Le cerveau d’un navire de guerre américain

100925-N-6427M-144

Ceci est le cerveau du porte-avions américain de classe Nimitz USS Harry S. Truman: il s'agit de sa tour de contrôle.De cet endroit, le navire gère ses 64 appareils, parmi lesquels des F/A-18F Super Hornet, des Hornet, des Prowler, des Hawkeye, des Greyhound ainsi que des hélicoptères Seahawk.

Sur ces écrans sont affichés le kérosène des différents aéronefs du USS Harry S. Truman.

La véritable île artificielle que constitue le porte-avions est un morceau de territoire américain flottant qui tire son énergie de deux réacteurs nucléaires Westinghouse A4W. Il peut ainsi naviguer pendant 20 ans. Heureusement pour lui, l’équipage est relevé un peu plus régulièrement.  [Flickr]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce qui est le plus impressionnant dans c’tte affaire c’est qu’il a 2 réacteurs nucléaire, et pas simplement 1, et qu’il a 20 ans d’autonomie.. oO

  2. Oui, ils ont en fait des progrès en porte avion ! Il y a d’ailleurs un super documentaire sur la 8 qui passe de temps en temps que je conseille vivement !

  3. 20 ans sur une seule pile nucléaire…. qui dit mieux… mieux qu’un moteur diesel en tout cas (ce qui équipe un bateau de ce gabarit normalement)

  4. Yép, comme beaucoup d’autres, c’est le fait qu’il puisse naviguer 20 ans sans passer à la pompe qui m’impressionne le plus.
    Néanmoins, j’imagine qu’il doit y avoir matière à maintenances diverses.

  5. D’accord avec vous! 20 ans d’autonomie c’est hallucinant pour nous autres consommateurs de pétrole…

    @Gophie: le reportage dont tu parle est de la série « les constructeurs de l’extreme »

  6. Un exploit d’autonomie, a un petit détail, près…
    Les gens a l’intérieur, eux, n’ont pas 20 ans d’autonomie…
    L’appareil est donc tenu d’émerger souvent, de rejoindre une quelconque base régulièrement, ce qui limite un peu la performance et son utilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité