Poladroid ou la fabuleuse histoire du logiciel phare pour les nostalgiques du Pola

En Octobre 2008, Gizmodo était le premier support à avoir repéré le logiciel « Poladroid » quelques jours seulement après sa sortie. Mais kezako ?

Remembrer : Poladroid est un petit logiciel gratuit conçu à l’origine pour Mac (puis PC) qui permet de donner un aspect pola-rétro à toutes ses photos en effectuant un simple glissé-déposé.

Deux ans (ou presque) plus tard, nous avons voulu savoir qui se cachait derrière ce logiciel qui passera bientôt le cap des 3 millions de téléchargements.

Nous avons donc cherché à rencontrer le fameux développeur nommé « Paul Ladroid ». Et cocorico, il s’agit d’un français perdu dans le Beaujolais, près de Lyon… Hipssss, à vot’ bon coeur.

Giz : Tu peux décliner ton identité (la vraie) à nos Gizmos ?

Paul Ladroid : Bonjour. Alors mon vrai prénom est Dominik, j’ai 40 ans et j’habite près de Lyon dans le Beaujolais. Je suis un geek depuis quelques temps déjà et accessoirement un adepte des produits Apple dont je me sers depuis quelques décennies dans le cadre de mon travail de directeur de création.

Giz : OK ! On va donc t’appeler Dominik. Comment as-tu eu l’idée de créer Poladroid ?

Dominik : Je suis un photographe averti. Suite à une expo photo artistique, j’avais cherché une idée pour mettre en valeur une sélection de plusieurs centaines de clichés que j’avais écarté mais que je trouvais néanmoins intéressante. Il m’est venu l’idée de présenter des Polaroid suspendus à des cordes avec des pinces à linge. Développeur de softs graphiques (autre passion), j’ai préféré concevoir mon propre outil de traitement d’image. Le résultat de ces faux Polaroid ayant bluffé les nombreux visiteurs, j’ai décidé d’améliorer l’interface de mon outil rudimentaire afin de le rendre utilisable par tous. Je n’ai pas cherché à en faire un logiciel pro, mais j’ai pris le contre-pied de tout bon logiciel graphique. Il est certes simple d’utilisation mais très rudimentaire, et il reprend les travers d’un Polaroid en reproduisant ses imperfections et en simulant même la lenteur du développement et le côté aléatoire du rendu. En clair, je me suis avant tout fait plaisir en créant un anti-logiciel.

Giz : La légende veut que tu possèdes un million de clichés de Polaroid dans ton grenier (numérique), c’est vrai ?

Dominik : La plus grande collection de Polaroid au monde reste à ce jour reste la « Polaroid Corporation ». Mais il est vrai que je dois être celui qui doit posséder la plus importante collection au monde de Polaroid Numérique… grâce à Poladroid. Je reste cependant un adepte du bon vieux Polaroid, possédant plusieurs instantanées dont certains assez anciens. Dommage que le prix des consommables soit devenu – spéculation oblige – parfois exorbitant. Je soutiens et admire d’autant plus l’initiative de Florian Kaps avec son Impossible Project qu’il a désormais franchi l’étape de la production de nouveaux films. Grâce à lui et à de nombreux aficionados dans le monde, dont la contribution de Poladroid en terme de popularité, on peut enfin espérer que le tirage Polaroid va renaître de ses cendres. Le changement radical de stratégie de la firme, qui s’apprête à relancer une nouvelle gamme d’instantanés, est très révélateur. J’en suis sincèrement ravi !

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x76gar_official-poladroid-demo-video-v095_tech[/dailymotion]

Giz : Ton freeware va bientôt dépasser le cap des trois millions de téléchargements… whaaao comme disent les américains ! Tu as quelques anecdotes à nous raconter ?

Dominik : Le succès de ce soft m’a complètement dépassé. Voir les compteurs s’affoler quelques heures après la sortie était très excitant. Les premiers commentaires – dithyrambiques pour la plupart – m’ont permis de corriger les bugs tout en préparant l’arrivée de la version PC. Cette dernière a réellement fait décoller l’application. Quelques mois après son lancement, une note publiée sur le site du chanteur américain Justin Timberlake dans laquelle celui-ci expliquait son addiction pour Poladroid a contribué à faire exploser le nombre de téléchargements. Presque deux ans après la sortie du logiciel, je vois des articles qui parlent du logiciel… le buzz ne s’est jamais arrêté. Le plus étonnant, c’est peut être l’engouement des pays asiatiques qui est absolument incroyable. J’ai été contraint de fermer les commentaires et d’abandonner le forum de Poladroid.net car je n’arrivais plus à les gérer. Avec un demi-million de visites par mois, c’est pas forcément de tout repos… mais quel pied !

Giz : Tu envisages de sortir une nouvelle version ?

Dominik : Je m’apprête (enfin) à sortir une mise à jour majeure. Une grosse partie du code a été ré-écrite. De nouvelles fonctionnalités vont répondre à quelques besoins exprimés çà et là. Mais la simplicité d’usage restera la même. J’ai préféré prendre mon temps cette fois-ci car je ne peux décevoir les millions d’utilisateurs. Et il fallait que j’arrive à concilier mon activité professionnelle avec ce projet qui a pris depuis 2 ans une place importante dans ma vie.

Giz : … et une version mobile ?

Dominik : La version iPhone est restée en souffrance. Pourtant elle existe et fonctionne sur mon iPhone depuis plus de 18 mois. Mais j’ai été très déçu par le partie pris de l’AppleStore qui a souhaité valider certaines applis concurrentes (voire de purs plagiats exploitant au passage une partie de mes ressources graphiques) au détriment de la mienne. La raison invoquée de ce refus ressemblait plus à un prétexte qu’autre chose : l’abandon du nom « Poladroid » n’était pour moi pas concevable, ni même recevable, sachant la popularité acquise et surtout la reconnaissance officieuse que la société Polaroid m’a exprimé depuis son lancement. Je pense que le système de validation d’Apple manque parfois de souplesse. C’est regrettable car nombreux sont ceux qui souhaiteraient voir Poladroid sur iPhone. J’étudie la portabilité pour les autres OS mobiles comme Android ou le futur Meego.

Giz : Sur le site officiel de Poladroid, il y a un bouton donation. Tu as vraiment engrangé 7,3 millions de dollars ?

Dominik : hahaha ! D’après vous ?

Giz : Après avoir contribué à ressusciter le Pola, tu comptes t’attaquer à quoi ?

Dominik : Je n’aime pas me projeter. J’agis par impulsion, par passion. J’ai toujours des idées plein la tête mais n’en concrétise que très peu finalement, faute de temps. Je travaille toutefois sur la possibilité de rallonger les journées de 24 à 36 heures. Je me base sur les travaux de l’éminent savant Einstein et du docteur Emmett Brown.

La rédac recherche : Des logiciels originaux, des concepts décalés,… n’hésitez pas à nous les envoyer !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. je dirai un peu + 1

    et ca date de 2008 le logiciel….. ca faisait deja longtemps que j avais creer mes propres brush (certains clean d autre volontairement taché) et filtre sous toshop pour ca.

    bon a la fois je comprendrais le succes sous OSX……

  2. Bravo à toi Dominik. Toujours dans des projets de qualité.
    C’est clair que le coup de l’apple store reste en travers de la gorge…
    Mais bon, il y a Android aussi…

  3. Je suis allé voir la page de ton appli sans savoir que c’était toi, un hasard.
    Si tu sors une nouvelle version je crois que je vais m’amuser :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité