière le centre de poussée aérodynamique. Dès la sortie du canon, la balle est soumise à la gravité. La pointe de la balle n’est pas alignée avec la trajectoire, mais pointe un peu vers le bas.

  17. Et encore !
    Le dessin ici présent ne considère que l’enveloppe extérieure des balles.
    Sur le Green, il arrive fréquemment que l’on joue avec des balles dites « à 3 couches » voir 4…
    L’extérieur sert effectivement à nous prévenir d’un ralentissement important (quoiqu’une fois par terre, elle ralentit ^^) mais on parle plus rarement des enveloppes successives internes. Plus il y en a, plus le golfeur est expérimenté car chaque « strate » assure différents effets.
    On ne dirait pas comme ça, mais c’est un concentré de technologies.

    Pour ceux d’entres vous qui pratiquent, les balles qui nous servent sur le practice ne sont que des 2 couches, d’où l’impression d’avoir effectué un fort joli coup ! :)

  18. Si je me souviens bien de mes cours d’aéro (et j’espère pas trop dire de bêtise), autour de tout objet en mouvement la viscosité de l’air crée un couche où l’air est ralenti, que l’on appelle une couche limite. En fonction de la surface ou elle s’applique et de la vitesse de l’air, cette couche limite devient turbulente et se « décolle » de l’objet, ce qui crée rapidement une grande trainée aéro et ralentit donc beaucoup l’objet. Le but est donc que cette couche limite turbulente se déclenche le plus tard possible, et donc que la couche limite reste collée à la balle sur la plus grande partie de sa surface. Les petits trous retardent au maximum le décollement de la couche limite turbulente et diminuent donc la trainée! Comme on le voit sur le schéma, la couche limite turbulente de déclenche à l’arrière de la balle et non sur les côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité