Le Los Angeles de Blade Runner était une fausse ville de métal et de fumée

Voici la ville de Los Angeles en 2019, telle qu’elle avait été créée en 1982 par l’équipe de Douglas Trumbull pour le film Blade Runner de Ridley Scott. A l’époque, ils n’avaient pas d’ordinateurs capables de créer des paysages de synthèse en 3D, ils ont donc utilisé des trucs visuels vraiment épatants.

Cette photo vous montre à quoi ressemble la ville vue de côté, sans éclairage. Juste des lignes de silhouettes gravées chimiquement sur du métal à partir de photos :

Et voici comment ils ont transformés ce joyeux foutoir en une des villes imaginaires les plus fascinantes de l’histoire du cinéma, en utilisant des centaines de mètres de fibres optiques, des effets de perspectives, de la fumée et du génie à l’état pur.

Après avoir vu un truc comme ça, on se dit qu’on peut bien se passer d’ordinateurs. Allez voir le site de Trumbull pour voir la séquence dans son intégralité et beaucoup plus. [Douglas Trumbull]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Après c’est peut-être une question de génération, mais je trouve que les supers effets spéciaux à la Michael Bay pour Transformers ou à la James Cameron pour Avatar, s’ils permettent de montrer n’importe quoi, sont en revanche trop « voyants ».

  2. Assez d’accord avec toi philos..

    Il y a toujours un rendu particulier avec la synthese.

    Pour avoir revu gremlins 2 putain c’est quand même impressionnant ce qu’on pouvait faire avec des marionettes…

    peut etre qu’on a trop de syntheses maintenant…

  3. et je vous raconte pas pour filmer tout ça, Obtenir que les batiments de la Tyrrel Corp soient visibles tout obtenant que le reste de la ville et les véhicules ne soient pas sous exposés.

  4. Le truc avec le CGI c’est qu’on le vois tout de suite que c’est faux.

    Avec des maquettes, en jouant sur les effets de caméra, ou des marionnettes ça donne quand même un rendus plus réaliste (Différences entre Jurassic Park, et les dinosaures de King Kong par exemple).

    Y’as toujours un rendus ‘faux’ sur les images de synthèses, que l’on remarque, sans doute dû à un mauvais rendus de la lumière sur la surface en mouvement, ou à la texture des objets ?

  5. Profitons encore du réalisme relatif que nous avons, vos petits enfants vous demanderont s’il est vrai que quand vous étiez jeune, il y avait des vrais gens qui jouaient dans les films.
    Si bien sûr on peut encore utiliser le terme « film » pour désigné des scènes en 3D holographique au milieu du salon.
    Ce n’est pas si loin …

  6. Ben moi je trouves certaines effets très réaliste, comme dans avatar ou on les voit juste parce qu’on c’est que s’en est mais franchement c’est tellement bien fait qu’on s’en rend plus compte dans le film.
    Moi la saga qui m’avais frappé c’était alien qui faisait très réaliste sans effets spéciaux

  7. Faut se rendre compte aussi que si beaucoup d’effets spéciaux sont « voyants » : c’est surtout parce que c’est fait exprès.
    Les réalisateurs ne cherchent pas à faire du réalisme, dans des films comme Avatar ou transformers … surtout en 3D !
    C’est du spectacle avant tout ce genre de film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité