L’iPhone a-t-il encore tué le web ?

La nouvelle grande théorie de Chris Anderson de Wired est que "le web est mort".

Pourquoi?

A cause des applis, de Facebook et des iPhone.

La théorie de Chris Anderson consiste à considérer que le web ouvert est devenu un simple canal de transport pour des plateformes propriétaires ou semi-propriétaires comme Facebook ou les applis iPhone de l’App Store. Rien de bien nouveau en soi, si ce n’est que le phénomène prend de l’ampleur. Et rien ne vaut des surfaces richement colorées pour illustrer les chiffres.

Sauf que Wired avait déjà proclamé la mort du navigateur en 1997. Au moins on peut leur reconnaitre qu’ils ont de la suite dans les idées.

Pour ce qui est de la représentation des chiffres, Mr. Beschizza de BoingBoing a remis les choses en perspective en ajustant les graphes pour tenir compte de la croissance globale du net, et pas seulement de répartition par type de trafic.

Saisissant changement de perspective, n’est-ce pas? Du coup la mort du web est beaucoup plus relative. [Wired]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si il n’y a pas de légende ni de titre c’est parce que il est suffisamment évident et clair pour parler sans eux. Abscisse –> Les annés, Ordonnée –> Milliard de Pages

  2. @ Nikos : admettons que ce soit ça (je sais pas d’où tu sors le « Milliard de Pages » en ordonnée, ça aurait pu être le nombre de donnée échangé ou je ne sais quoi…), comment tu expliques les couleurs?

  3. Ce qui est évident c’est que c’est une oeuvre artistique, regardez le dégradé dans les couleurs, il n’est pas disponible dans Excel et dans OpenOffice :p

  4. Bon, je me sentais un peux stupide à la fin de l’article, parce que j’avais été super intéressé par ce que je venais de lire, excité à l’idée de voir les graphes et de m’insurger face à cette montée croissante d’une nouvelle utilisation du web, futile et bien au dessous de tout ce qu’internet peut apporter, et en fait, non..
    Je me suis juste retrouvé perdu, devant des couleurs sans sens ni explication, et je n’y ai pas du tout retrouvé ce que je venais de comprendre dans l’article.
    Mais à la vue des commentaires, je ne suis pas le seul à n’y avoir rien compris, je me sent moins bête..
    En gros un article « useless » au possible, je trouve ça inutile de parler pour s’écouter parler, et sans donner à son interlocuteur les outil pour déchiffrer ce que l’on raconte.
    Merci de m’avoir appris quelque chose, mais à quoi cela sert-il sans m’avoir donné de quoi le comprendre?!..

  5. C’est en pourcentage d’utilisation, hein.

    Y’as 20 ans il devait y avoir 20 geeks à utiliser le web, maintenant on est des milliards (c’est imagé).

    Veulent rien dire vos chiffres.

  6. N’importe quoi: on essaie de conclure sur l’évolution des USAGES en mesurant le TRAFIC ?!

    Il y en a un dans leur repère de pinioufs qui a pensé qu’une seule vidéo Youtube mange 10 000 fois plus qu’une page web ?

  7. Vous vous rappelez ce que votre prof de physique disait à propos des graphiques sans légende ? Moi le mieux était assez « coloré » sur le sujet …

    Je parie que le dénommé Nikos n’a pas du faire long feu en sciences :))

  8. Ptain, mais vous êtes tous débiles ou bien ? Pour une fois, je défend Gizmo, faut faire un effort de compréhension, un peu..

    Le dernier graphe sert juste à montrer que les données qui transitent par internet sont considérablement plus nombreuses qu’auparavant. Ce qui fait que dans le graphe précédent, par exemple le FTP, qui diminue de pourcentage ne diminue pas vraiment de quantité. Donc la théorie de Wired selon quoi le web est mort est inexacte, il grandit mais a juste un pourcentage inférieur dans la masse globale d’internet.
    Du coup, on s’en fout des couleurs, des échelles, des unités.

  9. Sinon la théorie de Wired n’était pas si stupide que ca, en fait ils expliquent que
    1. Le web tel qu’il existait en 1997 (avec ses pages multimania en fond noir et ses gif animées de @ en 3D qui tournent) est mort, et qu’on assiste à l’émergence d’outils dynamiques. Ils ne savent pas bien de quoi ils parlent mais de facon nébuleuse ils avaient l’idée du web 2.0
    2. Dans le dernier paragraphe, ce qu’ils appellent la fin du navigateur c’est sa disparition apparente à travers de son intégration dans le système et à nos habitudes. Quand on se connecte à une messagerie, quand on joue à un jeu sur le net, on ne pense plus à des pages HTML, mais à des applications, qui il se trouvent passent par un navigateur. C’est le but même de Google ChromeOS.
    Le web avance dans la direction qu’avait donnée cet article en 1997

  10. Il s’agit de part relative. On peut déduire de ce tableau que les usages d’internet changent, mais en aucun cas prédire la mort du web.
    Le trafic global est en train d’exploser grace au développement de l’internet mobile et à la démocratisation de l’internet. Par conséquent si le volume global du trafic internet grossit plus rapidement que la part du web ne baisse dans l’utilisation d’internet, alors le web est encore en train de se développer en volume.

    Enfin je sais pas, enfin peut être…

  11. Je rejoins ce que dis gégé, on est en train de vivre la fin du web 2.0 comme on le connais et aujourd’hui rare sont ceux qui utilise leurs navigateurs pour regarder leurs mails, ou pour avoir des infos (flux rss), ou pour jouer, ou pour discuter… Tous passe par des applications tierces qui utilisent le web mais dans notre utilisation de tout les jours on passe plus facilement (va savoir pourquoi) par des applications…

  12. Moi meme sur iPhone je prefere passer par l’application du site que le site lui meme, et connaissant le monde des hotlines, je peux garantir que 70% des gens ne savent meme pas ce qu’est un navigateur, pour eux, IE et Internet c’est la meme chose.

    Moi je prédis que dans moins de 10 ans on ne ferait absolument plus la différence entre une appli lancé localement et lancé en ligne, l’OS tel qu’on le connait ne sera plus qu’une énorme page internet.

  13. Dialogue amusant et savoureux: les Geeks visuels avaient capté la correspondance de couleurs et les échelles du premier coup, les auditifs ont eu besoin d’explications :->>

    @mononokehime
    100% OK : on appellerait ça le Web 2.1 ou 3.0 ?

    Netscape a lancé ça en… 1995!
    the brower is (in) the OS… Puis ils disparurent….

    Microsoft a failli réussir le coup avec IE… mais le produit n’était pas ouvert. Au contraire, il ne repectait pas les standards (HTML, HTTP) –> Exit!

  14. @Difock788 : Je ne sais pas dans quel monde tu vit mais 95% des gens utilisent bien leurs navigateurs pour faire ce dont tu parle …
    Le fait est que les sites internet se compliquent de plus en plus, avec l’émergence de nouvelles technologies, et ressemble de plus en plus à des applications. La plupart des sites de google (sauf google même) sont de bons exemples.
    Mais même si ça y ressemble, ça reste des sites internet qui fonctionnent uniquement grâce au navigateur.
    Pour passer par une application, il faut que l’utilisateur installe quelque chose sur sa machine, et ça m’étonnerait que l’user lambda s’amuse à installer tout ça.

    La seule à laquelle je suis d’accord dans cet article c’est l’augmentation énorme du nombre de smartphones dans les années à venir, ce qui est triste si on se met finalement à développer nos sites pour de petits écrans et des petites performances.

  15. Dans quelle monde je vis? Bah dans le monde du travail… Et dans ce monde (pas celui des bisounours hein) tout mes collègues et moi même utilisons tous un client Mail (type outlook ou lotus note, c’est au choix), utilisons tout un lecteur de flux rss pour avoir les dernières infos sur le groupe, utilisons tous les widget pour la météo et même chez moi ou avec mon mobile j’utilise de plus en plus rarement les navigateurs internet. Je le fais uniquement pour accéder au forum que je trouve plus pratique via le navigateur…

  16. Ha bah dans le monde du travail c’est certain qu’on n’utilise pas Gmail .. mais ça n’a aucun rapport avec la facilité d’accès ou autre, c’est un avantage administratif pour la boite d’avoir son propre serveur mail.
    Le flux rss, on peut le lire n’importe comment ça revient au même.
    Sinon sur mobile on utilise effectivement plus les applis que le navigateur, je me plaçais dans le contexte d’un pc, mais ça changera surement si la rapidité du réseau s’améliore (et s’il s’étend partout)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité