L’insatiable appétit de l’ogre Google

Pas facile de suivre le rythme frénétique des acquisitions de Google!

L’ogre de Mountain View avale les entreprises comme s’il s’agissait de cacahuètes à l’apéritif.

Les gars de Scores ont disséqué les moteurs de l’appétit de Google: parfois la technologie, parfois les parts de marché, certaines fois les deux.

Ils ont aussi réparti les entreprises acquises en deux colonnes: celles qui génèrent des revenus et celles qui privent les concurrents de revenus. Et une colonne médiane pour les acquisitions capables de faire les deux à la fois.

Ainsi présenté, le monde des affaires semble être d’une simplicité enfantine. [Scores via BI]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ça rapporte beaucoup, la pub, en nous faisant acheter pleins de choses dont nous n’avons pas besoin ! Mais les geecks sont fans, les pauvres. Marrant de voir que Joe Hewitt, le développer de l’application FaceBook, publie sur son Twitter des messages assassins pour Androïd disant que c’est un univers de programmation hideux qui lui donne l’impression de revenir 10 ans en arrière. Gizmodo, étrange, n’en n’a pss fait un billet. Il aurait dit cela d’iOS et ça aurait fait l’objet de 2-3 posts bien acides.

    Quand Google aura bouffé Apple dans le mobile, les smartphones tomberont dans la même inertie que les PC lorsque Microsoft a écrasé le Mac. Et les gecko boutonneux seront trop fiers d’Androïde, système tellement supperieur à iOS : sur Androïd 2013 on peut programmer le vibreur de différentes façon ! C’est ça qui les faire triquer…

    On est dans de beaux draps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité