Bienvenue sur Gliese 581 g

500x_485056main_gj581g_fnla_946-710

Voici un rendu artistique des planètes qui composent le système solaire de Gliese 581 situé à 20.3 années lumières de notre chère Terre.

Et si la NASA a choisi de reproduire l’une d’entre elles de façon si familière, c’est qu’elle pourrait proposer bien des similitudes avec notre vieille planèteGliese 581 est une Naine rouge située dans la constellation de la Balance, dont on connaissait 5 planètes  jusqu’au 29 septembre 2010.

Parmi elles, certaines trop proches du soleil proposaient une température en surface trop élevée pour imaginer toute forme de vie. D’autres à l’inverse étaient trop éloignées du rayonnement solaire et affichent des températures bien trop basses.

Ce n’est que récemment que l’on a pu découvrir une sixième planète, située dans la  » zone habitable » du système , la quatrième par ordre d’éloignement avec le soleil Gliese 581.

Baptisée Kobol Gliese 581 g , cette exoplanète offrirait de hautes probabilités d’abriter des formes de vie selon les analyses de l’Université de Californie à Santa Cruz et de la Carnegie Institution à Washington.

Maintenant, avant de sauter dans votre Faucon Millénium et de partir pour un voyage de 20 ans dans le but d’aller vous griller des marshmallows las bas, gardez en tête que la vie y reste seulement « Probable ».

La Masse de Gliese 581 g représente 3 à 4 fois celle de la Terre, et son diamètre est 1.2 à 1.5 fois celui de notre planète. Les températures à sa surface s’étalent de -12°C à -31ºC ( On est donc loin des séances bronzette de Tatooine ).

D’après les données récoltées par le spectromètre du Téléscope Keck I, la planète offrirait une surface solide et suffisamment de gravité pour retenir une atmosphère.

Le plus intéressant selon Stefen Vogt, professeur d’astronomie et d’astrophysique à l’Université de Santa Cruz n’est pas Glièse 581g elle-même, mais plutôt dans l’espoir qui découle de la découverte de la planète.

A savoir que s’il a été possible de découvrir si rapidement une planète avec ces caractéristiques aussi proches de notre système, tout porte à croire que ce type de planète représente un élément relativement  » commun  » dans l’univers.

Dans d’autres termes, les plus paranoïaques d’entre nous vont pouvoir retourner à la construction de Bunkers et autres chapeaux en papier alu pour se protéger de l’invasion imminente de formes de vie extra-terrestre. La chance de rencontrer une forme de vie en dehors de notre système solaire a soudainement bondi bien au-delà de nos spéculations les plus optimistes … [NASA]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « avant de sauter dans votre Faucon Millénium et de partir pour un voyage de 20 ans », pffff… plus besoin maintenant, on a les trous de vers ! ^^

  2. Très bon article, dans la veine des précédents traitants de l’espace.

    Pour le voyage, séparer un à un nos atomes puis les reconstruire à la fin du voyage ^^, comme les atomes, vieillissent bien moins vite que nous, c’est cool, on rallonge notre espérance de vie!!

    (Je précise que c’est une blague! hein!, pour les trolls de passage!!).

  3. Très bon article.

    c’est rassurant de savoir que l’on peut continué à ruiner notre planète en sachant que l’on en à d’autres éventuelle à coloniser =)

    (humour également messieurs les troll je sais que le voyage entre les galaxies n’ai pas encore d’actualité)

    bref continuez comme ça gizmodo !

  4. Très bon article, qu’en tant que Geek galactique je souhaiterais compléter 😉

    – la température indiqué part de l’hypothèse que sur cette planète, il y a un effet de serre comme celui sur la Terre. Sinon, il ferait encore plus froid: -64°C à -45°C, en fonction de l’albédo (le pouvoir réfléchissant de la planète: plus elle réfléchit la lumière, plus elle est « blanche, plus elle est froide).

    – la taille part de l’hypothèse d’une planète solide, ce qui est probable, mais elle pourrait aussi être recouverte d’une épaisse couche glace, voire d’un océan planétaire, alors le diamètre serait de 1,7 à 2,0 fois celui de la Terre.

    – la gravité à sa surface est de 1,1 à 1,7 fois celui de la Terre.

    – la planète est certainement en rotation synchrone avec sa révolution autour de son étoile, comme la Lune avec la Terre; elle lui présente donc toujours la même face, sur lequel il y a un jour éternel. S’il y a une atmosphère, il est probable que les différences de température entre la face jour et la face nuit entrainent des vents très violents.

    – l’astronome qui à découvert cette planète l’a baptisée Zarmina, du nom de sa femme. Mais c’est officieux 😉

    – mis à part la masse, la taille et son orbite, on ne sait presque rien de la planète, et encore ce ne sont que des estimations. De plus, « zone habitable » c’est juste un nom pour une bande autour de l’étoile où l’eau liquide PEUT exister, sous certaines conditions. On ne sait pas si la planète à une atmosphère (même si c’est probable), si elle a de l’eau, si cette atmosphère permet le développement de la vie, si elle a une Lune (apparemment très utile pour stabiliser l’axe d’une planète et donc son climat), de la tectonique des plaques, bref c’est très prématuré de dire que c’est la sœur de la Terre. Comme le dit très justement l’article, c’est par contre un bon signal que des planètes de cette taille existent à une telle distance de leurs étoiles, et que donc qu’il pourrait (grosse incertitude) y avoir une Terre bis.

    Par contre pour y aller, c’est tout un autre topo…

    Merci pour votre attention 😉

  5. c’est vrai, a chaque découverte d’une structure de type planète (en zone d’habitation a « compatibilité humaine ») toutes les probabilités et les fréquences d’une possibilitée de vie extra-terrestre font un bond (modeste mais significatif) en avant.

    si on admets des formes de vie très étranges alors c’est encore plus élevé. si on admets une mal-connaissance de notre part de l’univers, ou bien des hiatus de type baton de dynamite [oui c’est l’époque des nobels ^_^] dans nos mathématiques, alors la possibilité est encore plus grande.

    que deux civilisations arrivent a se rencontrer …. de leur vivant …. par contre là …. on a un peu plus tendance a pleurer. mais bon, si ca se trouve ….

  6. La découverte de notre univers est toujours aussi fascinante.

    Merci pour l’article et merci à Chikimiki pour les précisions supplémentaires :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité