Les voitures auraient du être abolies aujourd’hui

En 1909, un journaliste du New York Times imaginait un 2009 futuriste. Il y décrivait un New York étonnamment éco-conscient et respectueux des piétons.

Oh, et l’abolition de l’automobile. Vous savez, ce truc polluant et inefficace sur tous les plans.

Le journaliste Stephen Chalmers avait vu juste sur un certain nombre de points, prédisant notamment l’invention de « téléphotogravures ». En revanche, pour ce qui est de l’abolition de la « grossière » automobile et la prépondérance des machines volant dans le ciel, on en est encore très loin. A notre grand désespoir car, vous le savez, nous adorons les voitures volantes. Décidément le futur est parfois long et capricieux à concrétiser nos rêves. [io9]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Les constructeurs travaillent de plus en plus pour réduire les émissions de CO2, faire de l’électrique, etc. Pour ma part la voiture est indispensable de nos jours, vivre sans voitures et presque impensable quand on vie en campagne, maintenant c’est vrai que pour la ville on peut s’en passé, mais de la à dire « inefficace sur tous les plans » je ne suis pas d’accord.

  2. @Voitures neuves
    et pourtant c’est la réalité : les voitures individuelles sont totalement inefficaces ; leur coût énergétique, environnemental, urbanistique,… est disproportionné par rapport à leur utilité.
    le problème est que la généralisation massive de l’automobile après guerre (qui en furent les bénéficiaires ?) a entraîné une urbanisation totalement irraisonnée (et déraisonnable), menant aujourd’hui à un étalement urbain tel que la plupart n’imaginent pas pouvoir se passer de voiture.
    le choix est en fait un choix de société et je serai pour que les coûts induits par l’utilisation de l’automobile (entretien de voiries surdimensionnées pour pouvoir accueillir le trafic des heures de pointe,…) soient beaucoup plus financés par les automobilistes, et que l’argent public soit utilisé pour des modes de déplacement alternatifs (et notamment les transports collectifs)
    la voiture individuelle est une aberration, mais les intérêts économiques sont tels (constructeurs, pétroliers,…) que toute remise en cause se heurte au poids de ces lobbies…

  3. Prêter des dimensions environnementalistes bien contemporaines au texte vieux de 100ans d’un journaliste qui rêvait « simplement » de voler entre les buildings…
    Intention probablement sympa, mais technique du niveau de la propagande Orwellienne.

  4. Axl, le frein ne vient pas seulement de lobbies, tu peux mettre à ma disposition tout les transports en commun que tu veux, je n’en veux pas. Je n’ai pas envi de partager mon temps de trajet avec d’autre humains, j’accepte déjà de partager la route. C’est le seul moment ou on peut ce retrouver un minimum seul.

    On est peut une espèce socialisé, mais ce n’est pas une raison pour etre en permanence en troupeaux. Les politiques veulent absolument faire vire les gens ensemble, mais beaucoup ne le veulent pas, et toutes les politique du monde ne changeront rien.
    Temps que la voiture ne sera pas interdite, je continuerai avec la mienne.

  5. Le véritable avenir c’est le tube au sens propre comme au sens figuré qui permettra de transporter avec de l’air comprimé, comme dans une sarbacanne, une personne vers n’importe quel point de la planète.Ca c’est un véritable défi!!!

  6. Mais nan, le véritable avenir c’est la catapulte, je le répète depuis assez longtemps !

    Outre l’aspect fun de se faire jeter d’un point A à un point B, on a la technologie nécessaire aujourd’hui pour tout gérer par ordinateur voire même envisager des catapultages collectifs !

    Yeeehaaaaa!

  7. @willow
    pas de problème c’est ton choix, même si je ne suis pas franchement d’accord avec cette vision individualiste
    mais je refuse de payer le coût de ce choix qui n’est pas le mien
    le coût de l’automobile est énorme pour la société
    je suis donc pour qu’on taxe fortement les automobilistes afin de financer voiries, stationnements, campagnes de prévention routière, etc etc… dont ils ont besoin
    en contrepartie, l’argent économisé par l’état devra être dans les moyens de transport alternatifs (collectifs ou non) afin de ne pas pénaliser les plus pauvres

  8. @Nico
    Ah ouais la catapulte bonne idée !
    je propose de faire les premiers essais (forcément ratés) avec les conducteurs de 4×4 et autres SUV qui encombrent nos villes (et nos trottoirs…) 😉
    => []

  9. @willow +1
    Je pense exactement pareil… les transports en commun ne sont pas assez évolués pour être vraiment efficaces… nous sommes toujours comme des troupeaux, chaleur, odeurs (je ne blâme personne pour ça… quand il fait chaud, on transpire et on sent mauvais… c’est indubitable et il ne faut pas rejeter la faute sur « les gens »… c’est hypocrite.. « les gens » ceci, « les gens » cela bref, je m’égare…), horaires non flexibles, impossibilité de transporter facilement des choses, retards, etc etc etc… ça, c’est mon point de vue…

    Ensuite, ça devient de l’intégrisme intellectuel: « la voiture c’est le diable!!! bouuuhh!!! et même pour l’autre camp « les transports c’est nuuuul!!! beurk »
    Quand est ce que nous arrêterons de tout catégoriser.. comme pour les fadas du tout clavier (vis à vis de la souris) ou leurs détracteurs « pro souris », ou les pro/anti apple…c’est pareil…
    Chaque chose convient à certaines personnes et pas à d’autres… il faut être tolérant… pourquoi ne pourrait on pas utiliser un peu les transports et un peu la voiture.. en harmonie.. ça dépend de nos trajets tout ça….
    certains aiment le design apple, d’autres les fonctionnalités PC… quelle gueguerre futile

    C’est affligeant de vouloir INTERDIRE les voitures, purement et simplement.. c’est de la dictature ça… de même, pour l’inverse, vouloir imposer la voiture,c’est très positif de développer les transports…il faut développer tous ces moyens conjointement…

    @Axl: Si je suis votre raisonnement, je devrais dire de la même manière « je refuse de payer pour les transports en commun dans mes impots car je ne les utilise pas! » où va-t-on si on agit tous ainsi? « je refuse de payer pour les retraites vu que je travaille moi, ils avaient qu’a faire des économie! », « je refuse les cotisations sociales car je ne suis pas chomeur ou en difficulté », « je refuse de payer pour qu’on construise un hopital car je ne suis jamais malade » NON
    ????
    j’exagère, oui, mais c’est pour souligner cette attitude que je ne cautionne pas, puis je me suis ptetre un peu emporté… certes…

  10. Les routes sont utilisées aussi pour les urgences médicales, les pompiers, les transports de marchandises en juste à temps et juste ce qu’il faut, la nourriture et les transports en commun…

    Ca va on a assez de taxes, arrêtez de donner des idées aux politiques, bientôt notre président de la République Française va se rendre compte qu’un A340 pour la fonction présidentielle ce n’est pas encore assez dispendieux, il en faudra un deuxième…

    Moi je suis pour qu’on autorise des véhicules plus excentriques, genre montés en kit par soi-même, comme des vélos électriques surpuissants, la techno existe, mais il faut passer nombre de certification et de permis…
    Je ne crois pas que bricoler son propre véhicule de A à Z soit autorisé en France.

    Par chez moi, les transports en commun sont trop irréguliers et très inconfortables ; de plus il faut parfois marcher longtemps, tout le monde ne peut pas le faire et certainement pas les bras chargés de courses pour toute la famille…

  11. La voiture « Vous savez, ce truc polluant et inefficace sur tous les plans. » encore un truc d’écolo à la mode, qui ne se sert pas de voiture aujourd’hui ??? hors mis ceux qui vivent en hypercentre et qui constituent une minorité.

    @ yughost tu as bien raison, aujourd’hui si tu est « écolo » tu as tout les droits, ce qui me fais rire c’est que tout le monde diabolise les voitures, le petit papier que tu met dans ta poubelle bleu… c’est ridicule il faudrait déjà penser à aller réguler les gros pollueurs, comme les industries, les dégazages, et j’en passe…

  12. @yughost
    c’est en lisant des commentaires comme ça qu’on se rend compte qu’on est pas sorti de la merde…
    je suis entièrement d’accord qu’en l’état actuel les transports collectifs ne constituent pas une alternative viable à l’automobile dans un grand nombre de cas, mais sont ils pour autant moins adaptés par essence ? je ne le crois pas.
    le problème est bien 50 ans de politique pro-automobile à outrance, qui ont conduit au démantèlement des réseaux de transport et à leur insuffisance actuelle…
    petite question : l’odeur des gens dans les transports est elle vraiment plus insupportable que celle des véhicules à moteur qui puent et encrassent les poumons de mes enfants ?!
    enfin, il n’y a aucun rapport entre le financement par la collectivité de l’usage de l’automobile (choix éminemment individuel et individualiste) et le financement de services publics ou équivalents (chômage, hôpital, transports collectifs,…)

    @EnPassantParLa
    « Les routes sont utilisées aussi pour les urgences médicales, les pompiers, les transports de marchandises en juste à temps et juste ce qu’il faut, la nourriture et les transports en commun… »
    sérieusement, si c’est uniquement pour les services type pompiers, ambulances,…, l’espace urbain dévolu à la voirie serait infiniment moindre : le problème vient bien du nombre de personnes seuls dans leur voiture pour parcourir quelques kilomètres…
    et c’est sans parler de l’incivisme des gens (notamment les propriétaires de 4×4 ou assimilés) qui encombrent les trottoirs, les passages piétons, les pistes cyclables…
    donc je réitère : la voiture n’a rien à faire en ville !
    soyons malins : trouvons des alternatives

    @jeff
    je n’ai pas (encore) lu intégralement l’article, mais il me fait me sentir un peu moins seul dans mon opinion sur ce forum….

  13. @jeff bis
    article très intéressant ; j’adore :
    « Si la voiture doit prévaloir, il reste une seule solution : supprimer les villes, c’est-à-dire les étaler sur des centaines de kilomètres, le long de voies monumentales, de banlieues autoroutières. C’est ce qu’on a fait aux Etats-Unis. Ivan Illich (Energie et Equité. Ed. Le Seuil ) en résume le résultat en ces chiffres saisissants : « L’Américain type consacre plus de mille cinq cents heures par an (soit trente heures par semaine, ou encore quatre heures par jour, dimanche compris) à sa voiture : cela comprend les heures qu’il passe derrière le volant, en marche ou à l’arrêt ; les heures de travail nécessaires pour la payer et pour payer l’essence, les pneus, les péages, l’assurance, les contraventions et impôts… A cet Américain, il faut donc mille cinq cents heures pour faire (dans l’année) 10 000 km. Six km lui prennent une heure. Dans les pays privés d’industrie des transports, les gens se déplacent à exactement cette même vitesse en allant à pied, avec l’avantage supplémentaire qu’ils peuvent aller n’importe où et pas seulement le long des routes asphaltées. »  »

    « « Au moins, de cette façon, on échappe à l’enfer de la ville une fois finie la journée de travail. » Nous y sommes : voilà bien l’aveu. « La ville » est ressentie comme « l’enfer », on ne pense qu’à s’en évader ou à aller vivre en province, alors que, pour des générations, la grande ville, objet d’émerveillements, était le seul endroit où il valût la peine de vivre. Pourquoi ce revirement ? Pour une seule raison : la bagnole a rendu la grande ville inhabitable. Elle l’a rendu puante, bruyante, asphyxiante, poussiéreuse, engorgée au point que les gens n’ont plus envie de sortir le soir. Alors, puisque les bagnoles ont tué la ville, il faut davantage de bagnoles encore plus rapides pour fuir sur des autoroutes vers des banlieues encore plus lointaines. Impeccable circularité : donnez-nous plus de bagnoles pour fuir les ravages que causent les bagnoles. »

  14. @Axl
    « c’est en lisant des commentaires comme ça qu’on se rend compte qu’on est pas sorti de la merde…
    je suis entièrement d’accord qu’en l’état actuel les transports collectifs ne constituent pas une alternative viable à l’automobile dans un grand nombre de cas, mais sont ils pour autant moins adaptés par essence ? je ne le crois pas. »

    C’est de l’état actuel dont je parle.. celui avec lequel vous êtes d’accord…
    Ensuite, pour le reste, il faut redescendre sur Terre… lacher un peu les rêves utopiques de changer le monde… du genre exploser les villes et les étaler sur des kilomètres etc etc… c’est joli oui, ce serait bien oui, mais ce n’est pas réalisable…!!
    Pourquoi les villes existent? car la concentration est nécessaire…pour le travail, pour la vie, pour la famille, les amis, la vie quoi…

    Donnez des solutions concrètes au lieu de rêvasser… avec les transports, je mets 1h45 pour aller au boulot… avec ma voiture 40 minutes… je suis un banlieusard.. oui… ce n’est pas de ma faute… dites moi comment faire… sachant qu’il n’est pas sain d’espérer résister à passer 3h30 dans les transports au lieu d’1h20… quel que soit notre amour pour la nature et nos enfants…

    J’ai habité 25ans à Paris… je ne prenais que rarement la voiture… car les transports sont assez bons tout de même… mais cessez tous de vouloir imposer l’un ou l’autre des cotés.. les « pro-automobiles » ou les « anti-automobiles »…

    PS. les extraits de phrase que j’ai cité sont des anti-thèses, ironiques… pour accentuer le non sens de ces phrases… j’ai bien dit:
    « NON
    ????
    j’exagère, oui, mais c’est pour souligner cette attitude que je ne cautionne pas »

  15. @yughost
    je ne crois pas avoir de rêves utopiques… et il ne faut surtout pas étaler la ville sur des kilomètres : ce n’est pas joli, et c’est contre productif du point de vue des transports…
    Le problème est bien celui de l’organisation de nos villes : l’article proposé par jeff (http://www.generationbio.fr/dossier%20nature%20bio/files/d1c3a8b3094bfe787c2fd3e46398224d-3.html) explique cela bien mieux que je ne saurai jamais le faire…
    Personnellement, j’ai choisi d’habiter en centre ville, dans un appart + petit que ce que j’aurais en banlieue, sans jardin ni balcon, mais je n’ai pas besoin de prendre ma voiture pour le moindre déplacement… si c’est un peu loin, je prend mon vélo (ça fait de belles cuisses !…)

  16. Pas besoin d’habiter en « hypercentre » pour se passer de voiture. Ou alors la définition d’hypercentre correspond à Torcy-lognes et autre villes de banlieue parisienne et Lyonnaise.
    Par contre il est évident qu’il faut malgré tout être dans des régions à forte population.
    La voiture reste utile.
    Ensuite pour les 50 ans de politiques ceci cela. Il faut en apprendre pour ne pas continuer n’importe quoi, mais il ne faut pas non plus radicaliser tout les propos. Les utilisateurs ont leur habitudes (mauvaises ou pas). Et leur proposé des alternatives demandent du doigté, surtout en france ou imposer les choses ne passe pas très bien (ce qui peux se comprendre.)
    La voitures reste utiles, les transports en commun on encore à trouver d’autre solution, la voiture peux évoluer. D’ailleur un mixte voiture-transport en commun peux être envisagé. Bien que la définition même de « transport en commun » ne sera plus applicable. Il est sur que l’entretien des voiries coutent de l’argent à tout le monde, mais c’est le principe de notre société. Je ne voudrais pas remettre ça en cause, après par contre encore une fois des solutions peuvent être envisagée, comme des pv à la mesure des revenues des personnes. (je dois avouer que les 4×4 en double file au milieu de Paris qui s’en tape d’une amende 150euro ca me saoule.)
    Mais on ne change pas une société comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité