Le générique des Simpsons secrètement hacké par Banksy

banksymuseum

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DX1iplQQJTo&feature=player_embedded[/youtube]

Au moment où on aurait pu croire que les Simpsons ne nous surprendraient plus, ils ont diffusé hier 42 euh hier 10/10/10 un épisode avec le générique le plus caustique et le plus critique jamais vu à la télévision.

Pas si surprenant lorsqu’on sait qu’il a été écrit et réalisé par le légendaire artiste Banksy.

D’après Wooster Collective, ce générique « doit être l’un des secrets les mieux gardés de l’histoire de la télévision ».

Banksy, dont la véritable identité reste secrète, est l’auteur des satires et des expressions artistiques les plus anti-conformistes qui soient. Rien ne l’arrête, pas même les monuments de l’art classique: il a notamment installé des fausses peintures dans des musées, qui sont restées des heures et parfois même des jours sans que personne ne remarque rien.

Voici l’un de ses forfaits, commis au Metropolitan Museum of Art de New York:

Si vous ne connaissez pas le loustic, nous vous recommandons vivement la consultations de son site web. [Wooster Collective]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. D’accord avec Miniclash. Fox autorise la publication d’un générique qui dénonce le fait qu’il exploite des gens ? et ???? voila c’est tout, et tout les demeurés sont la « waaaa c’est trop bien,… » Ca a aucun sens,…

  2. C’est assez nul en effet. Et ce n’est pas la première fois dans les Simpsons qu’ils se critiquent la dessus avec de nombreuses références à leur délocalisation en Corée.
    Enfin, c’est toujours mieux que l’art contemporain qu’un gamin de 4 ans fait mieux.

  3. Roy et Mksh : les deux ignorants de Gizmodo ! Ils critiquent l’ art contemporain : « un bébé de quatre ans ferait mieux ».
    Vos arguments sont ridicules. RIDICULES !
    Un bébé de quatre ans ne ferait pas mieux !
    Comment vous expliquer ?…

    C’est de l’art…

    1. Au delà de la critique de l’art contemporain, Mishka n’a pas tord : et après ? Cette surenchère dans le cynisme, ça mène à quoi ?

    2. Je ne sais pas comment on peux penser que c’est de l’art. Au début ça pouvais aller, mais à force personne ne s’en lasse, c’est étrange non ?

      Ou alors c’est une occasion pour la communauté mondaine de se retrouver au cours de vernissages, un peu comme les rallyes permettent au jeunes riches de se retrouver entre eux et ne pas se mélanger avec les pauvres ou la classe moyenne.
      Au delà c’est surtout un moyen de placer son argent sans imposition, plus l’œuvre est faire rapidement, plus l’artiste en produit, et mieux c’est.

      Ce qui m’étonne c’est que personne ne se révolte de voir des monochromes de Cy Twombly qui valent des millions. L’art pour l’argent.

  4. @Roy : A mon humble avis, il vaut mieux parfois éviter de se prononcer -à fortiori avec tant de fougue- sur des sujets que l’on ne maîtrise pas, au risque de paraître ridicule. Mais bon.
    Sachez, pour votre gouverne, que :
    -Si, c’est de l’art. Il faut différencier la nature d’une chose, et sa valeur. C’est de l’art, c’est un fait, ce n’est pas contestable. Maintenant, de la valeur de cet art on peut s’interroger, il est vrai.
    -Je suis moi-même profondément outré par la dérive mondaine qu’est la monétisation de l’art. Cependant, il serait malvenu de blâmer Banksy à ce sujet : il est tout entier un manifeste contre cette dérive, et j’espère que vous avez eu l’occasion de voir son film, Exit through the gift shop (Faites le mur, en VF), qui traite de ce sujet.

    @Gizmodo : Le titre est mensonger. Ce n’est, en rien, un hack. Il serait dans l’intérêt du site de le corriger, cela pourrait nuire à votre image.

    1. Après avoir visité la Tate modern et d’autres musées il y a un vrai problème de communication et d’information.
      Je suis peu être un novice dans cette forme d’expression, mais j’ai fait la démarche d’essayer de comprendre. Quand je vais au musée d’Orsay on va m’expliquer les œuvres, leur histoire, les références subtiles à l’antiquité, jusqu’aux périodes impressionnistes début XXème.
      Ensuite viens la période 1930+, je ne trouve pas le même service dans les expositions d’arts modernes et contemporain, ou c’est chacun pour soi, et débrouille toi si t’as pas fait une école d’art et que tu t’intéresse un peu par curiosité.

      Quand à Bansky, ce n’est pas lui que je critique, simplement je dis que c’est mieux que pire.

  5. Enfin quelqu’un capable de donner de la cohérence à cette discussion. Les commentaires de qualité se font de plus en plus rares de nos jours…

  6. On en revient toujours à la même question: que vaut une « oeuvre d’art »?
    Je peux comprendre que certains s’offusquent de voir les sommes dépensées pour un tableau qui pour d’autres ne ressemblent à rien. Mais finalement, on est tous, à une échelle différente, pareils. On préfèrera acheter du lait Gervais plutôt que le lait carrefour. C’est le même, mais moins cher. Mais on préfère mettre le prix et acheter l’original. C’est bien sur un exemple, et certains vont me sauter à la gorge en disant que « pas du tout, moi je n’achete pas de marques… blablabla… » Ok. Mais d’une manière ou d’une autre, on a tous un jour payer le prix d’un nom, d’une marque, d’une réputation. Certains artistes aujourd’hui ne vivent que grâce à leur nom. Notre Jhonny nationale chante faux, mais c’est Jhonny. Et donc, on paye plus de 100€ sa place de concert. Même si la qualité n’y est pas, ou plus.
    Alors oui, certains parleront de snobisme, d’autres d’affectif. On est tous prêt à payer 20€ le collier de macaroni ou le porte bic en papier toilette fait par notre gosse, mais si les mêmes étaient en vente en magasin, on n’en acheterait pas un seul. Sauf que pour la plupart d’entre nous, ça reste à un niveau beaucoup plus bas que dans ces maisons de ventes aux enchères.
    Mais finalement, est ce vraiment un drame?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité